Enlèvements et arrestations extrajudiciaires des personnes ces temps-ci : Le BIPREM et L’association «Dou – la Famille» condamnent et exigent la punition des présumés auteurs

0

Les responsables du Bloc d’Intervention Populaire et Pacifique pour la Réunification Entière du Mali (BIPREM) et de l’Association «Dou – la Famille» étaient face à la presse, le samedi 8 septembre 2018, à la Maison de la presse. L’occasion pour les deux présidents, Lacine Diarra et B.S.Diarra, de dénoncer l’enlèvement et la disparition de personnes signalés ces derniers temps, en même réclamer leur libération et que les auteurs soient punis.

Dans son intervention, le président du BIPREM a, au nom de son association et   des associations civiles maliennes affiliées, condamné avec la dernière énergie les cas d’enlèvement et de disparition de personnes signalés ces temps-ci. Ainsi, ces associations exigent des autorités maliennes la libération sans condition des personnes arrêtées dans des conditions extrajudiciaires et détenues en violation du code de procédure pénal au Mali.

L’association de Lacine Diawara exige l’ouverture d’une enquête indépendante sur les cas d’enlèvement avérés et l’application de sanctions appropriées contre les auteurs des exactions sus-indiquées. « Le BIPREM et toutes les associations civiles maliennes affilées en appellent à tous les acteurs du Mouvement Démocratique, à tous démocrates, citoyens et citoyennes épris de paix, de justice, en vue de la restauration et du respect des principes démocratiques et républicains en République du Mali », a-t-il déclaré, avant de prendre à témoin l’opinion publique nationale et internationale.

A en croire son président, le BIPREM et les associations affiliées se réservent le droit de prendre les mesures appropriées dans le strict respect de la loi en vue d’obtenir le respect des principes démocratiques et républicains en République du Mali.

A son tour, le président de L’association «Dou – la Famille» affirme sa colère concernant ce qui se passe actuellement au Mali  : « L’association «Dou – la Famille a appris avec consternation et colère des cas d’arrestations abusives de chefs de foyer dans le cadre familial, en violation des règles de procédures pénales en vigueur, des Droits de l’Homme, de l’éthique et du respect de nos valeurs traditionnelles et sociétales ».

Comme le BIPREM, cette association dont l’une des missions est le respect et la sauvegarde des valeurs de la Famille, exige la libération de tous les détenus illégaux. Aussi, condamne-t-elle sans réserve les actes humiliants et dégradants perpétrés contre la personne humaine en général et les responsables de famille en particulier.

Avant de conclure, B.S.Diarra a, au nom l’Association «Dou-La Famille», exigé l’ouverture d’une enquête indépendante sur les cas avérés ainsi que la punition des présumés auteurs.

Boureima Guindo

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here