Grève des agents d’Ozone-Mali: la mairie du district assure le service minimum

1

Suite à la grève des agents d’Ozone-Mali, la maire du district s’occupe des grandes poubelles qui débordent sur les sites des dépôts de transit de Bamako. Il en sera ainsi à chaque fois qu’il y aura arrêt de travail des agents de ladite société. Cette information nous été donnée par M. Oumar KONATE, Directeur des services urbains de voirie et d’assainissement dans le district de Bamako, à la faveur d’un point de presse qu’il a animé hier dans la les locaux dudit service.

Les travailleurs d’Ozone-Mali sont en grève illimitée, depuis le lundi dernier, pour retard de paiement de salaire. Selon les explications de M. KONATE, cette grève est due au retard d’exécution des salaires d’une partie des agents d’Ozone -Mali.

« Par solidarité pour leurs collègues, les autres ont décidé de suivre les mécontents dans leur grève », a-t-il dit avent de déplorer que cette grève avait provoqué un débordement dans certains dépôts de transit d’ordures sensibles, dont celui de Dabanani, qui a même fait l’objet d’une vidéo sur les réseaux. Il a, à cet effet, expliqué les raisons de ce débordement après seulement quelques heures de l’arrêt des opérations d’évacuation des dépôts de transits de la ville.

« Pour le dépôt de transit de Dabanani, il reçoit les ordures du centre commercial dans leur totalité ; du quartier de Niaréla, du quartier de Bozola et du quartier de Bagadadji », a-t-il précisé. Selon lui, ce dépôt reçoit quotidiennement 250 à 300 m3 d’ordures qui sont évacuées par des bennes à ordures ménagères de grosses capacités de la société Ozone-Mali, de 22 heures à 07 heures. M. KONATE, toujours dans ses explications, rappelle que les dépôts de transit de Lafiabougou et celui du CFP à Médine sont en train d’être évacués.
« Nous avons fait appel à un prestataire de service qui va tout évacuer. Pour le site du marché Dabanani, il a rassuré que 80 % des ordures ont été évacués et ils sont à pied d’œuvre pour que les lieux soient intacts. Et les autres sites le seront dans un très bref délai », a-t-il rassuré.

M. KONATE a souligné que pour le cas de Dabanani, d’autres sites de recasement sont proposés (pour le dépôt des ordures) pour la durée des travaux de reconstruction du marché rose et celui des Halles aux légumes de Bamako.
« Nous devons donc libérer la voie de Dabanani au profit de ces sites », a-t-il suggéré.

Pour conclure, M. KONATE a lancé un appel à la population pour gérer des situations similaires.
« Pour résoudre le problème de ces dépôts en toute urgence, nous devons : changer de comportement pour la propreté de notre environnement et de l’amélioration de notre cadre de vie. Il faut également que nous respections les ouvrages et infrastructures urbains, accompagnions les autorités dans leurs efforts d’accompagnement pour notre bien-être et aussi contribuer au développement en payant nos taxes, impôts et redevance », a-t-il conseillé, avant d’insister que la mairie procèdera à ces opérations d’urgence, à chaque fois qu’il y’aura une situation d’arrêt de travail avec les agents de Ozone Mali

PAR CHRISTELLE KONE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

Comments are closed.