Handicaps liés au mariage précoce : La double peine

0

Avec le consentement de ses parents, une fille, au Mali, peut se marier. Mais, dans les faits, beaucoup de mariages sont faits avant cet âge, déjà précoce, avec beaucoup de préjudices pour les filles.

 

Selon une étude comparative sur la pratique du mariage précoce dans 10 pays d’Afrique de l’Ouest, réalisée en 2013, le Mali figure parmi les pays où cette pratique est récurrente. Il existe au Mali un grand vide juridique qui empêche de sanctionner les auteurs de mariages précoces. Le code des personnes et de la famille du Mali fixe l’âge légal du mariage de la fille à 16 ans avec le consentement de ses parents.

« Et tant que femme, la première difficulté pour les filles, liée au mariage précoce, c’est l’arrêt des études, donc, moins de chances ; et vous devez quitter chez vos parents, ce qui est un déchirement à cet âge », explique madame Kontine Marie Thérèse Dansoko, responsable genre au ministère de la justice. Elle poursuit : « Les mamans sont en partie responsables de ces mariages précoces. Parce que culturellement chaque maman voudrait que sa fille se marie très tôt et avoir ses enfants précocement ».

« Le mariage précoce est culturel dans beaucoup de communautés. Aujourd’hui, avec l’effritement de nos mœurs, il y a beaucoup de parents, surtout ceux qui sont conservateurs du point de vue religieux, qui, craignant des attitudes ou des grossesses non désirées, préfèrent vite donner les filles en mariage », ajoute-t-elle. Des pesanteurs culturelles et religieuses font qu’on assiste à beaucoup de mariages précoces.

En 2009-2010, le ministère de la Santé, du Développement social et de la Promotion de la Famille et l’institut national de Statistique (Instat), ont mené une enquête auprès d’un échantillon de 13 995 ménages au Mali. L’enquête portait sur les variations du taux de mariage précoce selon le lieu de résidence et le statut socio-économique de la femme. Les résultats ont montré que le taux de mariage précoce est plus élevé en milieu rural qu’en milieu urbain (16 % contre 11 % pour le mariage avant 15 ans ; et 67 % contre 45 % pour le mariage avant 18 ans). De même, le rapport démontre que le niveau d’instruction de la femme (de 16 % à 6 % pour le mariage avant 15 ans, et de 67 % à 22 % pour le mariage avant 18 ans) ainsi qu’avec le niveau de bien-être économique (de 69 % à 42 % pour le mariage avant 18 ans par exemple).

« On m’a volé mon innocence et mon adolescence pour me donner en mariage à mon cousin. Ensuite on retire le droit à l’éducation », témoigne Bintou Coulibaly, une victime, qui rencontre des parents pour les dissuader de donner tôt des filles en mariage. « C’est vraiment une expérience douloureuse pour moi et je ne souhaiterais jamais que mes filles subissent ça », explique-t-elle.

Pour elle, toutes les filles de son âge qui ont eu la chance d’avoir une scolarité normale et une croissance normale, mènent des activités génératrices de revenus et sont épanouies. « Pendant ce temps, je ne peux même pas me payer une plaquette de paracétamol », dit-elle, amère.

A son tour, Mariétou Sidibé, autre victime, ajoute : « je trouve que c’est vraiment une violation de nos droits en tant que personnes humaines. Je n’ai pas profité de mon enfance. Lorsque j’ai accouché de mon premier enfant, j’ai eu tellement de difficultés que j’ai fini par la fistule. Dieu seul sait à quel point c’est horrible ».

Selon toujours la responsable Genre au ministère de la Justice : il y a beaucoup de conséquences comme l’analphabétisme. On fait sortir la fille de l’école pour la mariée.

« Il peut y avoir mort si lors de l’accouchement une grossesse précocement conçue peut avoir d’énormes difficultés pour mettre au monde cet enfant. Il y a beaucoup de conséquences en ce qui concerne le mariage précoce », a soutenu Kontine Marie Thérèse Dansogo, responsable genre au ministère de la justice.

 

Aminata Agaly Yattara

Cet article a été publié avec le soutien de JDH Journalistes pour les Droits Humains et NED

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here