Harouna Barry au lancement de l’Association Génération 50 de Kayes : ‘’Nous serons un contrepouvoir pour le développement de la région’’

3

L’association usera de tous les moyens légaux pour le développement intégré de la région de Kayes dans un Mali fort et prospère et sera, au besoin, un contrepouvoir pour le développement de la 1ère région administrative du pays, a déclaré Harouna Barry lors de la conférence de presse qui a servi de lancement à leurs activités

Les ressortissants de la région de Kayes, constitués en association dite Génération 50, ont animé le samedi 6 mars 2021 une conférence de presse   sur leur programme d’activités. C’était au Centre international des conférences de Bamako en présence de nombreux cadres de la région.  Consacrant le lancement officiel des activités de l’association Génération 50, aux dires des organisateurs, la conférence de presse avait pour objectif de faire connaître la région de Kayes auprès du public national et de la diaspora. Elle a été animée par le Président de l’association, Abdoulaye Samaké, appuyé par ses camarades, Harouna Barry et Oumar Dia.

Créée le 20 juillet 2016 à Kayes, l’association Génération 50, aux dires de ses responsables, regroupe en son sein, outre les personnes nées entre la période 1950-1959, toutes celles qui désirent aider l’association dans l’atteinte de ses objectifs. Aussi, soulignent-ils, l’objectif principal est le développement de la région de Kayes qui, pour eux, passe forcément par la relance des activités du chemin de fer, la justice dans la distribution des ressources tirées de son sous- sol et la mise en valeur de ses ressources humaines….

‘’ La région de Kayes est un scandale géologique et minier dans lequel, l’or ne brille pas. Elle est riche en potentialités hydro-agricoles mais fortement dépendante des produits vivriers importés, avec des infrastructures de transports au matériel roulant obsolète comme le chemin de fer…… ‘’  déclarent avec amertume, les responsables de cette organisation citoyenne apolitique, qui veut faire du développement de la Région de Kayes, son cheval de bataille.

En réponse aux questions, Harouna Barry a laissé entendre que la Génération 50 organisera une table ronde à l’issue de laquelle elle soumettra aux autorités du pays ses propositions pour la relance rapide et durable du chemin de fer. Aussi, ajoute-t-il des missions seront effectuées par l’association pour unifier l’équipe régionale de football (le Sigui de Kayes) qui fait l’objet d’un bicéphalisme. A l’en croire, 129 radios locales ont été regroupées par les soins de son organisation dans une dynamique de réseautage en vue de promouvoir une communication culturelle et interculturelles pour renforcer la cohésion sociale et mettre la région à l’abri des velléités ambiantes du djihadisme.

Mieux, précise-t-il, l’association usera de tous les moyens légaux pour le développement intégré de la région de Kayes dans un Mali fort et prospère. Elle sera, au besoin, un contrepouvoir pour le développement de la 1ère région administrative du pays.

Pour l’ancien député de Kayes, non moins opérateur économique, Aliou Boubacar Diallo, Kayes doit être la locomotive pour le développement du pays. Aussi, estime que la Génération 50 en conseiller peut exiger et réclamer à l’Etat   que les sociétés minières profitent aux régions de productions et à tout le  pays.

Alpha Sidiki Sangaré

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. ” … la Génération 50 en conseiller peut exiger et réclamer à l’Etat que les sociétés minières profitent aux régions de productions et à tout le pays… ” …///…

    :
    La Génération 50 en conseiller pourrait aussi exiger une UNIVERSITÉ à Kayes-Ville, des Lycées dans chaque Chef-lieu de CERCLE et dans chaque Chef-lieu d’ARRONDISSEMENT. Les Structures d’accueil dans ces domaines sont saturées à Bamako. Ce qui pousse bon nombre d’écoliers originaires de nos COMMUNES RURALES à abandonner les cours une fois arrivés aux Lycées à Bamako. Trop éloignés de leurs Familles, mal logés, mal nourris, difficultés de TRANSPORTS pour aller étudier… Tous les Maliens n’ont pas de Famille à Bamako. Et l’ÉTAT ne joue pas son rôle faute de moyens comme toujours et cela dans tous les domaines. C’est un pays ” qui n’a les moyens de rien “.
    C’est aussi à Kayes-Ville qu’il serait plus juste d’implanter la future ( plutôt probable… ? ) ÉCOLE des MINES.
    Le Mali ne devrait pas contenter de ne pouvoir desservir que la seule Région de Kayes par le CHEMIN de FER. Une LIGNE de CHEMIN de FER créée par le COLONISATEUR pour servir ses propres INTÉRETS de l’époque…
    Toutes les Régions du Mali devraient être reliées à la CAPITALE BAMAKO par un RÉSEAU de CHEMINS de FER. Ça créerait des milliers d’emplois dans toutes les Régions du pays.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  2. Les Soudanais doivent comprendre ue l’a pas besoin de vieux vin dans une nouvelle bouteille, on ne peut jamais faire du nouveau avec du vieux!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here