Imam Mahamoud Dicko: «Nous disons non à la confusion, non à la barbarie…»

6

Le vendredi 05 avril 2019 restera dans les annales de la mobilisation humaine, la marée humaine de ce jour était du jamais-vu au Mali. Les Maliens, toutes sensibilités confondues, sont sortis pour répondre à l’appel de l’imam Mahamoud Dicko. Les manifestants sont arrivés depuis 12 heures en petits groupes sur l’esplanade de la Bourse du Travail, certains ont même prié sur place. Tellement déterminés.

Il y avait certains leaders de l’opposition comme Me Mountaga Tall, président du CNID, Me Mohamed Aly Bathily, président des APM, Housseyni Amion Guindo dit Poulo, président de la CODEM, Harouna Diallo, ancien maire de Gao, actuellement vice-président de la CODEM, Oumar  Mariko, président du parti SADI, Tiébilé Dramé, président du PARENA, Me Hamidou Diabaté (PARENA). Sans oublier les syndicats d’enseignants, les responsables de Tabitaal Pulaaku, les organisations de la société civile, des cheminots, parents d’élèves, des députés de la majorité et de l’opposition.

«Nous allons prier ici pour ne pas rater l’appel de l’imam Dicko», déclare Issa Traoré, mécanicien. «IBK dégage», pouvait-on lire sur des pancartes portées par des femmes de tout noir vêtues. Mais aussi : «Pas de sécurité, IBK dégage, Boubèye out».

Les manifestants étaient éparpillés entre l’esplanade de la Bourse du travail et le monument de l’indépendance. Ceux qui ont prié sur l’esplanade de la Bourse du travail ont convergé vers le monument de l’indépendance vers 14 heurs, l’heure de la convocation. Elles étaient là aussi les forces de l’ordre. «Nous sommes venus pour encadrer la manifestation et éviter des dérapages», déclare le commissaire de police du 5ème arrondissement.

«Nous sommes venus répondre à l’appel de l’imam Mahamoud Dicko et Bouyé Haïdara. Personne ne peut nous empêcher d’assister à ce rassemblement», laisse entendre Gaoussou Kouyaté, un manifestant.  Malgré le soleil, des femmes, jeunes et vieux ont fait le déplacement. «Ce régime nous a fatigués, nos enfants, nos maris et nos parents meurent à cause de la mauvaise gestion d’IBK et de son clan. Trop c’est trop ! on ne peut plus continue avec ce régime. IBK dégage», s’égosille Mariam Fomba, veuve de militaire.

«Nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Nos enfants ne partent plus à l’école, les autorités ne font rien, nous sommes à la fin de l’année scolaire, une année qui reste d’être blanche. C’est pourquoi nous profitons de l’appel de l’imam Dicko pour dénoncer la situation de l’école», déplore Aissata Sidibé, manifestante.

Éclectique, la marée humaine était réunie en attendant l’arrivée de l’imam Dicko et des retardataires. Aly Cissé, un jeune assis sur le mur d’un bâtiment, rumine encore son licenciement «abusif» du fait d’un proche d’un ministre, au niveau de la direction de la caisse des retraités. Moussa Diawara était lui en contact avec des habitants de Nioro du Sahel, qui faisait partie de la marche de Nioro du Sahel avec à sa tête le Chérif Bouyé. «Nous sommes rassemblés pour les morts d’Ogossagou, la mauvaise gestion du pays par IBK et son Premier ministre incompétent», s’épanche le fils du Cherif de Nioro, Moulaye Oumar.

La ville de Kayes n’était pas en reste. «Nous sommes sortis parce que les leaders religieux demandent la démission des politiques qu’ils accusent de ne pas être à la hauteur des défis que traverse le Mali actuellement», déclare Boutou Guiro de la coordination des jeunes de Kayes.

Après une longue attente, l’imam Mahamoud Dicko arrive sur place. «Je voudrais le dire à l’intention de l’opinion nationale et internationale, à l’intention de tout le monde, le peuple souverain du Mali s’est réuni ici, pour montrer et démontrer sa désapprobation de ce qui se passe dans notre pays, notamment ces tueries barbares qui ont eu lieu dans notre pays. Nous sommes étonnés que ce ne soit pas la majorité présidentielle avec à sa tête le président de la République, qui organise ce rassemblement pour prouver à la face du monde qu’elle condamne cet acte.

Parce que lui, il a l’habitude de prendre l’avion qui a été payé par l’argent des contribuables maliens, pour traverser l’océan, pour aller en Europe. Aller marcher avec des gens parce qu’il y a eu des tueries. Donc marcher au Mali parce qu’il y a eu des massacres au Mali, ne doit pas être un crime. On ne doit pas chercher une autorisation pour faire cette marche. Ils doivent être tous, gouvernement, Assemblée nationale, tout le monde devrait être là aujourd’hui. Pour qu’ensemble nous puissions dire non à l’amalgame, non à la confusion, non à la barbarie. Pour qu’ensemble, nous disions plus jamais ça au Mali.»

Le décor était ainsi planté par l’imam Mahamoud Dicko. Il a ensuite dit aux Peulhs que la vengeance n’est pas la solution et demandé aux  Dogons de déposer les armes. «Nous sommes un peuple.  Ceux qui sont venus nous aider doivent le faire en toute franchise ou quitter le Mali. Si nos autorités sont incapables, nous allons désormais prendre nos responsabilités. Ça ne peut plus continuer comme ça», ajoute l’imam de Badalabougou. D’après lequel, le message du Chérif de Nioro lors du meeting du 10 février 2019 a été mal interprété par les autorités.

«Encore une fois, nous leur demandons d’écouter, de comprendre, de diligenter ce message. Nous avons vu l’exemple ces quelques jours, un grand homme qui a lutté pour l’indépendance de son pays, le président Bouteflika, il a été l’artisan de l’indépendance de son pays. Quand le peuple lui a demandé de partir, il est parti avec dignité en adressant une lettre d’excuses, de pardon à son peuple. C’est ça la grandeur d’âme, c’est ça la dignité, c’est ça l’honneur et c’est ce que les grands hommes font face à l’histoire. Ce n’est pas de braver votre opinion, votre propre population en se disant que si vous écoutiez votre population, c’est une humiliation. C’est ce qui vous honore, je le dis à l’endroit de mon frère et ami. Nous ne faisons pas du mal à ce pays, nous avons toujours contribué et participé pour qu’il y ait la paix dans ce pays», conclut Mahamoud Dicko.

Le porte-parole du Chérif de Nioro a informé les manifestants que le Chérif a marché à Nioro. Il est parti de sa Zawiya au lieu de rassemblement à pied pour témoigner son soutien.

Kassim TRAORE

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Cet escroc charlatan a oublié son metier d’ Imam.
    Avec la complicité de IBK , il a pris goût au pouvoir.
    Désormais, il fait la politique.
    Pour cela, il dispose de la masse de ses fidèles suiveurs. De véritables moutons incapables de distinguer la réligion de la politique.
    L’Imam leur dit simplement: DIEU, et la magie opère.
    Ils le prennent pour un saint. Quand ils découvrent sa vraie nature, ils réaliseront qu’ils se sont fait manipulés comme des faibles d’esprits.

  2. biensure, le djihadoterroristes que la france et son patron ont mis sur pied au Mali et un peu parout dans les pays cibles. personne n a le secret, les moyens de cette violence sauf les imperialistes de ce monde.

  3. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. Mali is of position that poor leadership from government plus religious leaders created. That position is that with natural resources Mali possess men who are willing to carry out necessary murders plus conquer Mali may become very rich. In order to fulfill this mission in more efficient manner those men have created traitors among people of Mali to perform specific actions. These traitors exist in mosque, temples plus churches of Mali maybe at head however, their collusion with terrorists will not deter terrorists from carrying out barbaric acts to control Mali riches. If we believe we are worthy of life then we must be willing to by more efficient plus winning means carry out murderous plus barbaric acts against terrorists plus their supporters before they carry them out against us.
    At this time a terrorist army with terrorists from Syria plus Iraq led by General Haftar is attacking Libya with intent of taking Libya to establish base that will position them to attack Sahel 5 nations from bases in both Algeria plus Libya with intent of taking all riches plus destroying Ubuntu including Ubuntu traitors they do not need. Should we wait unto attack begin before we duly organize plus begin casting out traitors plus terrorists in Mali? Mere fact some Iman or any holy man say some barbaric act should not occur do not stop it from occurring. If it did Mali would not have murderous conditions existing in existence. There would be peace with world class modern living development throughout Mali. Thus holy man declaration concerning barbarism is desire not actuality. If we want to live well hopefully with peace we must deal with actualities plus their future likelihood. As conditions exist if we want better life we must duly defend ourselves against those who will murder us for our riches. No desire of holy man will stop them from murdering us if possible. Our ability to do unto them before they do unto us will if we implement it.
    That is bitter truth of our vulnerable plus undeveloped nation. Terrorists have done unbelievable act of creating chaos through contacts in Mali while they attack Libya. They have used Malian Islam to do so. Do not forget craftiness of these murderous terrorists now murdering in Libya.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  4. …CE MASSACRE N EST PAS FAIT PAR DES MALIENS MAIS PAR DES ETRANGERS, SI DICKO ET LE YOKORO DE NIORO NE SAVENT PAS QUI,ALORS QU ILS NE DIVISENT PAS D AVANTAGE LES MALIENS PAR LEUR IDIOTOCRATIE ISLAMISTE…

  5. Que ceux qui ne veulent pas comprendre ne comprennent jamais. Il ne faut pas rester indifférent à ce qui se passe au Mali. Décimer tout un village en moins d’une heure, en tuant des femmes enseintes, des vieux et vieilles, des nouveaux nés. Est cela le Mali d’aujourd’hui. Je ne pense pas que le pouvoir puisse intereresser M. Dicko et le Cherif de Nioro.

  6. C’est le départ des forces étrangères et la chute de IBK qui arrangent Dicko and co. Parce que sans nul doute le Mali tombera entre les mains des djihadoterroristes avec lesquels il est en accointances depuis fort longtemps et il sera leur PM à défaut d’être leur PR. Allah ko tè. Fanga gnini dé do. Donc chacun a son agenda. Il y a ceux qui marchent pour l’amour du pays, très sincèrement, il y a les vaincus politiques qui ne cherchent que le départ de IBK, et cela même si le pays doit cramer, il y a des analphabètes en mal de repère, il y a les enseignants et autres fonctionaires aigris et incompétents qui cherchent tout bêtement à résoudre leurs problèmes par cette voie.
    Les plus dangereux sont ces politi-chiens et les “religieux” fanga gninina, ambassadeurs de Iyad. Quand on parle de cheval de Troie, il s’agit des derniers, n’en déplaise aux dickoistes. Malheureusement IBK et ses hommes ne font rien de logique pour bien gérer la situation, incompétents qu’ils sont. Que Dieu assiste le Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here