Journée Internationale des Migrants : Célébrée sous le thème migration et cohésion sociale

2

C’est sous la présidence du Dr Boubou Clissé, Premier Ministre et du Ministre des Maliens de l’Extérieur, M Amadou Koita que la journée commémorative des migrants a été célébrée ce mercredi 18 décembre dans la cité des Balazans (Ségou) sous le thème : Migration et Cohésion Sociale. Musiques, témoignages des migrants, sketchs et discours étaient les temps forts de cette célébration dans une salle Méru Ba pleine des élèves, migrants de retours, des maliens de la diaspora et aussi des invités de marque tel que les Ambassadeurs Européens, les Présidents du CSDM et HCME. Pour l’édition 2019, deux thèmes sont retenus : l’un au niveau des Nations Unies sur « Migration et cohésion sociale » et l’autre au niveau national sur le thème « Quelle gouvernance des migrations au niveau africain sous la présidence malienne du Comité Technique Spécialisé de l’Union Africaine sur la migration, les réfugiés et les personnes déplacées ? »

 -Maliweb.net- Il y a dix-neuf ans de cela, en Décembre 2000, l’Assemblée Générale des Nations-Unies proclamait le 18 Décembre de chaque année, Journée internationale des Migrants afin de commémorer l’adoption en 1990 de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles. De plus, cette journée est célébrée dans l’espoir d’éradiquer les préjugés sur les migrants et de relever l’opportunité de faire valoir leurs contributions dans les domaines politique, économique, culturel et social, ce qui constitue un bénéfice autant pour les migrants, qu’à leurs pays d’origine ainsi qu’à leurs pays d’accueil

Cette journée est celle de millions de femmes, d’hommes, de filles et garçons qui quittent leur lieu d’origine pour trouver un travail, aller à l’école, rejoindre sa famille ou tout simplement dans le but de vivre ou survivre. C’est le moment de mettre à l’honneur ces personnes qui font parties intégrantes de nos communautés au sein desquelles ces migrants s’installent, contribuent et s’épanouissent. Au-delà de son aspect symbolique, cette journée, la Journée Internationale des Migrants, représente aussi l’opportunité pour chacun d’entre nous de s’interroger et de réfléchir ensemble sur la situation des migrants dans nos sociétés. La migration doit être un choix et toujours rester un droit. Il est primordial de respecter la dignité et les droits fondamentaux des migrants qui sont tous simplement des droits humains. Malheureusement, aujourd’hui encore les discours et échanges autour des questions migratoires sont simplistes et trop souvent négatifs. Parmi les 272 millions de migrants à travers le monde, plusieurs d’entre eux sont souvent marginalisés dans leur pays de départ, de transit et d’accueil par la peur de l’autre et la méconnaissance. Pour le Chef de Mission de l’Organisation Internationale pour la Migration  au Mali Monsieur Pascal Reyntjens, « Depuis 2017, l’OIM en collaboration avec le Gouvernement du Mali et avec le soutien de l’Union Européenne a assisté le retour volontaire au Mali de plus de 16 000 migrants. Ces jeunes qui retournent au pays souvent après avoir vécu des échecs personnels sont accueillis dans leurs communautés avec tout le soutien et l’ouverture facilitant ainsi leur réintégration socio-économique. A ce jour, le Mali compte également près de 200 000 personnes déplacées internes. A cause des conflits et des violences inter-communautaires, ces personnes sont forcées d’abandonner chez-eux afin de trouver refuge ailleurs. »

Pour le Ministre des Maliens de l’extérieur, la migration est un phénomène très ancien qui a contribué fortement à la culture universelle, elle est un facteur d’enrichissement. Elle a permis une grande connaissance des différentes communautés, joué un rôle dans l’acceptation des uns et des autres. Ce phénomène de migration, qui a été un facteur de rapprochement entre les peuples, est en passe de devenir une menace au regard des interprétations tendancieuses, des enjeux politiques et économiques, selon les cas. Dans un contexte  de fermeture de frontières, des crises d’emplois dans les pays de destination traditionnelle, la migration se réalise dans des conditions aléatoires, très difficiles ; c’est là les champs privilégiés de la migration irrégulière avec ses conséquences désastreuses pour les candidats, jeunes pour l’essentiel. Le sujet interpelle non pas que les gouvernants seulement, mais aussi la société civile. Les familles des migrants sont également interpellées.

« Le thème migration et cohésion sociale est d’une importance capitale dans le contexte actuel, et cela nous permettra pendant cette Journée d’échanger avec les acteurs afin de donner à la migration un visage plus humain. Quant au thème national, il s’agira pour nous de partager la feuille de route et définir la stratégie de la présidence malienne pour les deux prochaines années du Comité Technique Spécialisé de l’Union Africaine sur la migration, les réfugiés et les personnes déplacées.  Il est ainsi attendu de la République du Mali dans ce cadre d’impulser les grands dossiers sur la migration au niveau continental. Il s’agit notamment de: la mise en œuvre de la politique migratoire révisée de l’Union africaine adoptée par les Chefs d’Etats et de Gouvernement en janvier 2018 ; la ratification et la mise en œuvre du protocole sur la libre circulation des personnes et des biens par les Etats membres de l’Union africaine ; l’accélération de l’ouverture des Centres spécialisés de l’Union africaine  sur la migration au Mali, au Maroc et au Soudan ; le suivi et la mise en œuvre du Pacte mondial pour les migrations sûres, ordonnées et régulières à l’échelle continentale ; le renforcement de la coopération dans le domaine de la migration, etc. » Explique le Ministre Amadou Koita.

De sa part, le PM Dr Boubou Cissé se veut que la question migratoire se traite avec humanisme et responsabilité dans un esprit de partenariat. Ajout ’il  que les efforts constants du Gouvernement du Mali qui ont permis des résultats probants obtenus dans la gestion des flux migratoires au Mali avec la création en 2014 l’adoption d’une politique nationale migratoire (la PONAM).  Et encore  tout récemment d’adopter le Pacte Mondial pour les Migrations.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

2 COMMENTAIRES

  1. VOUS VOUS EN ALLEZ ET COMME VOUS ETES PARTIS D AUTRES VIENNENT COLONISER VOS TERRES!CA C EST ENCOURAGE PAR CEUX LA QUI VEULENT COLONISER LA TERRE ENTIERE, LES FILS D ABRAHAM, LES COLONS

    VOUS VOUS EN ALLEZ ET COMME VOUS ETES PARTIS D AUTRES VIENNENT COLONISER VOS TERRES!

    MIG= MILIEUX, REGION DE VIE, PLACE , VILLE, NATION, PAYS
    RAN=RUN=FUIR, DEGAGER, PARTIR, DEGUERPIR, ABANDONNER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here