«Je lance un appel aux Chefs d’État de la CEDEAO à plus de compréhension à l’endroit du peuple malien», Bazolma Bazié

0

L’Initiative de Soutien au Peuple Malien (ISPM), une organisation de la société civile avec à sa tête, l’ancien secrétaire général de la CGT-B,  Bazolma Bazié était face aux médias, ce 18 Janvier 2022, pour donner sa lecture des sanctions diligentées par la CEDEAO et l’UEMOA contre le Mali.

Face aux médias, Bassolma Bazié s’est présenté comme membre du Comité Ad hoc à l’Initiative de Soutien au Peuple Malien (ISPM), dans sa lutte contre les sanctions de la CEDAO et de l’UEMOA. Face à ces sanctions Bazolma Bazié a déclaré qu’il n’en demeure pas moins qu’elles auront un impact direct sur les populations maliennes déjà durement affectées par les effets négatifs de la crise multidimensionnelle que vit le pays depuis 2012. Selon ses analyses, il y a un risque réel; car ces sanctions si sévères précipiteront le Mali dans une crise humanitaire sans précédent en privant les populations de leurs droits les plus élémentaires.

« Au-delà du Mali, ces sanctions ne seront pas sans conséquences sur les autres peuples de l’espace CEDEAO au regard des interactions humaines, des échanges économiques et commerciaux voire des liens étroits qu’entretiennent ces peuples unis par l’histoire et la géographie depuis des siècles », a ajouté Bazolma Bazié pour qui , « au regard de la gravité de la situation, l’engagement individuel et collectif des Africains et de toutes les bonnes volontés pour l’amorce d’une dynamique nouvelle en vue de trouver les meilleures réponses à la crise diplomatique entre le Mali et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) nous semble indispensable ».

Bazolma Bazié pense que l’Initiative de Soutien au Peuple Malien (ISPM), portée par des africaines et africains, vise d’une part à réfléchir sur les voies et moyens devant permettre d’assister le peuple malien d’une part et d’autre part, contribuer à travers une démarche de dialogue pouvant aboutir à la résolution de la crise diplomatique entre le Mali et la CEDEAO. Selon ses propos, Il est important de préciser que  l’Initiative ne vise aucunement à apporter un quelconque soutien à la junte, et du reste nous condamnons les coups d’Etat de même que la mauvaise gouvernance qui en est généralement la source principale.

Source: info24h.info (Burkina Faso) – 18.01.2022

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here