Cour d’Assises de l’année 2021 : La 1ère Session ouverte !

0

La 1ère session de la Cour d’Assises au titre de l’année 2021 a débuté le jeudi 25 février dans l’enceinte de la Cour d’Appel de Bamako. Ainsi, cette année judiciaire 2021 s’ouvre avec à son rôle de départ 71 dossiers inscrits. C’était en présence du Procureur général près la Cour d’Appel de Bamako, Arizo Maïga, du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats, Moustapha Cissé et devant des acteurs du monde judiciaire malien.
Pour ne pas perdre de temps et se trouver confronter au problème sanitaire de l’an passé, l’autorité judiciaire a ouvert la 1ère session des Assises de Bamako, au compte de l’année 2021 ce jeudi 25 février.
Lors de la cérémonie d’ouverture de ces assises, dans son allocution, en sa qualité de Procureur général près la Cour d’Appel de Bamako, M. Maïga a souligné que la 1ère session de l’année judiciaire 2021 s’ouvre avec à son rôle de départ 71 dossiers inscrits qui se répartissent ainsi qu’il suit selon leur nature. A savoir, les crimes de sang : 4 assassinats, 8 meurtres, 12 coups mortels, 1 coup et blessure aggravée et 2 infanticides. Pour les infractions contre les mœurs, le Procureur Maïga indique qu’elles sont 10 viols et 4 pédophilies. Les infractions contre les biens sont : 7 vols qualifiés, 11 actes de terrorisme, 5 traites de personnes et 1 atteinte aux biens publics.
Auxquels, il faut ajouter 2 cas de faux en écriture, 1 cas de d’incendie volontaire, 1 cas de trafic international de drogue à haut risque et 1 cas de dépossession frauduleuse.
« Quand je parle de départ, c’est qu’entretemps nous attendons des dossiers en cours de formalisation pour étoffer le rôle, un peu comme lors de la dernière session »a-t-il soutenu.
Aussi, comme à l’accoutumée, il a appelé au professionnalisme habituel des magistrats pour réduire au minimum le nombre de renvois, et les assesseurs au respect de leur serment. Et aux avocats, la constance dans l’effort et le suivi régulier des affaires dans l’intérêt des accusés et des victimes.
« …. La première affaire inscrite au rôle de cette session, se trouve être la fameuse affaire Fousseyni Diarra dit Fouss et autres, ou plus fréquemment appelée affaire Amadou Aya Sanogo et autres, c’est pourquoi, je serai bref, pour permettre aux magistrats en charge de ce dossier de rentrer dans le vif du sujet, de s’y atteler » a affirmé le Procureur Maïga avant de déclarer ouverte la 1ère session de la Cour d’Assises de Bamako au titre de l’année judiciaire 2020-2021.
Par Mariam SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here