Traduit en Conseil de discipline par le Colonel Assimi Goïta, Cheick Mohamed Chérif Koné demande l’ajournement de l’audience

4

L’ancien Premier Avocat général à la Cour Suprême du Mali est attendu, ce mercredi 1er juin, devant le Conseil de discipline convoqué par le Colonel Assimi Goïta, président du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Dans une correspondance, ce mardi 31 mai, Cheick Mohamed Chérif Koné demande l’ajournement de sa convocation.

 Alors Premier Avocat général à la Cour Suprême, Cheick Mohamed Chérif Koné avait dénoncé la violation des procédures dans l’arrestation de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et de l’ancienne ministre des Finances Bouaré Fily Sissoko. Le 08 septembre 2021, sa prise de position en public lui avait valu d’être limogé de son poste.

Le décret d’abrogation accusait alors le magistrat de « comportements irresponsables qui violent les principes de l’obligation de réserve des magistrats, d’unicité, d’indivisibilité et de hiérarchie du parquet ». Une session extraordinaire du bureau de la Cour suprême préalablement convoquée avait scellé le sort du magistrat ‘’rebelle’’. Accusé ainsi de « ternir l’image » de l’institution judiciaire, la sanction fut immédiate : le limogeage.   Pour autant, le magistrat Koné n’est pas encore tiré d’affaires.

A la demande du Colonel Assimi Goïta, président du CSM, Cheick Mohamed Chérif Koné est attendu, ce mercredi 1er juin, à Koulouba. Sur place, l’ancien Premier Avocat général à la Cour Suprême sera auditionné par la formation disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature, actuellement en session. Mais, le magistrat qui avait confirmé sa présence à l’audition, selon les informations relayées sur les réseaux sociaux, s’est rétracté et a demandé un ajournement de sa comparution.

Le Procureur général interpellé

Dans une correspondance adressée, ce mardi 31 mai, au Procureur général de la Cour suprême, non moins président de la formation disciplinaire du CSM, Cheick Mohamed Chérif Koné affirme avoir été convoqué seulement un (1) jour avant la réunion du Conseil. Or, assure-t-il, ses avocats doivent être présents pour assurer sa défense. « Aucun de mes conseils n’a encore reçu de communication du moindre acte de la procédure », écrit-il au président du Conseil de discipline.

Dans sa correspondance avec ampliation au président de la transition, Cheick Mohamed Chérif Koné sollicite auprès du Colonel Assimi Goïta, le renvoi de son audition « pour les besoins de sa défense et de son assistance ». Le magistrat estime que ses « droits dans la procédure disciplinaire » doivent être préservés.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

    • ali ton Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba est parti et pour toujours et la gouvernance vertuesue est une realite au Mali depuis que la transition est la, Barou le fou Mariko est un nihilliste et un apatride et il va payer un prix devant la justice Malienne!

  1. Quand on est delinquent on paye un prix et quand on est indiscipline c’est le manquement de respect pour soi et sa fonction et on paye un prix. La gouvernance vertueuse est une réalité dans le Mali Kura

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here