Usurpation de titre : Le Pôle économique et financier prévient de l’arnaque des voyous

0

Dans un communiqué en date du 4 février 2022, le doyen des juges d’instruction du tribunal de Grande Instance de la Commune III du district de Bamako attire l’attention des populations sur le comportement d’un autre siècle de certains voyous excellents dans l’arnaque.

Ils tentent de soutirer de l’argent aux gens en se faisant passer pour des assistants au Pôle économique et financier de Bamako. C’est pour freiner cette arnaque de haute facture des bandits à col blanc que ce communiqué a été rédigé. Il est sous le sceau du doyen des juges d’instruction, Mahamadou Bello Dicko.

Le communiqué explique que ces délinquants tiennent leurs clients au motif que ces derniers sont convoqués chez des juges d’instruction du Pôle économique et financier de Bamako, mais que s’ils étaient prêts à leur verser de l’argent, ils intercéderaient en leur faveur auprès desdits juges afin que leurs sorts puissent être amoindris.

Comme les élus municipaux sont très souvent cités dans les affaires de spéculation foncière, ces voyous, dont les coups viennent d’être déjoués par le communiqué du Pôle économique et financier, n’avaient pas cherché loin leurs futures victimes. Il s’agit des maires et des fonctionnaires du milieu de la finance y compris ceux du nord.

Les juges du Pôle économique et financier de Bamako saisissent donc l’occasion pour porter à la connaissance des concitoyens que les convocations sont exclusivement délivrées par le biais de la Brigade économique et financière.

Les juges en appellent à l’extrême vigilance à ne pas, non seulement pas se laisser abuser par ces usurpateurs de titre ou de fonction, mais aussi à les aider à les mettre hors d’état de nuire à travers la communication de toute information aux services compétents.

Les porteurs de la robe noire du tribunal de Grande Instance de la commune III rassurent de leur détermination à ne pas se laisser distraire et à continuer d’œuvrer comme ils l’ont toujours fait pour le triomphe de la justice.

Bazoumana KANE

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here