La jeunesse ensemble pour le Mali était face à la presse : L’armée rouge fait entendre sa voix

0
l’Armée rouge d’IBK contre-attaque
Une vue des conférenciers "armée rouge IBK"

C’était le 04 juin 2018, la Maison de la Presse de Bamako au cours d’une conférence de presse qu’un groupe de jeunes conduit par notre confrère Abdoul Niang, se réclamant du mouvement « ENSEMBLE POUR LE MALI »,que la révélation de l’armée rouge » a été faite. Un mouvement proche de la majorité présidentielle qui veut donner la victoire dès le premier tour à Boua National.

Ce groupe de jeunes qui se font appeler : « Armée rouge » d’IBK, ont présenté leur groupe pour défendre leur champion.

Le mouvement, « Jeunesse ensemble pour le Mali de l’armée rouge d’IBK » comme ses membres aiment le dire,  a brillé par son comportement à la Maison de la Presse le 04 juin 2018. Et pour cause !

Venus pour une Conférence de Presse qui, malheureusement s’est terminée à queue de poisson, à cause de l’écart de langage qu’ils ont tenu envers les journalistes et les hommes de médias dans leur Maison Mère, les membres du mouvement, « jeunesse ensemble pour le Mali de l’armée rouge d’IBK » ont eu le temps de dérouler les objectifs de leur Conférence de Presse.

L’opposition est dans une dynamique d’insurrection

Par le micro que nous lui avons tendu, Abdoul NIANG appelé affectueusement par ses frères d’arme, « le Guide » a clamé haut et fort : « Nous avons constaté ces derniers temps, les agissements incompréhensibles d’une partie de la classe politique notamment l’opposition. Elle a bravé les autorités de la République pour marcher et réclamer des choses incompréhensibles comme la transparence des élections et la libération de l’ORTM. Nous avons aussi a constaté que l’opposition est dans une dynamique d’insurrection. C’est pourquoi, nous sommes sortis pour dire : non à une transition politique ; non à toute tentative de coup d’Etat !».

Les causes de la contre-marche du 08 juin 2018

Pour justifier la contre-marche du 08 juin 2018, qu’ils comptent organiser, le Guide Abdoul NIANG de l’armée rouge d’IBK a dit : « On n’a pas souvenance d’une seule activité menée par l’opposition et qui n’a pas été couverte par l’ORTM. S’agissant de la transparence des élections, c’est l’opposition-même qui a dit, qu’elle n’a pas confiance à la carte NINA pour les élections. Elle-même a demandé la production de la carte d’électeur biométrique. Dieu merci, ses cartes ont été produites. La distribution commence le 08 juin 2018 ».

Parlant de l’audit, Abdoul Niang enfonce le clou et dit : « L’opposition a encore demandé l’audit du fichier électoral qui a été fait par une structure indépendante : l’Organisation Internationale de la Francophonie. Les experts ont conclu que les fichiers électoraux sont suffisamment fiables pour les élections de juillet 2018 ; la loi électorale a été révisée à leur demande. Dans chaque bureau de vote, il y aura un représentant de l’opposition et de la CMP ; certification des élections par l’ONU. Chose que l’ONU a refusé parce que, cela n’est dans son rôle. Malgré tout, l’opposition continue à crier à la fraude et à une crise post-électorale. Ce que nous n’avons pas compris!

 

Marche et opposition à toute rupture violente…

 

C’est pourquoi, nous avons décidé de marcher le 08 juin 2018 pour montrer à l’opinion nationale et internationale, que nous soutenions les élections crédibles et transparentes au Mali.

Que nous soutenions les institutions de la République parce que, nous sommes opposés à toutes ruptures violentes dont un coup d’Etat ».

 

Les journalistes pris à partie

« C’est le faite que les membres du mouvement, « jeunesse ensemble pour le Mali de l’armée rouge d’IBK » ont crié haut et fort : Bravo le Ministre de la sécurité ! Bravo le Directeur National de la Police ! Pour le sort réservé aux journalistes le jour de la marche de la plateforme pour le changement le 02 juin 2018 »,a provoqué un remue-ménage dans la salle et a anticipé la fin de la conférence,

Cet écart de langage a versé de l’huile sur le feu et a contraint les journalistes a libéré la salle. Dans leurs différents commentaires, l’un d’eux a dit : « L’armée rouge d’IBK est désormais opérationnelle. Aucune mouche ne fera du bruit dans ce pays. Son arme de règne est l’article 22 de la constitution qui stipule : « Tout Malien a le droit de défendre la patrie, si elle se sentait menacée ».

Pépin Narcisse LOTI, stagiaire

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here