Lancement officiel du téléthon Walegnoumandon : En faveur des anciennes gloires de notre musique

0

Dans le souci de faire revivre les anciennes gloires de la musique, BULACOM et RECOTRADE se sont donnés la main pour venir en aide aux icônes de la musique malienne des années 1960 à 1980. C’était le samedi 6 juillet à la Pyramide des Souvenirs, Bulacom et Recotrade ont procédé au lancement officiel du TELETHON WALEGNOUMANDON. C’était sous le haut patronage du ministère de la Culture. La cérémonie a enregistré la présence des deux présidents, celui du Bulacom Monsieur BathinyKoureima et celui de Recotrade Monsieur Mouctar Koné, le représentant du ministre de la Culture, Monsieur Almamy Ibrahima Koureissi ainsi que la représentante des anciennes gloires de la musique du Mali, Kandia Kouyaté.

Le Téléthon Walegnoumandon est un évènement qui vise à honorer, à rendre hommage à certaines figures emblématiques de la musique malienne notamment les anciennes gloires de la musique du Mali frappées de plein fouet par la précarité, la maladie voire les artistes restées dans l’oubli.

“Réhabiliter ces mémoires vivantes, ces encyclopédies vivantes, ces monuments, ces icones de la musique du Mali d’antan est un acte patriotique sans commune mesure.”, dixit Monsieur BathinyKoureima.

Selon le président du Bulacom, BathinyKoureima,une multitude d’artistes musiciens du Mali des années 1960 à 1980 ont marqué d’un sceau ineffaçable, le destin singulier de notre mère patrie. Ajoute-t-il, parmi ces précurseurs de la musique malienne, il faut retenir entre autres: KoniKoumaré, MougantafeSacko, Tara Bouaré, HawaDramé, Tata Bambo Kouyaté, Fanta Damba, Mariam Bagayoko, Kandia Kouyaté, Ami Koita et plein d’autres. Monsieur Koureima nous rappelle les bienfaits de ces anciennes gloires en disant : “Ces pionniers de la musique malienne ont écumé les scènes et ont bercé les cœurs de milliers de spectateurs tombés sous le charme des sonorités envoûtantes de leurs instruments de prédilection et des voix d’or captivantes de la modulation de leurs qualités vocales. Ces icones ont brillé au firmament de leur art et soulevé partout où besoin en était, le drapeau de la République du Mali”.

Malgré tous ces sacrifices consentis, la plupart de ces artistes tourbillonnent dans la précarité ou sont foudroyés par la maladie qui les fait taire. Soit, ils sont relégués dans l’asile de l’oubli soit ont été arrachés purement et simplement à notre affection, a déploré le président du Bulacom.

Pour le représentant du ministre de la culture, Monsieur Almamy Ibrahim, il s’agit de tirer sur la sonnette d’alarme pour attirer l’attention des pouvoirs publics, des mécènes, des partenaires techniques et financiers, des bonnes volontés, des sponsors, des fondations, des sociétés caritatives et philanthropiques sur la situation malencontreuse que vivent nos artistes émérites.

Le vœu le plus cher du ministère de la Culture est de réhabiliter ces mémoires vivantes, ces icônes de la musique du Mali, a souligné Monsieur Almamy Ibrahim Koureissi.

Pour conclure, le représentant du ministre de la Culture, Almamy Ibrahim nous dit qu’il sera très utile de créer une base de données qui sera entre autres un press-book, catalogue, anthologie, audiothèque et bandothèque des musiciens hors pair de cette période.

Aminata SANOU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here