Le renforcement de la démocratie passe par une meilleure implication des femmes dans la vie publique

0

La 65e session de la Commission de la condition de la femme s’est tenue, mardi 16 mars 2021.Au cours de cette session, la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet a déclaré que « donner aux femmes et aux filles les moyens de participer pleinement à la vie publique est à la fois la chose bonne et intelligente à faire. » Cette session a également connu la participation de la Vice-Présidente des États-Unis, Kamala Harris.

« S’exprimer et contribuer à la prise de décision est le droit de tout être humain, les femmes autant que les hommes », a déclaré Mme Bachelet. « C’est aussi un levier puissant pour une meilleure politique pour tous. »

Selon la Haute-Commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme, la participation des femmes et des filles aux pourparlers de paix reste liée à des solutions plus durables. Elle indique aussi que les femmes à la tête du secteur privé conduisent à de meilleures performances commerciales sur divers paramètres.

Implication des femmes dans la prise de décision

« La représentation égale des femmes dans la vie politique ne progresse que très lentement », a noté Mme Bachelet. Compte tenu du rythme actuel, la parité entre les sexes dans les législatures nationales ne sera pas atteinte avant 2063, et le nombre de femmes à la tête d’un gouvernement ne sera pas égal à celui des hommes avant 2150, regrette-t-elle.

Toutefois, Mme Bachelet a plaidé pour un financement plus flexible permettant aux femmes de s’impliquer sans restriction indue ni crainte de représailles. À cela, elle a déclaré qu’il faut « investir davantage pour prévenir la violence contre les femmes dans la vie publique. »

« En tant que femme ayant occupé et occupant un poste de pouvoir, je suis également consciente de l’impact de la misogynie toxique et du sexisme. Il est vital de dénoncer cela », a-t-elle affirmé avant d’inviter« à accélérer la participation pleine et égale des femmes, dans toute leur diversité, à la vie publique, pour le bénéfice de tous. »

Il faut continuer à défendre la démocratie

« La condition de la femme est la condition de la démocratie », a déclaré Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis dans un discours vidéo à la commission de la condition de la femme. « Même si nous sommes confrontés à une crise sanitaire mondiale et à une crise économique, il est essentiel que nous continuions à défendre la démocratie », a souligné Mme Harris. « La participation des femmes renforce la démocratie », a-t-elle indiqué. Selon ses précisions, il s’agit de travailler « à défendre les valeurs démocratiques inscrites dans la Déclaration [des droits de l’homme ndlr] ».Elle se dit « fermement convaincus que, lorsque nous travaillons ensemble à l’échelle mondiale, nous pouvons réaliser la vision qui y est contenue ».

Bakary Fomba

Source : https://phileingora.org

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here