Les coups de la vie : «Je volais mes parents pour habiller mon garçon»

0

Je me nomme Arielle D .Dans les années, ma mère et moi avions aménagé dans un nouveau quartier à Yamoussoukoro.C’était pendant les vacances. J’ai fis la connaissance de Daniel, un jeune homme sympathique et intelligent. Bien avant de connaitre Daniel, je sortais avec Rodolphe, un jeune métis.

Tout allait bien entre nous jusqu’au jour ou Daniel et moi commence à sortir ensemble. Les embrouilles avec Rodolphe avaient milité en faveur de Daniel, avec qui je décidais désormais de rester. J’étais en classe de 4ème, et Daniel  venait souvent à la maison  pour me servir de répétiteur occasionnel gratuitement. Ma mère, qui ignorait que nous sortions ensemble, appréciait cette disponibilité de  Daniel .Ce qu’elle ignorait aussi, c’est que ce dernier me demandait de voler de l’argent dans le placard de ma mère pour lui. Aveuglée par l’amour que je ressentais pour lui, je n’y voyais  pas d’inconvénient. Ainsi, à sa demande, je subtilisais chaque soirée, environs 20.000 FCFA.

Les week-ends, le butin atteignait parfois la somme de 100.000 fcfa.Il utilisait cet argent soit pour acheter  des habits à la mode ,soit pour aller en  boite de nuit ou dans des maquis pour le faire show.

De mon coté, cette nouvelle vie dans laquelle il me plongeait m’avait complément changée. Ma mère ayant constaté ce changement radicale  et soudain commença à se douter de quelque chose .Un jour, ce qui devait arriver arriva : elle découvrit le pot aux roses ! Alors, furieuse, elle me renvoya de la maison. Je trouvai refuge chez mon oncle ,2 (deux) semaines durant. Je ne regagnai le domicile de ma mère qu’après  intervention de cet oncle. Elle accepta, mais à condition que  je ne revoie plus Daniel. Malgré cette mise en garde, je le voyais en cachette. Il m’envoyait même demander de l’argent à des dragueurs, qui étaient des “tontons “pour la plupart. Pis, il me faisait mentir à mon père spirituel pour lui soutirer de l’argent .Quant elle fut informée de cette situation, ma mère alla trouver les parents de Daniel pour se  quereller avec eux. Puis elle décida de ne plus me donner un centime comme argent de poche. Elle refusait aussi de payer mes cours en 3ème .Cette condition dans laquelle je me trouvais me désorientait. J’étais obligée, pour m’en sortir et payer mes cours, de coucher avec des hommes, à qui je demandais de l’argent. Bien  sur avec la complicité de Daniel .Malgré tous ces efforts que je faisais, il trouvait le malin plaisir de me battre souvent. Dieu merci, je pus avoir le BEPC, et suite à mon orientation en seconde, je me retrouvai dans le même établissement que Daniel .Quand arrivèrent les vacances, je partis chez ma tante à Bouaké.

C’était pour changer d’air, après tout ce que je venais de subir. De retour des vacances, l’on m’informa que Daniel sortait avec une de mes amies du quartier. J’appris même que la relation qu’il entretenait avec cette dernière durait depuis 2 (deux) ans .Dire que cette fille, que je croyais mon amie, m’avait fait payer ses médicaments pour  se soigner après un curetage ! Jamais je n’aurais imaginé que cet enfant était de Daniel. Mais comme j’aimais toujours Daniel, quand il me présenta des excuses, je lui pardonnai cette trahison .Quelques mois plus tard, il perdit sa mère, qui était très malade. Il quitta alors Yamoussoukro pour s’installer à Abidjan, chez un tuteur pour poursuivre ses études. J’étais restée seule dans la cité des lacs. Ma mère ne s’occupait plus de moi .C’est alors que, pour payer mes cours et satisfaire mes besoins vitaux, je me prostituais. Je venais souvent à Abidjan pour voir Daniel .Ce dernière avait changé de tuteur parce qu’il était sorti avec la fille du premier. Daniel perdit son père 2(deux) ans plus tard. Il décida de ne plus remettre les pieds à Yamoussoukro. Profitant de l’absence de son nouveau tuteur, qui partit en voyage aux Etats-Unis d’Amérique, il logeait un de ses amis pour un moment. Celui-ci avait une copine. Quelque temps après, Daniel commença à sortir  avec la petite sœur de la copine de cet ami. Lui et moi avons eu à nous disputer à cause de cette fille et il m’a battue. L’an dernier, sur le net, Daniel fit la connaissance de Jeanne, une Française de 48 ans .Elle lui faisait venir de l’argent par transfert. Parfois, elle venait le voir ici en cote d’ivoire .Elle avait même loué un appartement de 2 pièces pour lui. Comme il sortait avec elle, en sa présence, Daniel me présentait comme sa petite sœur .Il me faisait savoir que c’était juste pour avoir ses papiers, car il envisageait partir en France se débrouiller. Il était titulaire d’un BTS mais il ne voulait rien faire et était obsédé par ce voyage. Il était toujours devant son ordinateur en quête d’opportunité. Comme j’étais toute seule à Yamoussoukro, je fis la connaissance d’Elis .Un jeune homme de 24 ans .A l’opposé de Daniel, il était ambitieux, gentil et attentionné. Comme le dit l’adage, la nature a horreur du vide. Pour compenser ce vide laissé par Daniel, je sortais avec Elis .Il n’y avait pas de secret entre nous tellement nous étions complices. J’ai commence à aller à l’église. Nous fréquentions la même église, ce qui nous permettait d’aller à la prière ensemble .j’étais à l’aise en sa compagnie, au point ou j’oubliais Daniel par moments. La sensation que j’avais lorsque j’étais avec Elis était trop forte. Cela ne m’était jamais arrivé auparavant. L’amour  vrai était là, car nous étions “fous“ l’un de l’autre. Cette idylle connaitra son apothéose après 10 (dix) mois de fréquentation .En effet Elis obtient un stage dans une entreprise  après son BTS. Voulant se montrer responsable, il me fit  savoir qu’il voulait fonder une famille avec moi. Par conséquent, il voulait que je solde mes comptes avec Daniel. A ce sujet, une dispute éclata entre nous parce que je voulais le partager avec Daniel. Elis informa Daniel de son souhait de faire de moi sa femme, ce qui créa des histoires des deux cotés. Finalement, je choisis de demander pardon à Daniel. Aujourd’hui, j’ai 26 ans .Je suis venue rester avec Daniel à Abidjan. Cela ne m’empêcher pas de penser à Elis quelque fois .Je n’arrive pas à l’oublier. Daniel et moi nous sommes ensemble depuis près de 9 ans .J’avoue qu’il n’arrive pas à me satisfaire au lit .il n’accorde aucune importance aux préliminaires. Il n’est pas attentionné, et c’est vraiment très rare que j’atteigne l’orgasme quand je couche avec lui. Cependant, il veut louer un studio pour moi dans le but de m’aider à obtenir le BTS, mais a condition  que je sois enceinte de lui. Il me dit que c’est ce qui le convaincra que je serai vraiment à lui.

Néanmoins, il compte aller vivre en Europe avec sa Blanche et revenir plus tard avec  de l’argent qu’il aura gagné à l’issue de ce mariage. Mon problème, c’est que depuis tout ce temps, je n’arrive pas à oublier Elis. Quand je suis au lit avec Daniel, il m’arriver de penser aux prouesses d’Elis, car avec  lui, c’était l’amour parfait. Notre complicité était sans pareille.il était adorable. C’était un as en amour parce qu’il savait s’y prendre pour que j’atteigne toujours le septième ciel.

Bien que l’ayant quitté pour Daniel, il me demande de revenir, parce qu’il m’aime encore. Je ne sais quoi faire. Accepter de faire un enfant maintenant en restant avec Daniel qui dit toujours m’aimer, qu’il va bientôt devenir riche pour s’occuper de moi ou retrouver Elis, celui avec qui je m’entendais si bien sur tous les plans ? C’est mon dilemme. Elis et moi avions passé de bons moments en 10 (dix) mois avec peu de moyens.Aidez-moi à faire un choix, car je veux vraiment fonder une vraie famille et vivre heureuse. Aidez-moi, je suis très troublée en ce moment devant ce choix difficile qui déterminera toute ma vie. Une confession d’Arielle.

Pour réagir ou envoyer votre histoire, une seule adresse : [email protected]

Commentaires via Facebook :