Lutte contre la prolifération des armes légères : Le secrétariat permanent envisage un plan d’action contre le fléau

0

Dans le but de lutter efficacement contre la prolifération des armes légères un plan d’action 2019-2023 de lutte contre la prolifération des armes légères au Mali vient d’être adopté par le secrétariat permanent.

C’est à travers un atelier de deux jours (27-28 février) dont le lancement a été effectué le mercredi 27 février dernier par le ministre de la Sécurité le général Salif Traoré que le dit plan a été examiné.

Conscient que les armes légères et les petits calibres sont à l’origine des violences sociales, le gouvernement du Mali à travers le secrétariat permanent en partenariat avec la république Fédérale d’Allemagne à organiser deux jours d’ateliers d’échanges autours des risques liés à la prolifération des armes légères en proposant un plan d’action contre le fléau. Pour le ministre de la sécurité, le général Salif Traoré, la lutte contre les armes légères est plus qu’une priorité pour le gouvernement du Mali. « La cérémonie qui nous réunit ce matin revêt un caractère particulier et un intérêt capital pour la paix et la sécurité dans notre pays. Il s’agit de la validation du Plan d’action 2019-2023 du Secrétariat Permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre. Comme vous le savez, la prolifération des armes légères alimente les conflits, les rends plus violents et empêche leur aboutissement à la paix. Le Mali connaît la dangerosité des armes légères que quiconque voilà pourquoi sa lutte contre est une des priorités des plus hautes autorités de notre pays », a déclaré M. le ministre Salif Traoré.

Selon la secrétaire permanente, le colonel major Nema Sagara, la violence nuire au respect du droit international humanitaire, menace les gouvernements légitimes, favorise le terrorisme et entretient la criminalité transnationale organisée. « C’est pourquoi, notre pays, depuis les années 90, lutte efficacement contre le phénomène de la prolifération des armes légères et de petit calibre, comme en témoigne la flamme de la paix à Tombouctou en 1996 suivie de la création, la même année, de la première Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre dans l’espace CEDEAO. A travers ce d’action nous espérons trouver la solution la plus idoine au fléau », a dit la secrétaire permanente.

Pour les différents acteurs du domaine de la sécurité, le risque lié aux armes légères est plus qu’élevé et la situation devient de plus en plus préoccupante au point que ça interpelle davantage la mobilisation de tous y compris la population. « Conscient donc des enjeux géostratégiques de ce fléau, le gouvernement du Mali a décidé d’insuffler à la Commission Nationale un nouvel élan, à travers la réforme qui la rattache au Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Cette restructuration a pour but de rapprocher l’organe du terrain, en créant un Secrétariat Permanent comme cheville ouvrière de la lutte contre la prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre. Le cadre organique de cette nouvelle structure prévoit la création de réseaux dans les régions, cercles et communes du pays. Cela constitue engagement fort des autorités à s’attaquer au phénomène » a, indiqué le ministre de la Sécurité.

Amadou Kodio

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here