Mali : IBK joue et perd !

2

Pour avoir parié sur le soutien inconditionnel de l’extérieur en cherchant à étouffer la voix et surtout obstruer les voies du peuple, IBK a joué et perdu.

En attendant de revenir sur l’analyse approfondie de la situation présente que vit notre pays, la leçon qui s’impose à tous et chacun est qu’en toute circonstance, il faut avoir l’estime de soi. Cette démarche, le peuple malien, sous la direction de l’Imam Dicko et du M5-RFP, durant deux mois, en a fait sienne. Après sept ans de résilience, notre peuple s’est fait respecter en se mobilisant pour exiger la démission d’un Président qui n’aurait été qu’un péril pour son pays et un danger pour le vivre-ensemble. Tout est dans l’estime de soi lorsqu’on a décidé de résoudre le problème de la survie de la nation.

Les Maliens ont refusé d’emprunter les fausses pistes de solutions proposées par la Cedeao. Malgré les menaces, intimidations et même dans une certaines mesures, l’autorisation donnée à IBK depuis l’extérieur pour réprimer la contestation et les responsables du M5-RFP et l’Imam Dicko, le peuple est resté debout, droit dans ses bottes. La Cedeao n’a d’autre choix que de s’ajuster.

En toute lucidité, qui peut vouloir affamer nos soldats et prétendre mener la lutte contre le terrorisme avec eux ? Comment continuer à faire fonctionner la lourde machine de la Minusma et bloquer le flux financier au Mali ? La Côte d’Ivoire et le Sénégal savent pourquoi ils ont déporté leur port respectif à Bamako, à qui veut-on faire croire qu’un embargo n’a pas de conséquences sur leurs économies en ces temps de crises ?

Aussi longtemps que la Cedeao ne se serait pas donnée les moyens de sanctionner les fraudes électorales et la corruption, elle ne pourra jamais empêcher les peuples de se libérer des dirigeants tricheurs par les voies qu’ils auront choisies eux-mêmes. Ceux qui comme IBK et son clan ont parié sur le soutien extérieur en agissant contre le Mali et son peuple ont joué et perdu. Ceci est une leçon pour le présent et l’avenir : déterminés et soudés, nous sommes le Mali, nous déciderons de ce qu’il y a de meilleur pour notre pays.

Souleymane Koné

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. La CEDEAO et IBK sont des marionnettes de l’impérialisme français. Il a perdu . Les maliens l’ont appris à leur dépend. Jusqu’au 18 Aout 2020 , des traîtres rassuraient le despote qu’il n’y a pas de feu a la maison . C’est quand le commzndo s’est rendu à son domicile le cueillir et l’amener à Kati que l’idiot a compris avoir tout perdu . Il appartient désormais aux historiens d’écrire cette page sombre de l’histoire du Mali. Les 7 ans qu’IBK a passé au pouvoir feront un retard de 700 ans au peuple malien . Le plus important est qu’il est parti de la mauvaise manière.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here