Mali : Le CNT « se désolidarise des appels » au départ des troupes françaises

3

En prélude du meeting  contre la présence des forces armées françaises au Mali, le Président du Conseil national de la transition le Colonel Malick Diaw a produit un communiqué dans le lequel il  se désolidarise des déclarations de certaines  personnes qui siègent au sein de l’organe législatif de la transition.

A l’approche de chaque date d’anniversaire  de la création de l’armée malienne (20 janvier), les opposants à la présence de l’armée française au sol malien en profitent pour exiger son départ.    L’appel au départ  de l’armée de l’ex-puissance colonisatrice est  entrain, au fil des ans, de prendre de l’ampleur et des tournures politiques au point que cette année, le président d’une institution de transition a rompu le silence.

«  Le CNT a le regret de constater que, depuis quelques jours, des déclarations émanant de certains mouvements  et regroupements au sein desquels militent quelques membres  du CNT, tendent  de décrier la présence militaire au Mali », regrette le Col Malick Diaw  dans un communiqué dans lequel il indique  le Mali aspire profondément à la paix et à la stabilité.

Pour lui, ces déclarations n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

En désolidarisant des  ses brebis galeuses qui protestent contre la présence de l’armée française, le Président du CNT a réaffirmé le soutien et la disponibilité de son institution  à toutes forces étrangères qui œuvrent inlassablement aux côtés des forces armées maliennes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.   De quoi insister Malick Diaw a invité ses troupes à se focaliser exclusivement sur la mission qui dévolue à l’organe législatif de la transition.

 Atteinte à la liberté d’expression 

Ce communiqué du Président du CNT a suscité certaines réactions qui crient  à une entorse à la liberté d’expression.  « Y-a-t-il du mal à défendre  ses propres idéologies lorsqu’on est  membres du CNT », s’interroge une internaute.  Le Président du parti ADEPM, Aboubacar Sidiki Fomba, membre du CNT,  estime que ce communiqué du Colonel Malick Diaw viole le règlement intérieur et le décret de nomination  de l’organe législatif de la transition et la Constitution du 25 février 1992. Selon lui, les clauses de la  légitime défense qui constitue la base juridique de la présence des forces françaises au Mali autorisent les dénonciations et les protestations du peuple Malien.

Cet appel au départ des forces étrangères sur le sol Malien est porté par Adama Diarra dit Ben le Cerveau, membre du CNT et très proche de l’ex-député de Kolondiéba, Oumar Mariko, fervent opposant à la présence d’une force étrangère au Mali.  Ce jeune qui  se réclame de l’héritage du premier  Président du Mali, Modibo Keïta,  qui a demandé le départ  de l’armée coloniale française puis procédé à la création de l’armée malienne 20 janvier 1961,  est soutenu par plusieurs mouvements politiques  dont certains proches  des altermondialistes.  Ils promettent de battre le pavé ce 20 janvier à la place de l’Indépendance de Bamako pour exiger le départ des troupes françaises.

Siaka DIAMOUNTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Il faut être réaliste et pragmatique

    La France va partir mais il faut du temps

    Cela va se faire graduellement -500 d abord et ainsi de suite.

    Il y a des choses que nous faisons mais que nous ne pouvons pas encore dire au peuple.

    La France a enfin compris que nôtre souveraineté a Kidal est non négociable ainsi que leur départ gradué de Barkhane

    I

    Il faut que l on soit prêt a 100% a prendre la relève de barkhane pour cela des accords de coopération sont en cours de élaboration pour la formation et l industrialisation militaires nécessaire même si le frère politologue de New York Tounkara fustige cette approche.

  2. j’ai vraiment honte du comportement de certains leaders africains .
    ils sont incapable d’apporter la liberte au peuple vis a vis de leur colonisateur et quand le peuple lui meme veut s’emanciper ils s’opposent . Quel comportement honteux !
    Maintenant je peux croire que Malick Diaw roule pour Soumeilou B Maiga et celui-la aussi roule pour cette petite france incapable de vivre sans l’afrique .
    C’est vraiment Domage pour la petite france et certains leaders africains !

  3. Nous préférons la pauvreté dans la liberté à l’opulence dans l’esclavage…

    DIXIT FEU SEKOU TOURE !

    MANIFESTATION LE 20 JANVIER 2021 : FRANCE DEGAGE ! FRANCE DEGAGE ! FRANCE DEGAGE !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here