Mali : Le gouvernement rassure après le retrait effectif de Barkhane

3

Suite au retrait effectif des troupes françaises du sol malien, matérialisé par le départ du dernier contingent de la Forces Barkhane, après la rétrocession de sa dernière base opérationnelle de Gao à l’Armée malienne, le lundi 15 août 2022, a tenu à rassurer les populations.

 « Le gouvernement a pris acte de cette situation et rassure les populations de la montée en puissance des Forces armées maliennes (FAMa), dans la lutte contre le terrorisme et la défense de l’intégrité territoriale », a annoncé, vendredi soir, son porte-parole, colonel Abdoulaye Maïga dans un communiqué. 

« Le gouvernement de la Transition a constaté, depuis le 15 août 2022, le départ effectif de la Force française Barkhane du territoire malien », indique la note. Le document rappelle que la France a décidé unilatéralement, le 10 juin 2021, de retirer la force Barkhane du Mali en adoptant un calendrier, sans concertation avec les autorités maliennes auxquelles elle était liée par des Accords de défense. Au regard de la gravité de cet agissement, les autorités maliennes ont exigé de la France, le 18 février 2022, de retirer ladite force « sans délai ». 

Ainsi, le gouvernement de la Transition « prend acte de ce retrait définitif de la Force Barkhane et rassure la population malienne que grâce à la montée en puissance des vaillantes FAMa, plus de succès seront engrangés contre les groupes terroristes, la sécurité des populations sera considérablement améliorée et les biens ne faibliront point », indique le communiqué.

D’autre part, le gouvernement souligne que la détérioration de la situation sécuritaire au Mali et dans le Sahel est une conséquence immédiate de l’intervention de la France et ses alliés en Libye.  Aussi, tout en rendant un vibrant hommage aux victimes maliennes et étrangères de l’insécurité imposée aux Maliens, « le gouvernement rappelle que la lutte contre le terrorisme est une responsabilité collective impliquant tous les Etats », ajoute le document.

A cet égard, Bamako réitère sa disponibilité à coopérer avec tous les Etats du monde en vue de juguler la menace terroriste, à condition que cette relation s’inscrive dans le cadre des trois principes guidant l’action publique au Mali. Lesquels principes sont définis par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Il s’agit notamment « du respect de la souveraineté du Mali ; du respect des choix stratégiques opérés par le Mali ; et de la défense des intérêts du peuple Malien dans les décisions prises », conclut le communiqué. 

Par 

Publié samedi 20 août 2022 à 12:15

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Barkhane est parti….

    Au Mali les exactions contre les populations civiles vont en grandissant ..Nombreux tués civils à Moura
    des viols signalés et attribués aux Wagner dans d’autres lieux
    Barkhane n’a jamais été mis en cause pour des faits comme ceux çi
    Autre question : Barkhane soignait les populations civiles est- ce le cas maintenant ?
    Nous savons aussi que des groupes terroristes rivaux s’affrontent au Mali .Pourquoi Maliweb n’en fait pas la diffusion ?

    • et oui, la France a ses torts c’est certain mais leur démarche était quand même d’aider le Mali à protéger le peuple. Je ne pense pas que ce soit mieux maintenant.

  2. Pendant que les maliens continue à détester la France assis sur leur mobylette fabriquée en Asie; la France continue de concevoir et fabriqué des fusées, des trains, des avions, des microprocesseurs, des voitures électriques etc… . bye bye le mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here