Meeting de soutien aux autorités de la transition : Le collectif des producteurs de coton demande la prorogation de la transition

0

Après Koutiala, le 31 aout dernier, les producteurs venus des 42 secteurs des différentes filiales de production, les cotonculteurs ont tenu un meeting, le 7 septembre 2021, à Beleko, filiale de Fana. Il était question de témoigner leur soutien à la transition en réponse au maintien de la subvention des intrants et à l’augmentation du prix du kilo de coton-graine. Réunis au sein d’un collectif, les producteurs de coton, en guise de reconnaissance aux plus hautes autorités pour la désignation d’un administrateur provisoire à la tête de la C-SCPC comme réclamé lors des assises sur le coton, ont plaidé pour une prorogation du délai de la Transition. L’objectif est, selon le Président de l’association Wuujo-Co, Sekou Coulibaly, de permettre la refondation de l’Etat tant réclamée par les Maliens et permettre à Assimi Goita de conduire à bon port cette attente populaire. «Nous serons devant et derrière lui, à sa gauche comme qu’à sa droite pour la réussite de la transition», a lancé M. Coulibaly, tout en profitant de circonstance pour donner des explications sur la crise du coton de 2020. Selon lui, contrairement à ce qu’on a fait croire au départ, le boycott de la campagne précédente résultait principalement des conditions de renouvellement des instances dirigeantes, de la mise en place des bureaux à la base jusqu’au niveau de la confédération. En clair, c’est en violation des textes de l’Ohada, soutient-il, que la quasi-totalité, des bureaux ont été mis sur place avec un peu partout des représentations des communes en lieu et place des coopératives aux bureaux des fédérations. Toutes choses à l’origine de contentieux judiciaires jusqu’ici pendants devant les juridictions.

Au nombre des motifs du boycott, selon lui, figurent aussi, entre autres, la baisse du prix d’achat du Kilo du coton-graine, l’augmentation du prix de l’engrais et la disparition du fond de stabilité de la filière. C’est en réaction à ces phénomènes que les paysans ont opté pour un refus de cultiver le coton avec comme conséquence la flambée des prix de tous les produits de première nécessité, explique-t-il.

Apparemment déçu des politiques, le Président de Wuujo-co en a profité pour inviter les paysans à voter pour des hommes et femmes d’honneur, de dignité et jouissant de l’estime des paysans aux prochaines élections générales.

Quant à Amidou Konsogo, il a insisté sur la vocation du collectif de défendre partout et en toute circonstance les intérêts des paysans. « Nous n’avons pas de vocation politique …, notre seul et unique objectif est la défense des intérêts du monde paysan. C’est un combat qui a commencé il y a de cela huit ans», a-t-il noté, comme pour lever toute équivoques sur l’engagement du collectif à accompagner les autorités de la transition.

 

Amidou KEITA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here