Moctar Ouane après sa libération : «Cette expérience vécue renforce ma conviction…»

5

Après la fin de la restriction de sa libération, intervenue le vendredi 27 août dernier, l’ancien Premier ministre Moctar Ouane s’est exprimé sur sa page Facebook. Lisez!

«C’est avec soulagement que j’ai accueilli l’annonce, cet après-midi, de la levée par le Gouvernement des mesures restrictives qui nous avaient été imposées au Président Bah Ndaw et à moi-même depuis le 28 mai 2021.

En ce jour heureux, je voudrais rendre grâce à Dieu et me réjouir du privilège qu’Il m’a accordé de servir mon pays, du 26 septembre 2020 au 24 mai 2021, en qualité de Premier ministre.

Je pense l’avoir fait avec la force de toutes mes convictions et avec dignité. Ce fut un honneur.

Le sentiment qui m’anime est à la dimension de la sérénité qui m’a toujours habité et que j’ai réussi à transmettre à mes proches, à mes amis et à tous mes soutiens. Je me réjouis de recouvrer un droit essentiel consacré dans notre Constitution, celui d’aller et de venir.

Aujourd’hui, je voudrais remercier du fond du cœur les chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le Président de la Commission de l’Union africaine et le Secrétaire général des Nations unies et leurs représentants à Bamako regroupés au sein du Comité local de suivi de la Transition (CLST).

Au cours des trois mois de restrictions, j’ai bénéficié du soutien permanent dudit Comité et souhaiterais exprimer ma gratitude à chacun de ses membres. Leur engagement et leur expérience de la diplomatie ont abouti au dénouement d’une situation difficile.

Cette expérience vécue renforce ma conviction profonde dans la nécessité du rassemblement des filles et fils du Mali : « Unis nous sommes plus forts ».

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons l’ardente obligation d’œuvrer à maintenir notre vaisseau amiral, le Mali, hors des flots hostiles»

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Merci MOctar Zéro. Nous avons perdu malheureusement 9 mois avec toi et Bah Ndaw. Vous n étiez pas à la hauteur. Il y a pas un seul problème que vous avez resolu. Et pire nous avons frolé la division de l armée. Nous sommes vraiment decus!!

  2. Le Mali Kura tout comme le Mali ancien ! Un ancien président du Mali et son Premier Ministre se retrouvent séquestrés et finalement sous la pression de la CEDEAO recouvrent leurs libertés. Ou étaient les soi-disant hommes intègres du Mali pour dénoncer cette séquestration ? Les hommes du droit ? Ceux qui se disent democrates mais n,ont jamais eu le courage politique et moral pour parler publiquement , ils étaient ou ? Ces chefs de partis politiques au Mali , ils n’avaient rien à dire dans cette affaire ? Qu’on soit supporteur ou détracteur de ces anciens dirigeants ,n’est pas le problème mais la grave violation de leurs droits comme ils ne sont plus au pouvoir doit interpeller toute personne éprise de justice , de droit et d’équité . Si le Mali Kura doit naître , alors ceux qui detiennent les pouvoirs doivent être les premiers à donner l’exemple sinon on est mal parti .

  3. Le Premier ministre n’a pas encore effectué sa première sortie d’homme totalement libre. Tout comme probablement le président Bah N’Daw, Moctar Ouane à l’intention de se rendre rapidement à l’étranger pour un contrôle médical.

    EH OUI QUAND ON A PASSE SA VIE A DORMIR ET RIEN FOUTU NIVEAU HOSPITALIER ON COURT SE FAIRE CONTROLES AILLEURS

    FAUTE DE COMPETENCES ET DE MATOS SUR PLACE

    POURTANT TU AS ETE PREMIER MINISTRE ET TU AURAIS PU IMPORTER TOUS LE MATOS AVEC QUELQUES CENTAINES DE MILLIONS DE FCFA

    MAINTENANT L ARGENT VA SORTIR DU MALI POUR ALLER LABAS AU LIEU CREER ACTIVITE ICI

    QUEL MANQUE DE VISION !!!!!!!!!!!

Répondre à malienlamda Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here