OPAM : Le SG du comité syndical CSTM défie le Conseil d’Administration

1

Le secrétaire général du Comité syndical CSTM de l’Office des Produits agricoles du Mali (Opam) foule aux pieds les résolutions du conseil d’administration et veut imposer le recrutement forcé de 5 agents contractuels. Le PDG de l’Opam lui rappelle à l’ordre.

 Il fait parti des dernières races de  personnes qui se prennent comme le centre du monde malgré son incompétence, sa médiocrité. Lui, c’est bien Oumar Diaby, secrétaire général du comité CSTM de l’OPAM. Cet homme dépourvu de tout sens de responsabilité, de leadership veut déclencher une grève de 48 heures dans le seul dessein d’obliger la direction de l’Opam à recruter 5 agents contractuels de l’Opam.

Dans une correspondance adressée au PDG de l’Opam en date du 16 juin 2020, le Comité syndical CSTM a fait mention de sept points de revendications, dont leur insatisfaction conduira le Comité syndicat à une grève.  Mais, en réalité, le prévis de grève tourne autour  d’un seul point : le programme de recrutement de 9 agents par un Cabinet spécialisé pour le recrutement du personnel décidé par le Conseil d’administration de l’OPAM, le 31 mars 2020.  Le syndicat dans sa correspondance estime que cette décision du Conseil d’administration est une violation du manuel de procédures et de l’Accord d’établissement de l’Opam.

Respectueux des textes et des recommandations, le PDG de l’OPAM, dans une correspondance a pris le soin de rappeler au comité syndical sur une prétendue violation du protocole d’accord direction générale Opam-Comité syndical CSTM du 24 mars 2020. Dans ce protocole d’accord, les deux parties avaient décidé de mettre à l’appréciation du Conseil d’administration du recrutement ou non de 5 agents qui ont fait leur preuve à l’Opam en qualité de contractuel.

Ce que le secrétaire général de la CSTM ne dit pas, c’est que ledit protocole d’accord soumis à l’appréciation des administrateurs, qui à l’écrasante majorité ont rappelé que le recrutement du personnel relève exclusivement des prérogatives de la Direction générale.

Fuite de mémoire ou défiance, peut-on qualifier le comportement de M. Diaby ? Sinon comment peu-t-on comprendre qu’entre le 31 mars 2020 et le 15 juin 2020 qu’il puisse oublier ce qui a été décidé par le Conseil d’administration à laquelle il a représenté le personnel de l’Opam. Les administrateurs ont adopté  entre autre la résolution consistant aux « recours d’un cabinet spécialisé pour le recrutement du personnel ». Si cela en a été ainsi décidé pourquoi le comité syndical revient-t-il indexé le PDG de l’Opam, qu’il accuse de violer le protocole d’accord du 24 mars ? Ou a-t-il un agenda caché avec les 5 agents qu’il veut coute que coute faire recruter ? La donne est simple : Que les 5 agents se donnent la peine de déposer leur dossier au bureau du cabinet spécialisé pour le recrutement du personnel. S’il s’avère qu’ils « ont fait leur preuve », rien n’empêchera qu’ils seront retenus pour les postes.

Mohamed Keita

  

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. la solution est toute simple : que les contractuels aillent postuler au niveau du bureau de placement. Sils sont le niveau, ils le sauront. Cest ce changement de faire les choses que nous demandons au Mali. Il ne faut pas recruter parcequon connait tel ou tel, mais la competence.
    A ma connaissance, plusieurs structure etatiques sont pleines de parents, amis, beau freres alorsquils nont aucune notion de base.
    Vivement une réforme dans nos services.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here