Organes de la transition : Le point de chute de Malick Diaw

35

L’un des poids lourds du CNSP, Malick Diaw reste pour l’instant le seul à ne pas être placé dans un organe de la transition. Pourquoi ? Que vise le colonel ?

 Comme le stipule la Charte de la Transition, après la prestation de serment du Président et du vice-président de la Transition, respectivement, Bah N’Daw, chef de l’Etat et Assimi Goita, vice-président, ce fut la nomination d’un Premier ministre et des membres du gouvernement.

Ce qu’on peut retenir de ses nominations, c’est que les membres du CNSP sont bien représentés et occupent les postes stratégiques. Le poste de vice-président de la transition, est confié au colonel Assimi Goita. Le président du CNSP est chargé des questions de défense et de sécurité.

Les militaires à défaut d’avoir le poste de Premier ministre, sont bien représentés dans le gouvernement. Trois autres vices présidents du CNSP connus du grand public y figurent. Il s’agit : du colonel Sadio Camara qui est N°2 du gouvernement. Il est le ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Abdoulaye Maïga, qui prend l’Administration territoriale N°3 du gouvernement.

Un autre portefeuille stratégique, celui de la Sécurité et de Protection civile N°4 du gouvernement est allé au numéro 3 du CNSP, le colonel majeur, Modibo Koné.  Le colonel-major Ismaël Wagué s’adjuge le département de la Réconciliation nationale et est le N°5 de l’équipe du Premier ministre Moctar Ouane. En sommes, les militaires occupent les postes les plus importants du gouvernement.

De ses noms et postes occupés, le colonel Malick Diaw est le seul membre du CNSP, connu du grand public, à ne pas occuper de poste officiel important dans les premiers organes de la transition.

Aujourd’hui, beaucoup de maliens sont surpris de ne pas voir le nom du colonel Diaw dans les organes de la transition. Chacun y va de son commentaire.

Dans le milieu militaire, pas de commentaire. Les seuls mots qu’on a pu obtenir auprès des proches de l’intéressé est que le « colonel Diaw est en train de travailler aux côtés de ses camarades pour donner une nouvelle orientation à l’armée ».

Du côté politique, ça murmure que le jeune militaire à des ambitions cachées. Approchés, plusieurs cadres des formations politiques ne seront surpris que Malick soit un « réserviste » du CNSP pour d’autres missions. Ont-ils pensé au Comité national de transition (CNT), l’organe législatif dont la mise en place ne saurait tarder ? En plus de vouloir placer le colonel Diaw comme membre du CNT, les politiciens suspectent le CNSP de vouloir le placer à la tête de la structure, ou à défaut jouer les premiers rôles. Si les confidences des politiciens s’avèrent fonder, elles corroboreront les dires de certains observateurs, qui estiment que les militaires ont toujours eu envi d’exercer le pouvoir. Un rêve brisé par la Cédéao, qui a refusé à ce qu’un militaire soit président de la transition.  Si Malick Diaw venait à être élu président du CNT, ce sera la revanche des militaires sur la Cédéao.

Puisque la Constitution malienne de 1992 en son article 36, stipule qu’en cas de vacance de la Présidence de la République pour quelque cause que ce soit ou d’empêchement absolu ou définitif constaté par la Cour constitutionnelle saisie par le Président de l’Assemblée nationale et le Premier ministre, les fonctions du Président de la République sont exercées par le Président de l’Assemblée Nationale.

Avec cette loi, le coup sera joué par le CNSP. Obliger de renoncer à jouer les premiers rôles en cas d’empêchement du président de la transition, le vice président va désormais compter sur un des leurs au CNT pour « avoir raison » sur la Cédéao.

Mohamed Keita

 

Commentaires via Facebook :

35 COMMENTAIRES

  1. CONTRIBUtiON PUBLIEE DEPUIS PLUSIEURS JOURS

    La médiation de Dr Anasser Ag Rhissa entre pro-IBK et anti-IBK incluant la proposition d’une plateforme de négociation avec les Djihadistes pour la libération de Soumaila Cissé était partie sur des bonnes bases.

    Si on avait considéré mes propositions lors de ma médiation entre pro-IBK et anti-IBK, on n’en serait pas là ET surtout on aurait négocié une paix durable au Mali.

    Ce n’est pas encore perdu car je propose toujours une concertation nationale pour la paix et la réconciliation entre Maliens avec un volet négociation avec djihadistes pendant laquelle on pourra négocier cette paix durable avec un cessez-le-feu garanti par tous les acteurs concernés sous l’égide du Mali et de la communauté internationale.

    Devant le tout militaire en face des djihadistes, l’Algérie propose un règlement politique global inter-Maliens.

    Une combinaison des deux approches est nécessaire avant d’arriver à une stabilité et à une paix durables au Mali et au sahel.

    Ne mettons pas de côté les idées et propositions pertinentes. Évaluons-les et mettons-les en oeuvre si elles apportent ou apporteront une valeur ajoutée pour la nation malienne et la zone Sahel.

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de sa victoire au poste de président de la transition au Mali, TEL 78731461

    • Dr Ag Rhissa, avant d’écrire, prenez d’abord la peine d’ouvrir un dictionnaire et de vérifier la signification du verbe “EXTORQUER” ! 😂

      • Bien sûr NFP que je sais ce que veut dire ce verbe. Revoyez le surtout vous même et soyez juste pour me dire si c’est bien employé ou pas.

        Merci de prendre le temps de regarder. Vous verrez qu’il est bien employé. Extorquer est bien le verbe et on dit, par exemple, l’extorsion de ma victoire.

        Bien cordialement

        Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de sa victoire au poste deDr président de la transition au Mali, TEL 78731461

        • Pour t’aider dans ta recherche, soustraire, dérober et voler sont des synonymes du verbe extorquer. On peut bien dire ex candidat extorqué de sa victoire au poste de président de la transition.

          Bien à toi et merci d’avoir soulevé ce point qui prête à confusion. On pourrait penser à obliger physiquement ou par des menaces mais extorquer a plusieurs sens dépendant du contexte dans lequel tu l’emploies. Merci encore.

          Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de sa victoire au poste de président de la transition, TEL 78731461

  2. ÊTRE “expert sécurité, gouvernance et TIC” NE VEUT PAS DIRE QUE VOUS AVEZ LE COEUR AU BON ENDROIT.

    NOUS EN AVONS ASSEZ DE VOTRE CONFUSIONNISME MALADROIT.

    C’ EST DE LA VIOLENCE CE QUE VOUS FAITES.

    MAIS TOUTE CHOSE A UNE LIMITE…

    SANEÉ ANI KONTRON…!!!

    • Bpnjour,
      Désolé, j’ai le droit d’afficher mon profil. C’est vous qui faites de la violence là où il ne faut pas et vous indexez injustement. Vous accusez même de terroriste, on verra au niveau de votre hiérarchie militaire. Ne vous cachez pas, affichez votre identité en clair.

      Par Dr Anasser Ag Rhissa, Expert Sécurité, Gouvernance et TIC, TEL 78731461

  3. mr le faux journaliste, si tu n’es pas content du colonel DIAW, alors va te faire foutre … si tu es homme, tu peux l’inviter pour un combat d’homme à homme. Je t’assure qu’il te met en KO en 2 secondes. Donc ferme ta sale gueule

    • Merci Skouty mais il ne s’agit pas d’un ring avec affrontement corps à corps, comme pensait probablement Malick Diaw, mais d’une compétition entre compétences et profils qu’il fallait d’écrire dans des dossiers à mettre à la disposition du collège de teansition. Au lieu de fournir des dossiers de candidatures, il a préféré imposé ses candidats au collège et piétiné le seul dossier qui a été fourni, celui de Dr Anasser Ag Rhissa, qu’il a extorqué de force de sa victoire au poste de président de la transition : grotesque. A cause de ce vol, Malick Diaw ne doit pas être président du comité national de transition.

      Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué au poste de président de la transition, TEL 78731461

  4. En principe tout sauf Malick Diaw, ce qu’il avait fait n’est pas acceptable pour être président de l’organe en charge des lois : voir dans ma contribution plus bas l’élimination de force, faite par SEM Malick Diaw, de ma victoire au poste de président de la transition au Mali.

    Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué (éliminé de force) de sa victoire au poste de président de la transition au Mali, TEL 78731461

    • Malick DIAW, est très fin-connaisseur des terroristes, peu importe dans quel habit, avec quel dossier ou diplome, ou parole de miel il se présente….

      Le Peuple Malien est Fier de Malick DIAW….!!!!!!

      Et votre phrase: “…au risque d’avaliser une nouvelle fois le putsch…” est un appel á un putsch qui vous favoriserait. Attention…!

      Dr ANASSER AG RHISSA est devenu une mangue-trop-mûre….qui demande uniquement un “témoin” au moment de sa chute…

      • Bonjour, savez vous ESGD- de quoi vous parlez ? Si vous dites que Malick Diaw est fin connaisseur dans le contre terrorisme, c’est que sa place est ailleurs, pour organiser la guerre contre le terrorisme. Il pourrait valablement être un des chefs d’États majors pour organiser cette guerre contre le terrorisme. Je vous signale que vous faites une très fausse interprétation de la phrase “… au risque d’avaliser une nouvelle fois le putsch du 18 août 2020”. Sachez que je suis contre tout coup de force. Même celui du 18 août 2020 a été accepté parce qu’il parachevait la récolte populaire. Mais le compléter a travers l’extorsion de force de ma victoire au poste de président de la transition est tout simplement incroyable. Évitons les coups de force et allons vers la légalité. N’acceptons pas que Malick Diaw accède à ce poste au risque que le CNT soit une institution sans confiance, pour une institution qui créera les lois et contrôlera l’action gouvernementale, ce qui serait dommage. Optons pour la coexistence pacifique et pour une transition apaisée avec les acteurs qui ont confiance les uns aux autres. Bien cordialement.

        Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de force au poste de président de la transition, TEL 78731461

      • Bonsoir,

        Merci ESGD- de votre message insultant me pointant du doigt comme terroriste.

        J’espère que ce n’est pas Malick Diaw qui vous a fait écrire ce message : vous me menacez d’abord en disant que Malick Diaw est un fin connaisseur des terroristes ET ensuite vous dites que je suis terroriste, qu’un putsch à venir me favoriserait ET que je suis, pour reprendre vos termes, une mangue-trop-mûre….qui demande uniquement un “témoin” au moment de sa chute…

        Je ne suis qu’un membre de la société civile. Je ne suis pas terroriste et je n’ai aucun lien avec aucun groupe armé ou d’auto-défense, non terroriste tout comme terroriste.

        Désolé, cherchez qui incriminer ou indexer de cette façon criminelle mais ce n’est pas moi.

        Je contacterai les hautes autorités pour en parler.

        Je suis un Touareg mais je ne suis pas terroriste.

        Arrêtez vos incriminations mensongères.

        Optez pour la coexistence pacifique et non les amalgames criminels.

        Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de force de sa victoire au poste de président de la transition au Mali, TEL 78731461

        • TOUT LE FORUM EST TÉMOIN DE CE QUE J’ AFFIRME CI-DESSUS:

          – Dr ANASSER AG RHISSA N’ A JAMAIS COMMENNTÉ LES ARTICLES SUR LES TUERIES PERPÉTRÉES PAR LES BARBARRES DAANS NOTRE PAYS.

          VOUS POUVEZ VERIFIER….!!!

          https://www.maliweb.net/insecurite/au-moins-24-personnes-dont-12-civils-tuees-au-mali-2899737.html

          QUE Dr ANASSER AG RHISSA NOUS DONNE ALORS LES LIENS DE 5 ARTICLES SUR LES TUERIES PERPÉTRÉES PAR LES TERRORISTES-OUTILS-GÉOPOLITIQUES….!!!!

          SANEÉ ANI KONTRON…!!!

          • Bonsoir,
            Merci ESGD- de votre grossièreté, vous changez encore de pseudo : vous avez sûrement quelque chose à vous reprocher en papillonnant ainsi.

            Je vous signale que depuis avant les massacres terroristes de Sokoura, j’ai écrit une contribution faisant suite à plusieurs lettres ouvertes sur la médiation que j’ai faite entre les pro-IBK et les anti-IBK du M5RFP où j’ai trouvé démesuré les résultats de la négociation pour la libération de Soumaila Cissé et 03 occidentaux contre les 204 djihadistes sans qu’une telle négociation ait abouti à une paix durable avec un cessez le feu garanti par les acteurs concernés sous l’égide du Mali et de la communauté internationale. Je maintiens toujours ma position. Les massacres terroristes de Sokoura viennent malheureusement rappelés que ce que avais dit est vrai. Si on avait suivi mes recommandations ce qui était arrivé et ce qui vient d’arriver ne serait pas arrivé. Mes propositions sont judicieuses MAIS cela ne veut pas dire que je suis terroriste. Je vous rappelle que je suis un expert sécurité, gouvernance et TIC. Arrêtez vos agissements. Je vous reconnais, vous êtes, comme vous me l’aviez dit, un soldat Malien. Je vais confier ma plainte à la hiérarchie militaire qui vous retrouvera afin que vous justifiez ce que vous faites et vos indexations (vous me taxez de terroriste, apportez vos preuves, vous et votre fin connaisseur des terroristes, Malick Diaw, comme vous le dites). A plusieurs reprises, je vous avais conseillé de faire attention et vous n’écoutez pas. Êtes vous au dessus de la loi ?

            Avez vous le droit de dire que je suis terroriste sans preuve ?

            Est terroriste celui qui accuse sans preuve.

            Par Dr Anasser Ag Rhissa, expert TIC, Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

          • Vous changez tout le temps de pseudo, tantôt Faaroh, Nfatoma, à… Bla. Voici une des adresses sur maliweb d’une de mes publications indiquant que l’échange de Soumaila Cissé, de la française et de deux italiens contre les 204 djihadistes était démesuré sans avoir négocié une paix durable :

            httpss://www.maliweb.net/societe/urgent-soumaila-cisse-et-sophie-petronin-recouvrent-la-liberte-2898935.html#comment-23218352

          • Vous changez tout le temps de pseudo, tantôt Faaroh, Nfatoma, à… Bla. Voici une des adresses sur maliweb d’une de mes publications indiquant que l’échange de Soumaila Cissé, de la française et de deux italiens contre les 204 djihadistes était démesuré sans avoir négocié une paix durable :

            httpss://www.maliweb ni.net/societe/urgent-soumaila-cisse-et-sophie-petronin-recouvrent-la-liberte-2898935.html#comment-23218352

  5. Monsieur “le docteur” AG Rhissa, “candidat dont la victoire a été volée”, je ne m’abaisserai pas à t’insulter (comme tu le fais si bien).

    Tu parles de quelle victoire ? Qui t’a choisi ? Sur quel critère ? As-tu été le seul à te porter candidat à la présidence de la transition ?

    Comme je te l’ai dit, dans 18 mois tu auras l’occasion de prouver ce que tu vaux lors des prochaines joutes électorales. En attendant, le train de la transition est en marche, n’en déplaise aux…….

    Je constate que tu as le temps de pondre de longs écrits, malheureusement (ou heureusement, c’est selon), tout le monde n’a pas ton temps ni ton ardeur en la matière. En un mot, ce sera mon dernier poste pour te répondre

    • Merci Indy de votre commentaire. C’est une contre vérité, ce n’est pas de mes habitudes d’insulter. J’ai dit que c’est malhonnête de ne pas reconnaître la vérité. Mais je vous excuse car d’après vos questions vous semblez n’avoir pas lu ma contribution et ma lettre ouverte expliquant comment Malick Diaw m’a extorqué de force ma victoire au poste de président de la transition au Mali. Ma candidature était la seule enregistrée au service enregistrement/protocole au QG du CNSP à Kati : ce service me l’a confirmé. Ma candidature au poste de président de la transition au Mali a été enregistrée à ce service d’enregistrement de candidatures du CNDP, le 04 septembre 2020 ET la sélection par le collège de transition du président de la transition a été faite le 21 septembre 2020. J’ai la paraphe de son enregistrement signé de ce service d’enregistrement/protocole du CNSP au QG de l’état major de Kati. En plus ma candidature avait été publiée sur internet et les réseaux sociaux depuis le 23 août 2020 et republiée les 02 et 03 septembre 2020. Tout Malien valide ayant les capacités idoines pour assumer les fonctions du président pouvaient postuler même si aucune annonce, au tort, n’avait été faite : les candidatures spontanées sont toujours recevables. Étant documentées, elles sont préférables aux candidatures imposées verbalement sans dépôt de dossier au préalable. Je suis de la société civile et non affilié à aucun parti politique et à aucun groupe armé, je suis donc élisible pour un tel poste de président de la transition. Dans 18 mois, tout Malien satisfaisant aux conditions requises pourra se présenter à l’élection présidentielle, je vous remercie de me le rappeler. Ce qui n’empêche pas de me présenter à la présidence de la transition. Je vous remercie pour ces échanges. Je m’excuse si vous avez été choqué par certains de mes propos, ce n’est pas intentionnel.

      Nous Bien à vous.

      Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de force de sa victoire au poste de président de la transition, TEL 78731461

      • ACCUEIL – maliweb.net
        Accueil
        Société
        Organes de la transition : Le point de chute de Malick Diaw
        Par Arc en Ciel – 12 Oct 202018

        Colonel Malick DIAW
        L’un des poids lourds du CNSP, Malick Diaw reste pour l’instant le seul à ne pas être placé dans un organe de la transition. Pourquoi ? Que vise le colonel ?

        Comme le stipule la Charte de la Transition, après la prestation de serment du Président et du vice-président de la Transition, respectivement, Bah N’Daw, chef de l’Etat et Assimi Goita, vice-président, ce fut la nomination d’un Premier ministre et des membres du gouvernement.

        Ce qu’on peut retenir de ses nominations, c’est que les membres du CNSP sont bien représentés et occupent les postes stratégiques. Le poste de vice-président de la transition, est confié au colonel Assimi Goita. Le président du CNSP est chargé des questions de défense et de sécurité.

        Les militaires à défaut d’avoir le poste de Premier ministre, sont bien représentés dans le gouvernement. Trois autres vices présidents du CNSP connus du grand public y figurent. Il s’agit : du colonel Sadio Camara qui est N°2 du gouvernement. Il est le ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Abdoulaye Maïga, qui prend l’Administration territoriale N°3 du gouvernement.

        Un autre portefeuille stratégique, celui de la Sécurité et de Protection civile N°4 du gouvernement est allé au numéro 3 du CNSP, le colonel majeur, Modibo Koné. Le colonel-major Ismaël Wagué s’adjuge le département de la Réconciliation nationale et est le N°5 de l’équipe du Premier ministre Moctar Ouane. En sommes, les militaires occupent les postes les plus importants du gouvernement.

        De ses noms et postes occupés, le colonel Malick Diaw est le seul membre du CNSP, connu du grand public, à ne pas occuper de poste officiel important dans les premiers organes de la transition.

        Aujourd’hui, beaucoup de maliens sont surpris de ne pas voir le nom du colonel Diaw dans les organes de la transition. Chacun y va de son commentaire.

        Dans le milieu militaire, pas de commentaire. Les seuls mots qu’on a pu obtenir auprès des proches de l’intéressé est que le « colonel Diaw est en train de travailler aux côtés de ses camarades pour donner une nouvelle orientation à l’armée ».

        Du côté politique, ça murmure que le jeune militaire à des ambitions cachées. Approchés, plusieurs cadres des formations politiques ne seront surpris que Malick soit un « réserviste » du CNSP pour d’autres missions. Ont-ils pensé au Comité national de transition (CNT), l’organe législatif dont la mise en place ne saurait tarder ? En plus de vouloir placer le colonel Diaw comme membre du CNT, les politiciens suspectent le CNSP de vouloir le placer à la tête de la structure, ou à défaut jouer les premiers rôles. Si les confidences des politiciens s’avèrent fonder, elles corroboreront les dires de certains observateurs, qui estiment que les militaires ont toujours eu envi d’exercer le pouvoir. Un rêve brisé par la Cédéao, qui a refusé à ce qu’un militaire soit président de la transition. Si Malick Diaw venait à être élu président du CNT, ce sera la revanche des militaires sur la Cédéao.

        Puisque la Constitution malienne de 1992 en son article 36, stipule qu’en cas de vacance de la Présidence de la République pour quelque cause que ce soit ou d’empêchement absolu ou définitif constaté par la Cour constitutionnelle saisie par le Président de l’Assemblée nationale et le Premier ministre, les fonctions du Président de la République sont exercées par le Président de l’Assemblée Nationale.

        Avec cette loi, le coup sera joué par le CNSP. Obliger de renoncer à jouer les premiers rôles en cas d’empêchement du président de la transition, le vice président va désormais compter sur un des leurs au CNT pour « avoir raison » sur la Cédéao.

        Mohamed Keita

        Commentaires via Facebook :

        Facebook
        Article précédent
        La Revue de la Presse de la Radio JEKAFO du 12 octobre 2020
        Article suivant
        La Revue de la Presse de la Radio BENKAN du 12 octobre 2020
        SUR LE MEME SUJETAUTRES ARTICLES DU MEME AUTEUR

        Société
        Présidence de la Transition : Bah N’Daw dans la peau de mandataire d’Assimi Goïta

        Société
        Le M5-RFP en ébullition : Issa Kaou Djim échappe au lynchage

        Société
        Pour fédérer la diaspora ivoirienne : L’hospitalier Ivoirien du Mali porté aux fonts baptismaux
        18 COMMENTAIRES
        Dr ANASSER AG RHISSA
        13 Oct 2020 at 18:30
        En principe tout sauf Malick Diaw, ce qu’il avait fait n’est pas acceptable pour être président de l’organe en charge des lois : voir dans ma contribution plus bas l’élimination de force, faite par SEM Malick Diaw, de ma victoire au poste de président de la transition au Mali.

        Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué (éliminé de force) de sa victoire au poste de président de la transition au Mali, TEL 78731461

        Répondre
        Indy
        13 Oct 2020 at 18:21
        Monsieur “le docteur” AG Rhissa, “candidat dont la victoire a été volée”, je ne m’abaisserai pas à t’insulter (comme tu le fais si bien).

        Tu parles de quelle victoire ? Qui t’a choisi ? Sur quel critère ? As-tu été le seul à te porter candidat à la présidence de la transition ?

        Comme je te l’ai dit, dans 18 mois tu auras l’occasion de prouver ce que tu vaux lors des prochaines joutes électorales. En attendant, le train de la transition est en marche, n’en déplaise aux…….

        Je constate que tu as le temps de pondre de longs écrits, malheureusement (ou heureusement, c’est selon), tout le monde n’a pas ton temps ni ton ardeur en la matière. En un mot, ce sera mon dernier poste pour te répondre

        Bonsoir,

        Merci Indy de votre commentaire. C’est une contre vérité, ce n’est pas de mes habitudes d’insulter. J’ai dit que c’est malhonnête de ne pas reconnaître la vérité. Mais je vous excuse car d’après vos questions vous semblez n’avoir pas lu ma contribution et ma lettre ouverte expliquant comment Malick Diaw m’a extorqué de force ma victoire au poste de président de la transition au Mali. Ma candidature était la seule enregistrée au service enregistrement/protocole au QG du CNSP à Kati : ce service me l’a confirmé. Ma candidature au poste de président de la transition au Mali a été enregistrée à ce service d’enregistrement de candidatures du CNSP, le 04 septembre 2020 ET la sélection par le collège de transition du président de la transition a été faite le 21 septembre 2020. J’ai la paraphe de son enregistrement signé de ce service d’enregistrement/protocole du CNSP au QG de l’état major de Kati. En plus ma candidature avait été publiée sur internet et les réseaux sociaux depuis le 23 août 2020 et republiée les 02 et 03 septembre 2020. Tout Malien valide ayant les capacités idoines pour assumer les fonctions du président pouvaient postuler même si aucune annonce, au tort, n’avait été faite : les candidatures spontanées sont toujours recevables. Étant documentées, elles sont préférables aux candidatures imposées verbalement sans dépôt de dossier au préalable. Je suis de la société civile et non affilié à aucun parti politique et à aucun groupe armé, je suis donc élisible pour un tel poste de président de la transition. Dans 18 mois, tout Malien satisfaisant aux conditions requises pourra se présenter à l’élection présidentielle, je vous remercie de me le rappeler. Ce qui n’empêche pas de me présenter à la présidence de la transition. Je vous remercie pour ces échanges. Je m’excuse si vous avez été choqué par certains de mes propos, ce n’est pas intentionnel.

        Nous Bien à vous.

        Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de force de sa victoire au poste de président de la transition, TEL 78731461

  6. C est au membre du CNT de choisir leur président ,si le président est un militaire il ne doit pas remplacé le président de la transition en cas de vacance du pouvoir Si c est un civil ( l idéal) il pourra remplacé le président

  7. Mr le journaliste c’est colonel majeur ou colonel major.
    Malick N’Diaw il est majeur quand meme.Il a plus de 30 ans, je crois.Il a aussi ete major de sa promotion a l’EMIA si j’ai bonne memoire.
    Bref c’est pourquoi tu ecrit col majeur et colonel majeur? Quelle belle langue le francais! Ca s’apprend vite fait.Genial.
    Moi je suis autodidacte.Comme il ya plus d’ecole au Mali j’apprends ici.
    A 38 ans mon voeux c’est d’avoir mon bac en lettres classiques
    Donc je veux que tout ce que vous ecrivez soit correct.
    Merci.

  8. Partage de gâteau, quand tu nous tiens… Ces gens ont fait croire au peuple qu’ils étaient à son service alors qu’ils se sont royalement servis du peuple pour parvenir à leurs fins. Une véritable bande d’arrivistes qui, pendant qu’ils séquestraient certains dignitaires du régime d’IBK, ils ouvraient aussi grandement la porte à d’autres qu’ils laissaient prendre la poudre d’escampette. Comme pour donner raison à ceux-là qui ont crié au complot contre le Mali savamment déguisé sous les allures d’un putsch… Pauvre Mali !

    Pensées rebelles.

  9. Bonjour,
    Le vice-président du CNSP, Malick DIAW, a brillé par des combines malhonnêtes. C’est lui qui a dit sur les antennes de l’ORTM qu’il n’y avait aucune candidture déposée pour le poste de président de la transition OR Dr Anasser Ag Rhissa avait déposé sa candidature pour ce poste de président de la transition au Mali le 04 septembre 2020 : candidature enregistrée au QG du CNSP à l’état major de Kati. J’avais aussi déposé un double de ma candidature le 30 août 2020 au protocole du CNSP à Kati. Le 01 septembre 2020, j’étais parti à Kati, au CNSP, pour rencontrer le président du CNSP, SEM GOITA, que je n’ai jamais pu voir alors que c’était lui qui avait demandé à un de ses agents du CNSP de m’appeler et de me dire de venir le voir quand je voudrai. Ce jour là un jeune du M5 RFP avec lequel j’avais partagé le plateau pour une émission de la télé Cherifla TV sur la transition, m’a vu au CNSP et était venu à ma rencontre pour m’informer que c’était SEM Malick Diaw qui m’aurait montré à lui en lui disant que c’était Dr Anasser Ag Rhissa. Comment avait-il su car je ne l’avais jamais rencontré auparavent. ? C’était parce qu’il savait que j’étais candidat au poste de président ou bien premier ministre de transition. En plus, j’étais le seul candidat enregistré au QG du CNSP pour le poste de président de la transition. Il avait vu mon dossier de candidature. Malgré tout, SEM Malick Diaw a nié et caché sur mes antennes de l’ORTM qu’il y avait ma candidature enregistrée pour le poste de président de la transition, c’est une contre vérité grotesque. C’était lui qui était à origine de mon extorsion (élimination de force) de ma victoire au poste du président de la transition. Le collège de transition, auquel j’avais remis à la plupart des membres mon dossier de candidature au poste de président de la transition, lui avait demandé s’il y avait des candidats enregistrés pour ce poste de président de la transition, SEM Malick Diaw a répondu négativement. Alors qu’il voulait imposé une candidature non inscrite et n’ayant pas de dossier, le collège avait rétorqué qu’ils n’ont reçu aucun dossier de leur part et n’ont eu aucune discussion sur le dossier imposé donc le CNSP doit prendre ses responsabilités et les assumer. Ils ne pourront qu’accompagner. C’est ainsi que les choix du président et du vice-président avaient été imposés par SEM Malick Diaw du CNSP au collège de transition. Avec ce type de contre vérités, peut-on être président du CNT (Comité National de Transition) ? En principe, NON. Voilà la concrétisation du putsch du 18 août 2020, faite par SEM Malick Diaw devant le peuple Malien sur l’ORTM, la télévision nationale, à l’heure de grande écoute. N’acceptons pas cette Présidence du CNT par Malick Diaw au risque d’avaliser une nouvelle fois le putsch.

    Respectons les Maliens.

    Recevez un lien pour comprendre en détail comment Dr Anasser Ag Rhissa a été extorqué (éliminé de force) de sa victoire et a perdu ainsi le poste de président de la transition au Mali.

    Cliquez deux fois sur le lien suivant ou copiez le dans un navigateur et cliquez dessus :

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3264267263626401&id=100001294777823&_rdr

    • Bonjour,
      Le vice-président du CNSP, Malick DIAW, a brillé par des combines malhonnêtes. C’est lui qui a dit sur les antennes de l’ORTM qu’il n’y avait aucune candidture déposée pour le poste de président de la transition OR Dr Anasser Ag Rhissa avait déposé sa candidature pour ce poste de président de la transition au Mali le 04 septembre 2020 : candidature enregistrée au QG du CNSP à l’état major de Kati. J’avais aussi déposé un double de ma candidature le 30 août 2020 au protocole du CNSP à Kati. Le 01 septembre 2020, j’étais parti à Kati, au CNSP, pour rencontrer le président du CNSP, SEM GOITA, que je n’ai jamais pu voir alors que c’était lui qui avait demandé à un de ses agents du CNSP de m’appeler et de me dire de venir le voir quand je voudrai. Ce jour là un jeune du M5 RFP avec lequel j’avais partagé le plateau pour une émission de la télé Cherifla TV sur la transition, m’a vu au CNSP et était venu à ma rencontre pour m’informer que c’était SEM Malick Diaw qui m’aurait montré à lui en lui disant que c’était Dr Anasser Ag Rhissa. Comment avait-il su car je ne l’avais jamais rencontré auparavent. ? C’était parce qu’il savait que j’étais candidat au poste de président ou bien premier ministre de transition. En plus, j’étais le seul candidat enregistré au QG du CNSP pour le poste de président de la transition. Il avait vu mon dossier de candidature. Malgré tout, SEM Malick Diaw avait nié et caché sur LES antennes de l’ORTM qu’il y avait ma candidature enregistrée pour le poste de président de la transition, c’est une contre vérité grotesque. C’était lui qui était à origine de mon extorsion (élimination de force) de ma victoire au poste du président de la transition. Le collège de transition, auquel j’avais remis à la plupart des membres mon dossier de candidature au poste de président de la transition, lui avait demandé s’il y avait des candidats enregistrés pour ce poste de président de la transition, SEM Malick Diaw a répondu négativement. Alors qu’il voulait imposé une candidature non inscrite et n’ayant pas de dossier, le collège avait rétorqué qu’ils n’ont reçu aucun dossier de leur part et n’ont eu aucune discussion sur le dossier imposé donc le CNSP doit prendre ses responsabilités et les assumer. Ils ne pourront qu’accompagner. C’est ainsi que les choix du président et du vice-président avaient été imposés par SEM Malick Diaw du CNSP au collège de transition. Avec ce type de contre vérités, peut-on être président du CNT (Comité National de Transition) ? En principe, NON. Voilà la concrétisation du putsch du 18 août 2020, faite par SEM Malick Diaw devant le peuple Malien sur l’ORTM, la télévision nationale, à l’heure de grande écoute. N’acceptons pas cette Présidence du CNT par Malick Diaw au risque d’avaliser une nouvelle fois le putsch.

      Respectons les Maliens.

      Recevez un lien pour comprendre en détail comment Dr Anasser Ag Rhissa a été extorqué (éliminé de force) de sa victoire et a perdu ainsi le poste de président de la transition au Mali.

      Cliquez deux fois sur le lien suivant ou copiez le dans un navigateur et cliquez dessus :

      https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3264267263626401&id=100001294777823&_rdr

    • Sacré Dr et tu continue d’appeler quand même, cet individu son excellence……

      Dites à nos pauvres journaleux d’arrêter de surnommer le premier quidam de : “Son excellence”.
      C’est un terme utilisé par les diplomates……
      En France, aux Etats Unis, on entend jamais ce terme employé à tout bout de champ

      • Merci Tomi de votre contribution. Chez nous, SEM est un signe de respect . Mais vous avez raison, on ne doit pas respecter quelqu’un qui vole à travers un putsch qu’il a définitivement parachevé en extorquant ma victoire au poste de président de la transition au Mali. Pour un organe législatif qui créera des lois, est il judicieux de laisser Malick Diaw qui a parachevé le putsch du 18 août 2020, à travers le vol de ma victoire au poste de président de la transition, en être le président ? Ça serait anormal, injustice et accepter une nouvelle trahison. N’acceptons pas que Malick Diaw devienne le président du comité national de la transition (CNT). Bien cordialement. Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de force de sa victoire au poste de président de la transition au Mali,
        TEL 78731461

  10. La place du Colonel DIAW est le président du CNT qui constitue l’organe législatif de la Transition. Il ne s’agit point de prendre une quelconque revanche sur qui que ça soit, sa nomination à ce poste rentre tout simplement dans l’ordre normal des choses. Mohamed Keïta évite de dramatiser les bonnes décisions, avant tout le Mali est un pays souverain, il s’agit de la vie de la Nation.

    • Ce qu’il avait fait n’est pas acceptable pour être président de l’organe en charge des lois : voir dans ma contribution plus haut l’élimination de force, faite par SEM Malick Diaw, de ma victoire au poste de président de la transition au Mali.

      Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué (éliminé de force) de sa victoire au poste de président de la transition au Mali, TEL 78731461

      • Te suivant depuis un bout de temps, je me rends compte de l’intelligence et la sagesse des membres du cnsp

        Tu n’es qu’un assoiffé de pouvoir qui ne rate aucune occasion pour se faire remarquer.

        Où étais-tu pendant les contestations ? Quelle fut ta contribution ?

        Penses-tu qu’il suffit de demander le pouvoir pour l’obtenir ? Cela démontre combien tu méprises le Mali, et jusqu’où tu prends les maliens pour des abrutis et tes larbins

        De tout ce que tu as écrit, quel était ton projet pour le Mali? Ta seule ambition est d’avoir du pouvoir. Tu as été à la botte de ATT et IBK, n’hésitant pas à défendre ce qui ne peut l’être (la rébellion touareg et les accords d’Alger).

        DIEU merci qu’on nous ait sauvé de toi

        Si tant est-il que tu penses être à la hauteur pour diriger le pays, alors prépares toi pour les prochaines joutes électorales, là tu l’auras mérité !!!

        • Merci Indy de votre message. Vous semblez être une arriviste parce que je communique souvent sur ce que je fais mais vous semblez ne pas être au courant. Je vous signale que je n’adhère à aucun mouvement armé ou d’auto-défense et à aucun parti politique. Je n’ai jamais soutenu les agissements de la CMA. Pourquoi vous dites des contre vérités ? Pourquoi cette malhonnêteté ? Pour rappel, j’avais assuré les médiations entre IBK et Soumaila Cissé, entre IBK et ante Abana ET entre pro-IBK et anti-IBK. Qu’avez vous fait pendant toutes ces périodes couvertes par ces événements ? C’est bien de parler, mais il faut savoir sur quoi on parle ? Et sur qui on parle ? Je vous rappelle que tout Malien q le droit, s’il pense en être capable, de présenter sa candidature pour être président de la transition au Mali. Alors de quoi vous offusquez vous ? Au lieu de vous inquiétez du vol de ma victoire au poste de président de la transition, au lieu de vous attaquez au voleur, vous vous attaqué à celui dont on volé sa victoire. Inquiétant de votre part. Comment peut on avancer ainsi ?

          Par Dr Anasser Ag Rhissa, Ex candidat extorqué de force de sa victoire au poste de président de la transition au Mqli., TEL 78731461

          • Je suis Targui (Touareg) mais je ne défends pas la rébellion Touareg. Par contre, je suis un défenseur emblématique de l’accord de paix. C’est moi qui ai proposé la pacte pour la paix au Mali et l’initiative G5 Sahel. Dites nous ce que vous avez fait pour le Mali. Ouvrons nous les uns et autres et cultivons la coexistence pacifique sans ostracisme. Bien cordialement.

            Par Dr Anasser Ag Rhissa, ex candidat extorqué de force de sa victoire au poste de président de la transition au Mali.

          • Merci Indy de votre message. Vous semblez être une arriviste parce que je communique souvent sur ce que je fais mais vous semblez ne pas être au courant. Je vous signale que je n’adhère à aucun mouvement armé ou d’auto-défense et à aucun parti politique. Je n’ai jamais soutenu les agissements de la CMA. Pourquoi vous dites des contre vérités ? Pourquoi cette malhonnêteté ? Pour rappel, j’avais assuré les médiations entre IBK et Soumaila Cissé, entre IBK et ante Abana ET entre pro-IBK et anti-IBK du M5 RFP. Qu’avez vous fait pendant toutes ces périodes couvertes par ces événements ? C’est bien de parler, mais il faut savoir sur quoi on parle ? Et sur qui on parle ? Je vous rappelle que tout Malien a le droit, s’il pense en être capable, de présenter sa candidature pour être président de la transition au Mali. Alors de quoi vous offusquez vous ? Au lieu de vous inquiétez du vol de ma victoire au poste de président de la transition, au lieu de vous attaquez au voleur, vous vous attaqué à celui dont on volé la victoire. Inquiétant de votre part. Comment peut on avancer ainsi ?

            Par Dr Anasser Ag Rhissa, Ex candidat extorqué de force de sa victoire au poste de président de la transition au Mali., TEL 78731461

  11. …avec pleins…!
    – de “Si”,
    – de “Pourquoi ? “,
    – de “A défaut “,
    – de “ça murmure”,
    – de “ne saurait tarder”,
    – d´aux ” dires de certains”,
    – de “le coup sera joué “,
    – d´” avoir raison”…
    On démarre bien lá… la transiton!!!!! FRANCHEMENT!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here