Le porte-parole de la plateforme “Cause-Mali” Sekou Cissé face à la presse : “Si l’Union européenne ne recule pas dans sa politique migratoire, nous allons organiser des marches et des sit-in contre elle”

2

Conférence de presse, conférence débat, la Plateforme cause Mali a multiplié ces dernières jours les sorties médiatiques pour dénoncer avec véhémence la position de l’Union européenne qui, à les croire, cherche coûte que coûte à signer un accord de réadmission avec notre pays pour refouler nos compatriotes en situation irrégulière dans l’espace européen.

C’est au cours  d’une conférence de presse animée conjointement par le coordinateur de la plateforme Cause-Mali et le porte-parole Sékou Cissé à la Maison des jeunes de Bamako que cette information  a été donnée.

Primo, pour le porte-parole, leur préoccupation, de nos jours, ce n’est pas de savoir si le gouvernement a signé ou pas un accord ou un communiqué autorisant la réadmission  de nos compatriotes vivant sur le territoire européen, mais de faire tout pour que nos compatriotes ne puissent pas être expulsés.

“Chaque famille au Mali a son immigré et ceux-ci contribuent de façon considérable au développement de ce pays à travers des investissements dans des secteurs vitaux et nous ne pouvons laisser l’Union européenne chasser nos compatriotes comme des malpropres” a souligné Sékou Cissé. Pour ce faire, le porte-parole de la Plateforme Cause-Mali a invité la classe politique et la société civile a une mobilisation générale pour faire échec à ce que Cause-Mali appelle un complot de l’Union européenne contre le Mali et nos autorités.D’ailleurs, au cours d’une conférence débat avec les jeunes  sur le même  sujet à la Maison de la presse, à laquelle a pris part le directeur général de l’Apej, le porte-parole de Cause-Mali impute aux Européens l’accroissement des flux migratoires.

“Ce sont ces mêmes Européennes, à travers leurs frappes en Libye, leur soutien au Printemps arabe qui ont déstabilisé beaucoup de pays de notre continent dont le Mali d’où ce flux migratoire” a souligné M. Cissé, qui a une fois de plus saisi cette occasion pour exprimer son vœu de voir une mission de la société civile malienne composée des jeunes, des religieux, des femmes… afin de faire part de la position ferme des Maliens sur cette question sensible de migration.

D’ores et déjà, les responsables de Cause-Mali, qui affirment toute leur confiance à l’Etat pour régler ce  dossier, projettent néanmoins  de rencontrer les responsables de l’Union européenne, les ministres en charge de ce dossier, notamment les Affaires étrangère et Maliens de l’Extérieur, le Haut conseil des Maliens de l’extérieur, afin d’y voir clair.

En tout cas, à la Plateforme Cause-Mali, on n’exclut pas des sit-in et des marches contre l’UE en cas de réadmission de nos compatriotes.

Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Merci bien frere Sekou Cisse.
    Les Maliens c dechire chaque jour…les Malien sont des anti union sinon il y a des ambassades et des mission diplomatique au Mali. Pourquoi pas leur montre l’union sacre des Maliens au lieu de crier chaque jour devant le consulat du Mali?
    Cet pression european doi avoir une contre coup des opositions et les peuple maliens.
    Laisse le gouvernement en paix. En temp que nos coeurs sont plain de mauvaise aspiration et hypocrecie on va soufrire.
    Merci

  2. Pourquoi en vouloir à l’Union européenne?
    Mettez-vous à leur place si le government n’avait pas mit le ok est ce que cet acte serait possible
    Si jamais vous faites des manifestations c’est le mali qui va trinquer car ils ont tous les moyens pour nous casser les reins
    Je ne dis pas que vous n’allez pas tenter mais vous serez vite découragés car le mali ne va jamais accepter votre action

Comments are closed.