Problématique de l’emploi des jeunes : Les recettes du Collectif Bi-ton

0

La Maison de la presse a abrité le mercredi 24 aout 2016 la conférence de presse du Collectif ‘’Bi-ton’’. Objectif des organisateurs : partager avec les hommes de médias leur proposition sur la problématique de l’emploi des jeunes. Le conférencier était Séga Diarrah, président du Collectif.

 

La problématique de l’emploi des jeunes est devenue un sujet préoccupant au Mali. Les jeunes, qui arrivent à avoir de l’emploi, sont souvent sous-employés. La jeunesse vit dans une situation de précarité. L’inadéquation entre la formation et les réalités du marché de l’emploi, le conflit générationnel  sont, entre autres, les difficultés le quotidien des jeunes du Mali. Face à ces difficultés, le président de la République IBK avait promis la création de 200 000 emplois durant son quinquennat. Mais, force est de constater que les jeunes sont toujours dans l’attente de ces promesses. D’où la création de ce collectif.

 

«Nous ne sommes pas une jeunesse qui casse, qui brûle ; nous sommes des démocrates et républicains ; nous revendiquons notre droit, tout en faisant nos devoirs dans le strict respect de la Constitution et de la démocratie», a indiqué le président du Collectif. Pour apporter sa contribution à la gouvernance actuelle et favoriser les conditions de la création d’emplois décents à la jeunesse, le Collectif a fait un projet de propositions qui a été présenté à la presse. Ces propositions, sont entre autres, la publication sans délai des résultats du concours de recrutement des agents de l’INPS (Institut National de Prévoyance Sociale) du 22 mai 2015 ;  la mise en place d’un Observatoire de la  transparence. L’Observatoire aura pour mission, la lutte contre l’ensemble des pratiques condamnables impliquant des responsables politiques, administratifs et syndicaux dans les processus de recrutement et de financement de Projets Jeunes.

 

Autre proposition : l’instauration d’une carte de demandeur d’emploi en faveur des chômeurs  (réduction de 70% des frais administratifs). L’objectif d’un tel recensement permettra de disposer de données fiables sur l’évolution du marché de l’emploi et d’avoir un contact permanent entre le jeune demandeur d’emploi et l’administration. Le détenteur d’une carte de demandeur d’emploi sera soumis à des obligations et des devoirs, tels que l’obligation de suivre les formations et séminaires proposés par le département de l’Emploi, en vue de son insertion ou d’une reconversion. En contrepartie, le détenteur de la carte pourra prétendre à des avantages, tels que la réduction des frais d’établissement de tout acte administratif  dans le cadre de sa recherche d’emploi (-70% sur taxe du casier judiciaire et du certificat de nationalité …).

De même, le Collectif propose la tenue  des Etats généraux de la jeunesse malienne en août  2017. Ces Etats généraux de la jeunesse malienne seront le rassemblement des acteurs de la société civile et citoyenne, issus d’associations, de syndicats et de partis politiques, dans un esprit de coopération et de co-construction dans le but de proposer un projet pour la jeunesse malienne de 2018 à 2023.
Cet événement, sans précédent, réunira 5000 jeunes du Mali, les 21, 22 et 23 août  2017 à Bamako, autour d’une même ambition : construire le Mali de demain.

 

En ce qui concerne les différents événements survenus lors de l’arrestation de Ras Bath, le président a affirmé qu’il  est solidaire à ce jeune, avant d’inviter tous les autres jeunes à la retenue, seule voie pacifique permettant de résoudre les problèmes.

Bissidi SIMPARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER