Sécurité sociale : SAHAM et ECOBANK se donnent la main

0

Désormais, il est possible pour tout travailleur malien d’épargner de l’argent pour la scolarité de ses enfants ou encore de permettre à ses ayant-droits de recevoir de l’argent en cas décès ou d’invalidité. Les deux nouveaux produits qui donnent accès à ces prestations ont été présentés le 19 novembre 2015.

Le premier produit est EDUC’ASSUR, qui est un contrat d’assurance visant à préparer l’avenir des enfants en prévoyant ses études. En cas de vie de l’assuré au terme de la période de paiement des primes, il y aura le paiement 6 fois la rente annuelle souscrite. Mais en cas de décès de l’assuré avant le terme de la période de paiement des primes, il y aura le paiement à chaque date anniversaire du contrat, de la rente annuelle certaine souscrite, sur une durée partant du décès à la fin de la période prévue pour le paiement.

Par contre, en cas d’invalidité absolue et définitive de l’assuré avant le terme de la période de paiement des primes, il y aura le paiement, à chaque date anniversaire du contrat, de la rente annuelle certaine souscrite jusqu’à la fin de la période prévue pour le paiement des rentes en cas de vie. Pour adhérer, selon Bikiry Mankaguillé, le Directeur général de SAHAM, il suffit d’avoir un compte à Ecobank, payer 2500 Fcfa de frais d’adhésion.

Quant au second produit, COMPT’ASSUR, il s’agit d’une assurance permettant de couvrir le revenu moyen en cas de décès ou en cas d’invalidité absolue et définitive avec un minimum et un maximum qui dépendent des options choisies. Ce produit, c’est pour toute personne physique majeure détentrice d’un compte à Ecobank.

Dans un contexte où la vie coûte de plus en plus chère, les initiateurs de ces produits estiment que les Maliens pourront facilement résoudre des problèmes sociaux. La cotisation mensuelle pour  le EDUC’ASSUR est 435 francs. Quant au COMP’ASSUR celui qui souscrit aura à payer seulement 695 francs par mois.

Soumaila T. Diarra

 

PARTAGER