Visite de fin d’année dans des structures socio sanitaires : La Mairie du District offre 1 500 000 FCFA au CNOS, à l’Hôpital du Mali et à l’UMAV

0

Il est désormais habituel pour la Mairie du District de procéder à des actes de bienfaisance dans certaines structures socio sanitaires de la capitale en fin d’année. C’est ainsi que le 30 décembre 2015 une délégation dirigée par le 2ème Adjoint au Maire du District, Ibrahima Dioni, s’est rendue CHU d’Odontostomatologie, à l’Hôpital du Mali et à l’Union Malienne des Aveugles (UMAV).

Dans chacune de ces structures, et au nom du Maire du District, Adama Sangaré, la délégation a offert 500 000 FCFA avant de s’enquérir des préoccupations. Le Directeur général du CNOS, le Pr Souleymane Togora, a déploré le non achèvement du nouveau site de sa structure, à l’ACI 2000, en cours depuis 2007, qui l’empêche de mener à bien son travail. Le Centre est à la recherche de partenaires financiers pour ce faire.

Le Pr Togora ajoutera qu’un autre problème est celui de la fonctionnalité du CNOS, dont la capacité d’accueil est insignifiante au regard de la demande. En outre, il faut que le CHU d’Odontostomatologie soit désormais autonome.

A l’Hôpital du Mali, le 2ème Adjoint au Maire a écouté le DGA, Ousmane Attaher Dicko évoquer les difficultés de son établissement, avant de se rendre à l’Institut des Aveugles, où la délégation municipale a rencontré le Président de l’Association des Aveugles, Moumouni Diarra.

Ce dernier a montré des dégâts causés par le récent incendie dans sa structure, sinistre qui a détruit tous les matériels de travail. Il parlera par la suite du personnel de son Institut, gardiens, cuisinières, chauffeurs et secrétaires, tous intégralement pris en charge par l’association, le nombre d’élèves qui croit d’année en année et la faible subvention de l’Etat.

L’Institut a donc dû décider d’impliquer les parents d’élèves par des contributions. Chaque parent d’élève apporte 100 kg de riz et 30 000 FCFA en espèces, ou, à défaut, 200 kg de mil et 30 000CFA.

L’Etat ne donne annuellement que 5 millions de FCFA à l’Association et 3 millions à l’Institut, ajoutera Moumouni Diarra, soit un total de 8 millions de FCFA par an, alors que l’établissement a besoin de 34 à 36 millions chaque année.

Le Président de l’Association des Aveugles a enfin rappelé que 90% des enseignants de l’institut sont des fonctionnaires de l’Etat et que 10% relèvent des collectivités territoriales. Les élèves sont hébergés sur le site durant toute l’année scolaire et les Angevins sont les premiers partenaires de l’UMAV en termes d’encadrement et de formation.

Adama Bamba

 

PARTAGER