Sondage de l’IPSOS : IBK et Soumi au coude à coude

16

Selon l’institut Ipsos, le chef de l’Etat malien et ses deux principaux challengers se tiennent dans un mouchoir de poche à l’approche du scrutin du 29 juillet.

Donné favori pour sa réélection il y a quelques semaines, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, pourrait avoir la tâche bien plus ardue que prévu. Le dernier sondage Ipsos le donne certes en tête au premier tour de la présidentielle du 29 juillet avec 24,7 % des voix, soit 2,2 % de plus que la dernière vague d’enquête de l’institut français, réalisée en mars. Mais Soumaïla Cissé, le président de l’Union pour la république et la démocratie (URD), le talonne avec 23,5 % des intentions de vote (+ 5,2%). Cheick Modibo Diarra, l’ancien Premier ministre de la transition et président de Microsoft Afrique, complète le trio de tête avec 15,9 %.

Le quatrième est un autre ancien Premier ministre, Moussa Mara, avec 15,1 %. Or ce dernier vient de rallier Cheick Modibo Diarra dont la candidature a été provisoirement invalidée par la Cour constitutionnelle en attendant des clarifications sur les parrainages. Le tandem se met donc à rêver de basculer en tête à l’issue du premier tour même si les reports de voix ne seront pas systématiques. « Nous formons une équipe et sommes sur la même longueur d’onde, explique Moussa Mara. Nous proposons aux Maliens un programme de rupture basé sur la bonne gouvernance et la redevabilité. Je me suis effacé à son profit car il est plus âgé que moi ».

La bonne exploitation de ce sondage Ipsos, commandé par l’un des challengers d’IBK, est importante pour l’opposition alors que le pouvoir tente d’accréditer la thèse d’une victoire dès le premier tour. « Le camp du président est obligé de renoncer à ce projet funeste », poursuit Moussa Mara. De passage à Paris cette semaine, le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, a rencontré Franck Paris, le conseiller Afrique de l’Elysée, et les journalistes de la presse diplomatique. En campagne pour la réélection d’IBK, il se montre pourtant très optimiste.

L’Onu a également réalisé des sondages ces derniers mois, donnant le président et son challenger, Soumaïla Cissé, dans un mouchoir de poche, à un peu plus de 20 % des intentions de vote au premier tour. Moussa Mara complétait alors le podium, à un peu plus de 10 %.

Vote rural. Mais ces sondages comportent quelques biais, notamment en raison de la surreprésentation des électeurs de Bamako. « Plus de 50 % des électeurs vivent en milieu rural, explique un diplomate connaissant bien le pays. Et cet électorat est sensible aux sirènes de l’argent. IBK et Boubeye Maïga, qui a dirigé les renseignements, connaissent très bien la carte électorale et disposent de moyens conséquents pour faire voter massivement dans les campagnes ».

Le chef de l’Etat devrait vraisemblablement être au deuxième tour mais une élection au premier tour paraît difficile à moins de passer en force. Son bilan, après cinq ans d’exercice, ne plaide pas en sa faveur. L’insécurité touche aujourd’hui le centre du Mali, en plus du Nord du pays. Les investissements économiques tardent à arriver. Et l’application de l’accord de paix n’a pas connu d’avancée significative depuis des mois.

« Il y a un coup à jouer au deuxième tour, se met à rêver un soutien de Soumaïla Cissé. Notre candidat est le principal challenger. Il cristallise les déçus de l’ère IBK même si ce n’est pas forcément un vote d’adhésion ». Le candidat Cissé achevait en fin de semaine une tournée en Côte d’Ivoire, pays comptant une importante diaspora malienne et dont le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, est plutôt un allié politique.

De son côté, le duo Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara étaient de passage à Paris. Ils ont eu plusieurs entretiens avec les officiels français (Quai d’Orsay, Elysée, service spécialisé de la défense). Les deux hommes croient en leur étoile mais s’inquiètent de la mauvaise distribution des cartes d’électeurs à Bamako.

Les candidats de l’opposition travaillent actuellement à la mise en place d’une alliance « tout sauf IBK » pour le second tour. Sa concrétisation pourrait dépendre du poids de chacun au soir du premier tour.

Pascal Airault

(L’OPINION)

NB : le titre est de notre Rédaction

Encadre

L’institut Ipsos en bref

Ipsos est une entreprise de sondages française et une société internationale de marketing d’opinion, créée en 1975 et dirigée par Didier Truchot, son fondateur et président-directeur général. Ipsos est la troisième société mondiale d’études. Elle s’est construite autour d’un positionnement de multi-spécialistes :

  • Études sur les médias et l’expression des marques (Ipsos Connect)
  • Recherche marketing (Ipsos Marketing)
  • Études pour le management de la relation clients / employés (Ipsos Loyalty)
  • Opinion et recherche sociale, recueil et traitement des données sur mobile, internet, face à face (Operations).

 

Commentaires via Facebook :

16 COMMENTAIRES

  1. Sauf par fraude, je ne vois pas comment CMD peut avoir 15,9% tenant compte de son absence sur la scène politique depuis son départ de la primature et Mara est en baisse de popularité.

  2. IMAMS ET PRECHEURS FENEANTS SE BATTENT JOURNALIEREMENT POUR EMPOCHER LES SOUS DES GRIOTS ET AUTRES NIAMAKALAW! LA CONCURENCE AUX BAPTEMES MARRIAGES FUNERAILS! OBSERVEZ!

    😊👤STRATEGIQUEMENT CHOISISSONS LA CONTINUITE DONC IBK, VENONS JUSTE EN RENFORT!👤😊

  3. Pour nous qui aimons le Mali et IBK, le seul sondage qui compte est celui du 29 JUILLET LORSQUE les urnes parleront!!!!!! INCHALLAH NOTRE CANDIDAT, LE PRESIDENT IBK ARRIVERA LARGEMENT EN TETE AVEC PLUS DE 51%!!!!!! IL N’Y AURA PAS DE SECOND TOUR!!!!!! Comme BAKARY TOGOLA L’A SI BIEN DIT, IL Y AURA UN SEUL TOUR (TAKOKELEN COMBINE’ AVEC TAKAPREN)!!!!!! SON EXCELLENCE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU MALI IBRAHIM BOUBACAR KEITA SERA REELU POUR UN DEUXIEME MANDAT DE 5 ANS POUR TERMINER LES PROJETS DE SECURITE’, DE DEVELOPPEMENT, DE PAIX ET DE STABILITE’ SUR LESQUELS IL EST ENTRAIN DE TRAVAILLER!!!!
    APRES LE DEUXIEME MANDAT D’IBK, NOUS TRAVAILLERONS POUR QUE L’ACTUEL PM SOUMEYLOU BOUBEY MAIGA SOIT SON SUCCESSEUR A’ KOULOUBA!!!! SOUMAILA CISSE’ NE SERA JAMAIS LE PRESIDENT DU MALI!!!!!
    VIVE LE MALI!
    VIVE LE VAILLANT PEUPLE MALIEN DIGNE ET FIER!!!!!
    VIVE LE PRESIDENT IBK!!!!!!
    ABAS LES DESTRUCTEURS DU MALI!!!!! ILS SE CONNAISSENT!!!!!
    ABAS LES TRUANDS QUI ONT VENDU LEUR AME AU DIABLE!!!!!!

    • 😊👤EHNNNN….O’MANGUEH …KRUBALIKEH WALAH!…EHHNN..BAA SINKO DENKEH DUN…NYUMAN TEH WA?..A DONSEN KA TELIN DUHNUN MAA WA?👤😊

  4. Soumaila est son propre malheur avec ces propos et son programme tres impeccable mais impossible .
    C’est qui prouve que les maliens ont compris le but de L’urd “juste le pouvoir”

  5. ” … ces sondages comportent quelques biais, notamment en raison de la surreprésentation des électeurs de Bamako. « Plus de 50 % des électeurs vivent en milieu rural, explique un diplomate connaissant bien le pays. Et cet électorat est sensible aux sirènes de l’argent. IBK et Boubeye Maïga, qui a dirigé les renseignements, connaissent très bien la carte électorale et disposent de moyens conséquents pour faire voter massivement dans les campagnes »…

    … L’institut Ipsos en bref

    Ipsos est une entreprise de sondages française et une société internationale de marketing d’opinion, créée en 1975 et dirigée par Didier Truchot, son fondateur et président-directeur général. Ipsos est la troisième société mondiale d’études. Elle s’est construite autour d’un positionnement de multi-spécialistes … ” … /// …
    :

    On ne doute pas du sérieux de ” L’institut Ipsos ” très connu en France… Seulement voilà, vos interlocuteurs de Bamako ne sont pas neutres et voudraient vous mouiller en donnant du crédit à ce qu’ils sont entrain de tramer au Mali. En lisant votre sondage et vos commentaires on voit que vos interlocuteurs sont de trois camps que sont : IBK, Soumaïla CISSE ou du tandem Cheick Modibo DIARRA/ Moussa MARA.
    Vos sondés sont concentré à Bamako. Ceux qui vous ont amenés à Bamako, ont aussi choisi vos sondés, c’est à dire ceux qui sont favorables à leurs candidat, quant c’est pas des militants du RPM et de l’URD… qui ont déjà décidé à l’avance qui sera en tête, qui sera deuxième et qui sera troisième au premier tour de cette élection. Les chiffres que vous mentionnez sont ceux que l’Establishment Bamakois a déjà décidé de nous servir sur un plateau d’argent au soir du 29 Juillet.
    Des sondages comme en France…, pourquoi pas… ?! Mais les sondés sont différents, ils n’ont pas le même rapport aux élections. Beaucoup ne savent ni lire ni écrire. En France on ne paie pas les Gens pour qu’ils votent pour telle ou tel candidat.
    Comment une population qui s’est levée comme un seul homme pour dénoncer le projet de revision constitutionnelle d’un Président impopulaire, peut-elle, du jour au lendemain, mettre ce même Président en tête des sondages dans une élection présidentielle qui verrait la reconduction du mandat de ce dernier… ? Tout en sachant qu’il n’a fait que suspendre son projet, il n’y a pas renoncé et qu’une fois réélu, il reviendra sur le sujet le fera passer cette fois, s’il le faut en force… ? C’est pas sérieux enfin… !

  6. 😊👤SOUMAILA A DEJA PERDU POUR AVOIR STRATEGIQUEMENT OPTE POUR L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE! LES MALIENS N AIMENT PAS CA DU TOUT 👤😊

    👤LES AUTRES CANDIDATS EXCEPT MARIKO ET CMD N ONT RIEN A PROPOSER👤

  7. comrades one thing above all others we should give IBK plus Cisse’ credit for is their political boldness. They are so bold that if we were to vote for either it virtually assure this world that those who voted for either is either gullible or/ plus naive. To see how they have waited to virtually last moment to bring forth with assistance of drug addict Ras Bath that they are self declared or/plus indicated front runners of this Mali presidential election. They made this determination plus support it with backing of hundreds of organizations that in many cases have under thousand members plus many of those members are members to multiple organizations. SHAME ON IBK PLUS SOUMAILA CISSE’ FOR ATTEMPTING SUCH OUTDATED TRICKERY AGAINST INTELLIGENT PEOPLE WHO DEEPLY DESIRE UPGRADE IN LIVING CONDITIONS STARTING WITH NOT BEING CONSIDERED GULLIBLE OR/PLUS NAIVE ENOUGH TO BE TRICKED INTO VOTING FOR INCOMPETENT CANDIDATES WHO HINT AT CONSPIRING TO ELIMINATE ONE INDIVIDUAL WHOSE CAPABLE OF LEADING MALI TO UPGRADE IN LIVING CONDITIONS PLUS THEREAFTER PERPETUAL WORLD CLASS MODERN LIVING PEOPLE OF MALI DESERVE.

    Vote Moussa Coulibaly For President Of Mali July 29, 2018
    Patriotic Movement Platform For Change

    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price Jr. aka Obediah Ubuntu IL_Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

    • 😊MSC SHOULD HAVE COMBINED ACTIONS WITH OTHER OFFICERS TO BROADER CIVIL SOCIETY! NO HE WENT ON HIS OWN! IF YOU LOOK AT THE GEN.MSC YOU CAN SEE THE GREAT EGO!😊
      👤THERE ARE AS MANY MALIANS AS YOU CAN IDENTIFY EQUAL TO IBK OR SOUMAILA JUST NAMING THE TWO YOU MENTIONED! SOUMIBKLAND=MALI! SO WHAT IS THE POINT CHANGING AN IBK WITH EVEN WORSE? THE ONLY ONE I TRUST CAN LIBERATE MALI FROM FRANCOARABS IS MARIKO! THE SECOND ABLE TO TAKE MALI OUT OF FRENCH INFLUENCE BUT NOT OUT THE STINKING ISLAMO ARABISME IS CMD, THE REST?…JUST MANY WORSE THAN IBK OUT THERE! BUT WE HAVE BILAL AG ASHARIF AND DJERI MAIGA THE ISLAMO-SEPARATISTS-RACISTS THAT CANNOT LEAD ANYBODY IN DIVERSITY! WE HAVE TO COMBINE IBK MARIKO AND CMD!!….IS THAT POSSIBLE?…YES, POLITICAL GOODWILLS !👤

  8. partis politiques ou pas 2013 a été la preuve palpante, tous autour du RPM, c’était haut la main au 2è tour et il en sera ainsi en 2018, l’histoire étant une répétition, aucun président démocratiquement élu au Mali n’a jamais fait un seul mandat et IBK ne fera pas l’exception IN CHALAW, le peuple malien à l’unanimité lui accordera leur confiance pour un second mandat puisse qu’il n’a rien devant lui, peut des mécontents qui ne pèsent même pas ensemble 15%; si surprise il y’a, cette coalition Modibo Diarra et Mara en seconde position après IBK, 02 intègres et patriotes maliens qui n’ont pas encore été souillés dans les affaires du Pays.

  9. IPSOS, si mauvaise enquête a été, celle là est la pire, pourquoi, aucun élément de sondage n’apparaît dans sa démarche méthodologique, soit au niveau de l’administration ou du secteur informel, entre IBK et soumaïla il n’ya pas match, entre 40% et plus pour IBK contre 13 à 15% pour Soumaïla, je préfère que ces structures d’enquêtes fassent plutôt des sondage entre Modibo DIarra et Soumaïla qui peuvent s’égaler entre une fourchette de 13 à 15%; avec seulement 3 à 4 partis derrière lui, contre 58 qui ne sont pas de piètres partis alors soyez réaliste et logique; ne faites pas de campagne d’intoxication; c’est 02 choses incomparables.

    • Mon frere je vous reommande de vous reveiller enfin et de sortir de votre baraque vous voir la realite en face, au lieu de rester ladans a regarder votre nombril! Si les partis politiques seuls suffisait pour porter un candidat au pouvoir, le monde democratique du 21eme siècle ne serait tel qu’il est, a moins que le mons n”en fasse pas partie prenante de ce monde democratique. Si IBK est elu en 2018, c’est qu’il y a tout au Mali sauf la democratie, la transparence, l’equite, la justice et la bonne gouvernance et le pauvre citoyen malien paierai cela des yeux de la tete pour le reste de la vie, parce que plus rien sera comme avant, meme le Mali n’existera plus tel qu’on l’a connut jusqu’a l’instant ou je m’adresse a mon clavier!
      S’agissant de Cheick Modibo Diarra, il ne sera meme pas 4eme au premier tour, les ullusions et speculations sur tadem avec Moussa Mara, les maliens savent et ont exprime de par le passe que les deux reunie ne font pas 7% de l’electorat. wait and see…!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here