Transition : Les Maliens entre l’optimisme et le doute

3

Depuis 3 mois jour pour jour certains maliens ont choisi de battre le pavé pour un changement. Ils dénonçaient, entre autres, la cherté de la vie, la mauvaise gouvernance, l’insécurité et la corruption.

Les acteurs de cette contestation parachevée par un coup d’Etat militaire, le 18 août dernier,  se posent aujourd’hui plusieurs questions.

Si beaucoup de citoyens maliens avaient apprécié le contenu de la première déclaration des militaires, notamment  les militants du M5-RFP qui étaient dans la rue le 5 Juin 2020, force est de reconnaitre que quelques jours après cet événement, cette même population a commencé à douter de la suite.

Motif de ce doute: les comportements des acteurs politiques voulant faire de cette gestion de la Transition un partage de gâteau.

Les militaires respecteront leur parole de rendre le pouvoir aux civils, telle est aujourd’hui la grande interrogation. Ce qui est sûr, c’est que jusque-là, le Comité National pour le Salut du Peuple que la Transition (CNSP) essaie de rassurer le peuple. Ce qui en soit est un bon présage surtout quand on sait qu’une Transition réussie reste la seule chance pour notre pays qui a beaucoup souffert depuis 2012.

En attendant le dénouement heureux de cette situation sociopolitique, le citoyen lambda doit prendre son mal en patience.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Les ennemis du Mali sont à l’intérieur et à l’extérieur, des maliens comme des étrangers. Il nous faut privilégier la coopération maliono -russe . Le Mali n’a rien à gagner avec la France, présente au Mali pour défendre ses propres intérêts et non pour le bien-être des maliens . Malheureusement pour nous, c’est un mauvais fils du pays en la personne d’IBK qui l’a offert sur un plateau d’argent . Tant que les intérêts français sont garantis dans un pays francophone peut importe le mode de gouvernance ( dictature, démocratie, etc), la France officielle s’en fiche . En Cote d’Ivoire et en Guinee Conzkry , les deux Presidents ont tous violé la règle élémentaire de la démocratie qui est la limitation du nombre de mandats à deux, ils viennent de se représenter pour un troisième, la France officielle reste silencieuse . La raison est toute simple, chacun dans son pays s’est engagé à défendre les intérêts français. Il faut rompre avec la France toutes les coopérations. Elle est présente en Afrique pour ses intérêts. Le fait que ces pays ont été colonisé par la France a été une malédiction. Je déteste tellement la France , si je pouvais interdire le français parlé dans mon pays.

  2. LE PEUPLE MALIEN EST TRÈS OPTIMISTE DE L’AVENIR MIEUX QU’IL YA QUELQUES JOURS AVANT LE 18/08/2020.
    ON NE PEUT RÊVER MIEUX QUE CETTE SITUATION SALUTAIRE AVEC LES MILITAIRES DIGNE FILS DU PEUPLE.
    LES POLITICARDS QUI ONT CRÉE LE DÉSORDRE PENDANT TRENTE ANS DOIVENT UNE FOIS ETRE ÉCARTÉ POUR UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE POLITICIEN CONSCIENT DE L’ÉCHEC DE L’ANCIENNE GÉNÉRATION CORROMPU ET TRAITE.

  3. Apres de longues années du lutte héroïque contre le régime corrompu d’IBK, le peuple malien a eu raison de lui le 18 Aout 2020. Il s’agit bien du peuple malien : civils et militaires . Durant les 7 ans de règne de ce despote , tous ont payé un lourd tribu . La grande muette afin d’éviter d’autres pertes en vie humaine , d’autres blessés et des saccages de biens publics et privés, représentée par le Conseil National du Salut du Peuple à décider de mettre un terme à la souffrance du peuple meurtri. Apres avoir pris des Officiers Generaux , des officiers supérieurs et responsables politiques, la junte sous le commandement du Colonel Assimi GOITA, s’est rendu au domicile du bourreau IBK a Sebenicoro , le cueillir comme une mangue mûre et son Premier Ministre et complice Boubou CISSE. Ils ont été conduit à Kati, la ville garnison au camp Soundiata , située à environ 15 km de Bamako. Partout à travers le pays , à Bamako et la diaspora éclatèrent des manifestations de joir ses populations et des biens privés mal acquis des anciens dignitaires dont le fils d’IBK , Karim KEITA. Ce dernier est celui la même qui a mis le pays à genoux. Malheureusement, il a pu s’échapper avec la complicité de certains militaires . Curieusement le General Moussa DIAWARA, Directeur Général de la Securite d’État, le plus grand bourreau du régime est de nos jours dans la nature pour des raisons connues du grand public. Le Mali est une seule famille, les gens se connaissent et se parlent. Une chose est sûre, la page sombre d’IBK est désormais tournée. Le Mali est à nouveau indépendant. Les gens doivent prendre leur patience , le changement tant attendu doit se faire progressivement avec toutes les filles et fils du pays . Une motion exceptionnelle a l’adresse de la diaspora malienne partout à travers le monde . Cette diaspora est venue comme d’habitude au secours du pays . Concernant la transition, il faut de la patience , surtout du temps pour répondre réellement aux aspirations du peuple malien. Nous avons un ennemi commun l’impérialisme a la tête la France qui est à la base de tout le malheur du pays. Civils ou militaires peut importe , tous sont fils de ce pays . Ce qu’il faut reconnaître, le rôle joué par le CNSP qui a parachevé la lutte héroïque le 18 Aout 2020. Sans son implication , les conséquences allaient être encore plus graves . Fort des expériences passées à travers le monde en général, au Mali en particulier , évitons une transition civile. Notre transition d’autant moins 3 ans doit être dirigée par le Colonel Assimi GOITA, qui doit avoir un vice President civil . Les autres organes de la transition seront administrés par toutes les composantes de la nation. La CEDEAO est au service de l’impérialisme, serrons la ceinture en prenant le temps qu’il faut pour la refondation du nouveau Mali. Les audits à tous les niveaux sans aucune exception sont obligatoires afin que les biens de l’État volés par IBK et ses complices soient restitués au peuple. Personne ne viendra bâtir le nouveau Mali à notre place . Le premier partenaire du CNSP doit et est le M5 FRP, qui a lutté durant des mois à visage découvert contre cette tyrannie du régime IBK. Ce bourreau doit payer le prix cher de sa haute trahison . Allah lui a sanctionné de son vivant ,mais répondra le jour du dernier jugement de tous ces morts, handicapés physiques à vie, de tous ces blessés et surtout de sa trahison vis à vis du peuple dont il a trahi pour défendre les intérêts de l’impérialisme français. Malheur à lui .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here