Veille de fête : Bonjour les embouteillages !

0

La circulation routière à Bamako connaît un embouteillage hors du commun. Pour se frayer un chemin dans ce magma de tacots, il importe d’avoir les nerfs tenaces. Et un peu plus de carburant à prévoir. Un jeune chauffeur de taxi a appris la leçon à ses dépens. A la descente du pont des martyrs vendredi après-midi, son vieux taxi s’éteint.

Des passants lui prirent en pitié et lui vinrent en aide. Ils ont beau poussé le véhicule, le moteur ne redémarre pas. Plutôt normal, c’était une panne sèche. Pas une goutte de gasoil dans le réservoir de cette bagnole des années 88. Les 2.000 Fcfa de carburant que le chauffeur avait pris à la station est déjà siroté par le moteur agonisant.

Les usagers s’impatient. Les klaxons ont vite attiré l’attention des policiers. Un gros souci supplémentaire pour notre taximan. Lui qui transpirait déjà à grosses gouttes. Arrivés, les agents ont réclamé et obtenu les papiers du véhicule de transport. Seul Dieu sait comment les policiers et le chauffeur régleront le contentieux !

Les deux compères n’ont pas de secret l’un pour l’autre. Un chauffeur de taxi et un policier sont des presque-cousins, dit-on. Ils arrivent toujours, en effet, par la magie de leur flexibilité, à trouver un terrain d’entente, même au travers d’un échange de bons procédés.

BOUCHON MONSTRE

Pourquoi ce bouchon monstre est perceptible partout ? Les dépenses de la fête de Tabaski qui arrive expulsent les chefs de famille de leurs maisons. Ceux qui travaillent dans les bureaux ont aussi investi la ville.

……….lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here