33ème édition de la coupe d’Afrique des nations au Cameroun : « Le Mali peut décrocher la timbale »

0

SEKOU TAMBOURA, EST LE SECRETAIRE GENERAL ADJOINT DE L’ASSOCIATION DES JOURNALISTES SPORTIFS DU MALI (AJSM), FONDATEUR ET DIRECTEUR DE PUBLICATION DU JOURNAL INFO SOIR. Il a bien voulu se prêter à nos questions sur la participation  et les chances des Aigles du Mali, à cette 33ème édition continentale de football. Faites – en bonne lecture.

Le Pouce : Quelle analyse faites –vous de la poule du Mali ?

Sékou Tamboura :  « Pour sa 12ème participation à une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations de football, on peut dire que le Mali a été gâté par le tirage au sort qui le loge dans la poule F en compagnie de la Tunisie, de la Mauritanie et de la Gambie.

Si la logique des statistiques, associée à la forme du moment de chacune des quatre équipes et leur rang respectif dans le classement FIFA 2021, la Tunisie et le Mali devraient survoler les débats sans forcer dans cette poule.

27è et 2è Nation africaine (après le Sénégal) dans le classement FIFA 2021, la Tunisie compte à son actif deux finales perdues face au Ghana et l’Afrique du Sud (en 1965 et 1996) et une gagnée en 2004 contre le Maroc.

Son plus sérieux rival dans ce groupe, c’est le Mali (57è) auréolé de la médaille d’argent en 1972 derrière le Congo Brazza. Face à un champion et un vice-champion, la Mauritanie (102è) et la Gambie (147è) ne pèseront pas assez lourd.

Pour leur première participation à une phase finale de CAN, Egypte 2019, les Mourabitounes sont éliminés au premier tour, avec deux nuls et une défaite. Au Cameroun, ils visent encore plus haut.

Quant à la Gambie, elle n’a jamais franchi le Tour préliminaire si ce n’est pour cette CAN 2021 où elle honore sa 1ère participation à une phase finale.

 Le Pouce : Quelle lecture faites-vous des 28 sélectionnés ?

Sékou Tamboura :« Pour ce qui est des joueurs choisis par le sélectionneur Mohamed Magassouba, il faut saluer d’emblée le retour et l’intégration d’Yves Bissouma. Rappelons que le milieu de terrain de Brighton, en très grande forme depuis le début de saison, avait un malentendu avec la Fédération malienne de Football. D’où son absence de la sélection ces trois dernières années. Aujourd’hui, ce conflit est derrière nous, en partie grâce au sélectionneur national qui a fait preuve de grandeur d’esprit. Magassouba est un vrai professionnel.

Pour en revenir au groupe proprement dit, notons la présence rassurante de la quasi-totalité des cadres de cette génération (à l’exception de Moussa Maréga). Du capitaine Hamari Traoré au virevoltant Moussa Djénépo, en passant Falaye Sacko, Boubacar Kiki Kouyaté, Amadou Haïdara « Doudou », Diadié Samassekou, Adama « Nos » Traoré, Adama Traoré « Malouda », Moussa Doumbia, Djigui Diarra, Massadio Haïdara et Kalifa Coulibaly et, bien sûr, Yves Bissouma, tous sont là et jouent ensemble en équipe nationale depuis plusieurs années. Une homogénéité renforcée par l’arrivée d’un buteur maison, en la personne d’Ibrahima Koné, un bijou qui manquait cruellement à cette sélection. Si l’on y ajoute le retour d’Yves Bissouma, un véritable poumon d’acier, tous les ingrédients sont réunis pour une participation honorable.

 Le Pouce : Peut-on compter cette fois-ci sur les Aigles ?

 Sékou Tamboura :  « Les Aigles, cuvée Magassouba, ont prouvé que, désormais, avec une défense qui encaisse très peu de buts ou pas du tout, et une attaque qui marque à tous les coups, tous les espoirs sont permis, mêmes les plus osés. Dès lors, pour cette CAN Cameroun 2021, croisons les doigts et prions ! »

 Le Pouce : Faites-vous confiance aux poulains de Magassouba ?

 Sékou Tamboura : « Hamari Traoré et ses coéquipiers sont dignes de confiance au vu de l’argument développé dans la réponse précédente, à savoir une arrière garde en béton armé et une attaque qui crache du feu. Franchement, le réalisme dont fait preuve actuellement l’attaque des Aigles permet de rêver jusqu’au bout du réel. Si cette dynamique se maintient, le Mali peut décrocher la timbale.

Entretien réalisé par Tiémoko Traoré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here