Marcus Rashford, victime d’insultes racistes: «Je ne m’excuserai jamais pour ce que je suis»

2

Au centre de l’attention depuis son pénalty raté hier soir et faisant face à des insultes racistes, Marcus Rashford a écrit un message fort émouvant sur les réseaux sociaux.

Troisième tireur de l’Angleterre durant la séance de tirs au but hier soir lors de la finale de l’Euro 2020 entre l’Angleterre et l’Italie, Marcus Rashford a touché le poteau alors qu’il avait pris à contrepied Gianluigi Donnarumma. Un échec qui en suivra deux autres de la part de Jadon Sancho et de Bukayo Saka qui précipiteront la défaite anglaise. Victime depuis d’insultes racistes, Marcus Rashford a posté un message bouleversant sur Instagram.

Sur Instagram, la star de Manchester United a écrit un message poignant :

« Je ne sais même pas par où commencer et je ne sais même pas comment exprimer ce que je ressens à ce moment précis. J’ai eu une saison difficile, je pense que c’est clair pour tout le monde et je suis probablement entré dans cette finale avec un manque de confiance. Je me suis toujours porter volontaire pour un penalty, mais quelque chose n’allait pas. Sur le long terme, j’ai pris du recul et malheureusement le résultat n’était pas ce que je voulais. J’avais l’impression d’avoir laissé tomber mes coéquipiers. J’avais l’impression de laisser tomber tout le monde. Un pénalty était tout ce qu’on m’avait demandé pour contribuer pour l’équipe. Je peux marquer des pénaltys dans mon sommeil alors pourquoi pas celui-là ? Cela a joué dans ma tête encore et encore depuis que j’ai frappé la balle et il n’y a probablement pas de mot pour décrire exactement ce que je ressens. Finale. 55 ans. 1 pénalty. Histoire. Tout ce que je peux dire, c’est désolé. J’aurais aimé que ça se passe différemment. Pendant que je continue de m’excuser, je veux rendre hommage à mes coéquipiers. Cet été a été l’un des meilleurs rassemblements que j’ai vécu et vous y avez tous joué un rôle. Une fraternité inébranlable s’est construite. Votre succès est mon succès. Vos échecs sont les miens. Je suis devenu un sportif où je m’attends à lire des choses écrites sur moi-même. Que ce soit la couleur de ma peau, l’endroit où j’ai grandi ou, plus récemment, la façon dont je décide de passer mon temps en dehors du terrain. Je peux recevoir la critique de ma performance toute la journée, mon pénalty n’était pas bon, il aurait dû entrer mais je ne m’excuserai jamais pour qui je suis et d’où je viens. Je n’ai pas ressenti de moment plus fier que de porter ces trois lions sur ma poitrine et de voir ma famille m’encourager dans une foule de dizaines de milliers de personnes. J’ai rêvé de jours comme ça. Les messages que j’ai reçus aujourd’hui ont été positivement accablants et voir la réponse à Withington m’a mis au bord des larmes. Les communautés qui m’entouraient toujours de leurs bras continuent de me soutenir. Je suis Marcus Rashford, 23 ans, homme noir de Withington et Wythenshawe, dans le sud de Manchester. Si je n’ai rien d’autre, j’ai ça. Pour tous ces gentils messages, merci. Je reviendrai plus fort. Nous reviendrons plus forts. MR10 ».
Il a par la suite divulgué tous les messages de soutien que des personnes lui ont envoyé.

Par: onzemondial.com

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. ” … je ne m’excuserai jamais pour qui je suis et d’où je viens… ” …///…

    :
    Vous avez raison, Marcus . Ne vous excusez pas. Vous n’y êtes pour rien.

    Le fautif…, c’est le Coach. Des changements étaient nécessaires à l’ATTAQUE Anglaise. Le Coach n’a rien fait.
    Il savait qu’il n’avait aucune chance pour battre l’ITALIE. Alors, il a trouvé cette parade pour les TIRS au but…, pour qu’on parle de racisme et non pas de sa défaite…
    Résultat… ?
    Une déferlante de haines et d’insultes racistes dans les réseaux sociaux contre les trois JOUEURS qui ont loupé leur TIR…
    En plus, c’est toute la COMMUNAUTÉ Noire qui subit les injures d’internautes racistes Européens. Même certains Français en grand nombre ont participé à cette déferlante. Je comprends pas…, ils sont pas Anglais, eux… !
    Les Anglais feraient mieux de faire la promotion de leurs JOUEURS dont les Parents sont originaires de leurs anciennes colonies. Ils ont plus de motivations. Au lieu de ça, ils continuent de minimiser leur apport dans leur EQUIPE Nationale. Les Anglais sont imités en cela par leurs ” COUSINS ” des Etats-Unis qui ne permettent pas, eux non plus, la promotion de la Minorité Noire dans le football appelé là-bas le ” Soccer ” comme ils le font pourtant dans le Basket-ball. Ils gagneraient davantage de COUPES du MONDE, s’ils faisaient la Promotion des MINORITÉS et les Jeunes issus de Familles ‘’ modestes’’.
    En France, ce n’est pas encore parfait. Mais il y a des progrès.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here