CAN 2019 : Riyad Mahrez envoie l’Algérie en finale !

0

Dans l’autre demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations, l’Algérie et le Nigeria s’affrontaient pour rejoindre le Sénégal en finale. Grâce un superbe coup franc dans les ultimes secondes, Riyad Mahrez envoie son équipe en finale de cette édition 2019 (2-1).

Suite à la qualification du Sénégal, en prolongations, face à la Tunisie (1-0), l’Algérie et le Nigeria croisaient le fer pour rejoindre les Lions de la Teranga en finale. Après des quarts de finale compliqués, notamment pour l’Algérie qui s’était imposée aux penaltys contre la Côte d’Ivoire (1-1, tab 3-4), les deux cadors africains allaient vendre chèrement leur peau pour se qualifier. Et pour cette rencontre, les Fennecs étaient disposés en 4-3-3 avec un quatuor offensif composé de Sofiane Feghouli, Baghdad Bounedjah, Riyad Mahrez et Youcef Belaïli. Pour les Super Eagles, Gernot Rohr misait sur un 4-2-3-1 avec les joueurs en vue lors de cette CAN, à savoir Samuel Chukwueze, Alex Iwobi et Ahmed Musa.

Si en début de partie les deux équipes se jaugeaient, c’est l’Algérie qui se montrait la plus dangereuse. Une première fois par Bounedjah. L’attaquant se retrouvait seul dans la surface sur un centre au deuxième poteau de Belaïli, sa tête passait juste à côté. Sans conséquence, toutefois, car l’Algérien était signalé hors jeu (7e). Mais Les Fennecs accéléraient leur domination et c’est Mahrez qui était à la baguette. Youcef Belaïli récupérait et servait en retrait Ismaël Bennacer dont la frappe était contrée par William Troost-Ekong (11e). Après cette grosse séquence algérienne où Bensebaïni a encore donné des sueurs aux Super Eagles (16e), ceux-ci tentaient de réagir. Et les Nigerians tentaient leur chance sur coup de pied arrêté à l’image d’Etebo mais l’arrière garde algérienne veillait (17e). Dans ce premier acte, Bounedjah aurait pu ouvrir le score à plusieurs reprises. Après une récupération dans les pieds d’Omeruo, le numéro 9 armait une lourde frappe, sortie de justesse par Akpeyi (29e). Nouvelle frayeur pour le Nigeria, Jamilu Collins tentait de dégager devant Bounedjah mais la sphère passait juste au-dessus des buts de Daniel Akpeyi (36e).

Le Nigeria égalise contre le cours du jeu

Il fallait attendre la trente-sixième minute pour voir les Green Eagles se procurer une action intéressante. Iwobi débordait sur la droite et remettait en retrait à Ighalo mais celui-ci ne parvenait pas à cadrer. Mais c’est l’Algérie qui ouvrait le score. Sur un excellent travail de Mahrez sur le côté droit, le joueur de Manchester City centrait en force et le ballon était détourné par le torse de William Troost-Ekong au fond des filets nigérians (40e, 1-0). Les Fennecs rejoignaient les vestiaires avec un but d’avance au compteur. Après la pause, l’Algérie conservait le même rythme et continuait de mettre la pression aux abords de la surface adverse. S’ils tentait quelques contre-attaques, les Super Eagles n’arrivaient pas à passer par les ailes et étaient souvent contenus dans l’axe par la défense algérienne. Les minutes s’écoulaient mais l’Algérie ne semblait pas vraiment en danger, les Super Eagles manquaient toujours de mordant à l’approche des buts adverses.

Finalement, le Nigeria profitait d’un incroyable retournement de situation. Sur une frappe lointaine d’Etebo, Aïssa Mandi contrait de la main. Après consultation du VAR, Bakary Gassama, l’arbitre de la rencontre, désignait le point de penalty. Odion Ighalo ne se faisait pas prier pour le transformer et ainsi devenir le meilleur buteur de la compétition avec quatre réalisations. Sonnés, les Algériens avaient du mal à réagir à l’égalisation et le Nigeria poussait pour inverser la tendance. À l’image de Onyekuru (87e) ou encore Musa (88e), les joueurs de Gernot Rohr manquaient de réalisme dans le dernier geste. Feghouli pensait sauver les siens. Juste avant le temps additionnel, l’attaquant de Galatasaray tentait sa chance, en force, mais sa tentative s’envolait dans le ciel du Caire. Puis c’est Ismaël Bennacer qui frappait de loin mais sa reprise s’écrasait sur la barre (90e+2). Alors que les deux équipes se dirigeaient vers la prolongation, Mahrez avait la balle de match. Et sur ce coup franc côté droit, l’attaquant expédiait une frappe parfaitement enroulée dans la lucarne d’Akpeyi (90e+5, 2-1) ! Grâce à ce coup de patte sublime, le Cityzen envoyait son équipe en finale. L’Algérie retrouvera le Sénégal au stade international du Caire en finale de la CAN 2019 vendredi soir.

Source: http://www.footmercato.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here