Coupe de la Confédération : La belle réaction du Stade malien

0

Les Blancs ont pris une bonne option sur la qualification pour la phase de poules, en battant la JS Kabylie 2-1, hier au compte des barrages aller. Le Tanzanien Agiri Ngoda (29è min) et Mamadou Coulibaly dans les arrêts de jeu ont marqué pour les Stadistes, alors que l’unique réalisation des Algériens porte la signature de Bedr Eddine Souyad (59è min)

L’entraîneur ivoirien du Stade malien, Rigo Gervais avait promis de tout mettre en œuvre pour gagner cette première manche contre la JS Kabylie (JSK) et aller négocier la qualification en Algérie. Promesse tenue pour le technicien : hier au stade du 26 Mars, les Blancs se sont imposés 2-1 devant la formation algérienne, prenant ainsi, une bonne option sur la qualification pour la phase finale de la C2. Certes, il reste la deuxième manche à négocier en Kabylie, mais après ce que les joueurs de Sotuba ont démontré hier au stade du 26 Mars, tous les espoirs sont permis pour la suite des événements. Cela est d’autant plus vrai qu’au match retour, un nul suffira au seul représentant malien encore en course dans les compétitions continentales des clubs pour valider son ticket pour le Top 16 (l’autre porte-drapeau du Mali, Yeelen olympique a été éliminé dès le tour préliminaire de cette même coupe de la Confédération).

Les Stadistes avaient été, faut-il le rappeler, éliminés au dernier tour de la Ligue des champions par le Wydad Casablanca, avant d’être reversés en Coupe de la Confédération (succès 1-0 des Blancs à Bamako et défaite 0-3 au Maroc). Cette élimination est restée au travers la gorge des supporters qui attendaient un sursaut d’orgueil de l’équipe de Sotuba. C’est en partie chose faite avec ce succès contre les triples vainqueurs de la C2 (2000, 2001, 2002), mais comme indiqué plus haut, il reste encore 90 minutes pour les hommes de Rigo Gervais pour confirmer le résultat d’hier et se qualifier pour la phase de poules de la compétition.

Pour revenir à cette confrontation avec la JSK, chacune des deux équipes a eu sa période de domination. Dès le coup d’envoi de la partie, les Blancs de Bamako prennent la direction des opérations et se signalent avec cette tentative du milieu Adama Kizito qui déclenche une frappe sèche bien maîtrisée par le gardien Oussama Benbot (4è min). Ensuite, le coup franc du défenseur Issaka Samaké s’écrase sur la barre transversale du gardien adverse (7è min). Dans la fouée le milieu de terrain Sadio Kanouté, élu deux fois Homme du match lors du dernier CHAN, perd son duel avec le dernier rempart de la JSK (10è min). Jusque-là recroquevillés derrière, les Algériens profitent d’une contre-attaque pour sonner la première alerte dans la surface des Blancs (18è min).

 

Ils reviennent à la charge par Mohamed Walid Bencherifa dont le puissant tir de 25 mètres oblige le gardien Djigui Diarra à se détendre pour sauver sa cage (20è min). Ensuite, les pensionnaires du Sotuba assiègent le camp adverse. Tour à tour, Demba Diallo (22è min), Adama Kizito (24è min) et Agiri Ngoda (27è min) manquent l’ouverture du score. Peu avant la demi-heure, le Tanzanien Agiri Ngoda libère tout le stade, en débloquant le tableau d’affichage du plat du pied après un bon centre du latéral Issiaka Samaké (1-0, 29è min). Les supporters du stade du 26 Mars commencent alors à entonner : «Blanc joue, Blanc gagne». à la 33è minute, l’attaquant Demba Diallo a la balle du 2-0, mais confond vitesse et précipitation dans le dernier geste (33è min). Le Stade malien obtient une dernière occasion avant la pause, avec cette tête du revenant Aboubacar Diarra sur la transversale d’Oussama Benbot (39è min).

A la reprise, les visiteurs reviennent avec un nouveau visage et un nouveau système de jeu. Ils quadrillent bien le terrain et se créent des occasions qu’ils ne tardent pas à concrétiser. Suite à un cafouillage au niveau de la surface malienne, Bedr Eddine Souyad gagne son duel aérien avec l’arrière-garde stadiste et place le ballon hors de portée de Djigui Diarra (1-1, 59è min). Comme il fallait s’y attendre, les visiteurs ferment alors le jeu et commencent à jouer la montre.

A la 83è minute, le nouvel entrant Bilal Tizibouali est tout près de doubler la mise pour les siens mais Djigui Diarra veillait au grain. La délivrance viendra pour les Blancs dans le temps additionnel. Suite à une incursion de Mamadou Coulibaly dans la surface, un défenseur de la JSK touche le ballon de la main. Sans hésiter, l’arbitre indique le point de penalty. L’attaquant stadiste transforme la sentence et porte le score à 2-1 (90è min+4). Les joueurs stadistes ont dédié leur victoire à Mamadou Doumbia qui s’est blessé lors du CHAN et qui restera plusieurs mois à la touche.

Ce dimanche les deux équipes se retrouveront en Algérie pour la deuxième manche à l’issue on connaîtra le nom de l’heureux élu pour la phase finale de la C2.

Djènèba BAGAYOKO

 

Dimanche 14 février au stade du 26 Mars

Stade malien-JS Kabylie : 2-1

Buts d’Agiri Ngoda (29è min) et de Mamadou Coulibaly (90è min +4, s.p.) pour le Stade malien; Bedr Eddine Souyad (59è min) pour la JSK.

Arbitrage du Capverdien Fabrice Duarté, assisté de ses compatriotes, Jorge Correia Semedo, Delgado Fernandes et d’Antonio M. F. Tony Rodrigues.

 

Stade malien : Djigui Diarra (cap), Yacouba Doumbia, Sadio Kanouté, Demba Diallo, Aly Déssé Sissoko, Issiaka Samaké, Babou Fofana, Adama Kizito (Tchahou Baronet, 53è min), Agiri NGoda (Moussa Traoré, 72è min), Aboubacar Diarra (Mamadou Coulibaly, 53è min), Moriba Diarra. Entraîneur : Rigo Yagbe Gervais.

JS Kabylie : Oussama Benbot, Hamed Aït Abdesslem, Bedr Eddine Souyad, Mohamed Benchaira, Mohamed Zakaria Boulahia (Malick Raiah, 90è min), Abdessamed Bounoua (Racim Mebarki, 90è min), Aziz Benabdi, Mohamed ABD Abdussalam Tubal, Rida Bensaya (cap), Mohamed Walid Bencherifa, Ahmed Kerroum. Entraîneur : Denis Lavagne.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here