Henry Kasperczack à propos du match Mali-Algérie : « Le public découvrira un nouveau visage des Aigles du Mali »

5

CAN 2015 : Kasperczak, «il n’y a plus de calculs à faire»Après leur défaite du samedi dernier au Malawi, les Aigles devront  réagir face aux Fennecs d’Algérie demain mercredi au stade du 26 mars pour se qualifier pour la CAN 2015 en Guinée Equatoriale.

Le samedi dernier, pour le compte de la 5ème journée des éliminatoires de la Can 2015, dans le groupe B, les Aigles du Mali ont été battus par les Flammes du Malawi sur le score de 2 buts à 0. Les Aigles qui avaient quitté Bamako avec l’intention d’aller battre le Malawi ont livré le plus décevant de leurs matchs depuis le début de ces éliminatoires de la Can 2015. Tirant les leçons des défaites contre l’Algérie et l’Ethiopie, Henry Kasperczak avait laissé entendre qu’« on va au Malawi pour gagner, au minimum un match nul ».Face au Malawi, sa stratégie de jeu était d’occuper rationnellement le terrain, pour ensuite procéder à des contre-attaques et marquer des buts. Ce qui n’a pas été le cas contre le Malawi. Au contraire, c’est les joueurs Malawites qui occupaient rationnellement le terrain. En gagnant tous les duels à tous les niveaux, ils étouffent les Aigles qui ont du mal à progresser dans le camp adverse. La seule satisfaction est à mettre à l’actif du portier Oumar Sissoko qui enrayait toutes les actions dangereuses des Malawites. C’est une équipe méconnaissable des Aigles qui va néanmoins contrer les Malawites à la mi-temps sur le score de 0 but partout. Ayant dominé  la 1ère mi-temps sans marquer, les Malawites seront récompensés en marquant 2 buts sur des erreurs défensives que Kasperczak pensait avoir corrigé en revoyant le placement de ses défenseurs. Menés 2 à 0, Seydou Keita et Moustapha Yatabarré  font leur rentrée. Leur rentrée a changé un peu le jeu des Aigles qui s’inclineront finalement sur le score de 2 buts à 0.  A égalité de points avec le Malawi, c’est avec la tête baissée que Seydou Keita et ses partenaires ont quitté le stade. L’équipe malienne a livré le plus décevant de leurs matchs depuis le début des éliminatoires de la Can 2015.  Ce que Kasperczak reconnaît lui-même en disant lors de sa conférence d’hier à Kabala que « on a passé à côté, on n’était pas bien, on n’a pas eu beaucoup d’occasions, on a subi le match. ».  L’équipe avait plus de problème dans la construction que dans la finalité, dira-t-ill. L’équipe malawite était bien en place, joue bien sur son terrain synthétique, ce qui n’est pas le cas des Aigles qui n’ont eu que deux séances d’entraînement sur le terrain synthétique du stade Mamadou Konaté. Mais Kasperczak reconnaît également que malheureusement, on n’a pas réagi. Evoquant le match de demain contre l’Algérie, Kasperczak dira « on est dos au mur, il n’y a pas de calcul à faire ». La qualification dépend des joueurs, se contenta de dire l’entraîneur des Aigles en s’exprimant ainsi « On a des professionnels capables de réagir, je croie énormément qu’ils vont réagir. Les joueurs ont des qualités, on essaye de travailler là-dessus. ». Conscients qu’ils sont tous fautifs dans cette défaite contre le Malawi, Henry Kasperczak et ses joueurs, notamment Seydou Keita, Salif Coulibaly, Sigamary Diarra et Yacouba Sylla, tous en conférence de presse aux côtés de leur entraîneur sont optimistes quant à la qualification pour cette Can en Guinée Equatoriale. Tout en sachant la colère des supporters contre cette défaite face au Malawi, ils sont décidés à se qualifier  pour donner la joie au public demain. Pour Kasperczak, le public va découvrir un nouveau visage différent de cette équipe malienne contre le Malawi. Et Seydou Keita de dire que « la seule chose qu’on a en tête, c’est de faire le maximum pour se qualifier. »

A noter que l’Algérie occupe la première place du groupe B, suivi du Mali 2ème malgré sa défaite et du Malawi, l’Ethiopie est 4ème. Pendant que les Aigles reçoivent les Fennecs, au même moment les Antilopes Walias d’Ethiopie recevront les Flammes du Malawi ce mercredi.

Il ne reste qu’à souhaiter bonne chance aux Aigles du Mali.

Almihidi  Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Du moment qu’elle est déjà qualifiée,il serait plus logique pour l’Algérie d’aligner ses remplaçants dans ce match et ce, pour tester leur réaction contre un adversaire qui reste individuellement valable mais avec de grandes carences sur le plan collectif.

    Une élimination pour le Mali ça serait decevant pour plus d’un.

  2. A moins que l’entraineur paye le match étant donné que l’Algérie est déjà qualifiée. Sinon je ne vois pas comment une équipe si dense techniquement pourra fléchir contre cette équipe malienne stable, et pleine d’insuffisances. C’est ailleurs mieux qu’elle soit éliminée à ce stade, car elle prendra le carton si elle sera qualifiée. Ce jour là ce sera la honte nationale. Le Mali est un pays maudit dans le football, nous avons les meilleurs joueurs pris individuellement, mais étant donné que ces hommes ne s’entraînent pas longtemps ensemble pour faute de moyens financiers, l’équipe ne gagnera jamais un trophée.

  3. Si KASPERZAK pense aligné comme son équipe précédent il doit refuse de joue le match parce que avec cette équipe c'est une autre défaite et humiliation. aligné l'équipe malien .

  4. kasperczak tu as intérêt de nous faire decouvrir un notre visage de l equipe nationale du mali sinon tu auras chaud demain on va pas vous pardonner avec ton tâtonnement dans le choix des joueurs le résultat est la on est dans le doute le calcul encore apres la qualification va te reposer tu es fatigue

  5. Espoir, d’accord! Confiance, peut-être! Mais illusion, non! Le Mali a certes de bons joueurs. Mais il faut reconnaître que le pays ne dispose pas aujourd’hui d’une équipe, au propre comme au figuré. C’est à tous les niveaux de la société malienne présentement. Du sommet de l’Etat jusqu’à l’Equipe nationale de football en passant naturellement par le gouvernement et les autres segments. Nulle part il n’existe cet esprit d’équipe; cette solidarité nécessaire; le sens élevé de patriotisme; le don de soi pour l’intérêt collectif, etc. Comment voulez-vous que les Aigles footballeurs inventent l’impossible dans de telles conditions? Revenons sur terre et réglons d’abord les problèmes sérieux auxquels la nation est confrontée. Le reste viendra logiquement par la suite. C’est ça aussi l’un de nos problèmes fondamentaux dans ce pays. L’absence de vision (anticipation, planification…) et de choix prioritaires dans les actions.Nous n’avons pas les moyens de nos ambitions. C’est clair!

Comments are closed.