Lancement officiel de la fédération Ntolanet Mali: Un bureau national de 30 membres pour promouvoir la nouvelle discipline sportive

0

La cérémonie de lancement officiel de la fédération malienne de Ntola  sarama a eu lieu le samedi 19 décembre à l’hôtel Salam de Bamako. Parrainée par M Ousmane Issoufi  Maïga, ancien premier ministre du Mali et placée sous la présidence du ministre des sports, Ousseine Amion Guindo. Elle a permis la mise en place d’un bureau national de 30 membres pour un mandat d’un an. C’était en présence de kasssim Coulibaly Yambox, Baye Bah, Djibri  Dramé, Fagnery Diarra, Sidiki NFA Konaté et de plusieurs autres personnalités.

Le nombre des fédérations sportives du Mali passe de 32 à 33. Ntola sarama est une association née en 2012 en pleine crise politico-sécuritaire. Elle vise la promotion du sport au service du développement dans l’ensemble des régions. Elle devient donc une fédération aujourd’hui, grâce à d’énormes efforts. Un plan de développement 2013-2018 a été élaboré et comprend quatre composantes : composante jeu et divertissement de 7 à 77 ans, composante sportive (fer de lance) qui inclut des compétitions à travers les ligues et la fédération qui seront créés à cet effet ; composante développement durable axée sur l’éducatio,  la santé, l’environnement, l’autonomisation des filles, la création d’emplois ; et la composante humanitaire avec utilisation du sport comme outil de résilience et de paix dans les zones affectées par les conflits.

Pour le parrain de l’évènement M. Ousmane Issoufi Maiga, le sport est une pratique de tous les âges. « C’est à travers le sport que les jeunes sont occupés dans nos villages, villes et quartiers. C’est alors un important vecteur d’éducation physique qui permet également de bannir la violence et favorise l’épanouissement dans nos villes et campagnes », a indiqué M. Maïga.

Pour le ministre, cette initiative est à encourager. Ousseine Amion Guindo a pris l’engagement que son département mettra tout en œuvre pour faire la promotion de la nouvelle discipline sportive.

Le président de la nouvelle fédération,  M Moctar Sow a remercié les autorités pour leur accompagnement. Il a appelé les membres à œuvrer pour faire la promotion de cette nouvelle discipline sportive.

Modibo Ouologuem, Stagiaire 

 

6ème Edition Nuit du mérite sportif

Le sport malien célébré !

Le comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) a organisé sa traditionnelle nuit du mérite sportif  pour distinguer les sportifs les plus méritants de l’année.

Cette année, c’est Adama Traoré qui a été désigné meilleur sportif de l’année. La cérémonie était présidée par Mme Keita Aminata Maiga, première dame, en présence de Issaka Sidibé, président de l’Assemblée Nationale du Mali, de Habib Sissoko, président du CNOSM, de Housseine Amion Guindo, ministre des sports, du Général Lassana Palenfo, parrain de l’édition et plusieurs responsables sportifs du pays. C’était le samedi 19 décembre dernier, au CICB.

C’est avec un discours de bienvenue et de reconnaissance du président du Comité national olympique du Mali que la soirée a commencé. Dans son allocution, il a tenu à remercier les dirigeants sportifs et les athlètes qui ont honoré notre pays sur le plan international en remportant des trophées. Il a aussi remercié le Président de la République pour son accompagnement.

Des distinctions ont été attribuées à des anciennes gloires du sport en devoir de mémoire. Au cours de la soirée, le trophée du dirigeant FAIR-PLAY a été octroyé à Abdel Kader Sangho de l’AS Real de Bamako. Quant à Me Jean Claude Sidibé, président de la fédération malienne de Basketball, il est désigné meilleur dirigeant sportif de l’année à travers ses résultats.

Pour la catégorie de meilleur sportif de l’année, Adama Traoré, meilleur joueur de la coupe du monde U-20 a été désigné meilleur sportif de l’année. Il a été suivi par Ismail Coulibaly médaillé de Bronze au championnat du monde en TAEKWONDO et le troisième prix est revenu à Mariam Diarra, championne d’Afrique en TAEKWONDO.

Après la remise de ces différents prix, Housseine Amion Guindo, ministre des sports, a remercié les membres du Comité national olympique pour cette initiative qui permet de distinguer les dirigeants et les sportifs les plus méritants. Il a aussi remercié et félicité les athlètes pour avoir honoré notre pays durant l’année.

La cérémonie a été clôturée par la remise des diplômes de reconnaissance aux partenaires du CNOSM à savoir  Malitel et PMU-Mali.

Mahamadou Traoré, stagiaire

 

8ème Championnat national de Natation 2015

La ligue de Bamako sur le podium

La fédération Malienne de natation a organisé sa 8ème édition du championnat national. Cette compétition qui est organisée entre les différentes ligues du Mali a été remportée par la ligue de Bamako avec 12 médailles dont 6 médailles en Or, 3 médailles en argent et 3 médailles de bronze. La cérémonie était présidée par Mamourou Bouaré, président de ladite fédération, en présence de plusieurs présidents de ligues. C’était samedi 19 décembre  dernier, à la piscine Lac Débo de Sogoniko.

Cette 8ème édition a regroupée les athlètes des différentes ligues du Mali à  savoir : la ligue de Kayes, la ligue de Koulikoro, la ligue de Ségou et la ligue du district de Bamako.

Les athlètes constitués de messieurs et dames se sont confrontés en 50 et 100 m nage libre, 50 et 100 m brasse, 50 et 100 dos et 50 et 100 m papillon.

Ce sont les seniors messieurs qui ont entamé la partie en 50 m nage libre. A l’arrivée, Mamadou Fofana de la ligue de Bamako est classé premier avec un chrono de 23 secondes 68, suivi d’Ibrim Soumaré avec un chrono de 26 secondes 15 et Abass Diabaté ferme la marche avec un chrono de 26 secondes 62.

Le 50 m nage libre dames a été remporté par Tah Sankafé de la ligue de Koulikoro avec un chrono de 38 secondes 06, suivi de Mata Fouré de la ligue de Koulikoro avec un chrono de 38 secondes 64 et la troisième place est revenue à Youma Coulibaly de la ligue de Kayes avec un chrono de 45 secondes 34.

Au classement général, c’est la ligue de Bamako qui arrive premier avec 12 médailles dont 6 médailles en Or, 3 médailles en argent et 3 médailles en bronze. Elle est suivie par la ligue de Koulikoro avec 6 médailles dont 2 médailles en Or, 2 médailles en argents et 2 médailles en bronze. La ligue de Kayes s’est classée troisième avec 2 médailles de bronze et la ligue de Ségou ferme la marche avec 1 médaille en argent.

M Traoré

 

PARTAGER