Scandale Fifa: 80 millions USD bloqués sur 13 comptes bancaires par Berne

1
Fifa : 80 millions de dollars bloqués par la justice

Treize comptes bancaires sont concernĂ©s par ce blocage dans le cadre de la demande d’entraide judiciaire amĂ©ricaine sur le scandale de corruption.

Quelque 80 millions de dollars (environ 73 millions d’euros) ont Ă©tĂ© bloquĂ©s sur 13 comptes bancaires par la justice suisse, dans le cadre de la demande d’entraide judiciaire amĂ©ricaine sur le scandale de corruption autour de la Fifa, a prĂ©cisĂ© mercredi l’Office fĂ©dĂ©ral de la justice (OFJ) Ă  Berne dans un communiquĂ©. Le 17 dĂ©cembre, l’OFJ avait dĂ©jĂ  indiquĂ© que les fonds bloquĂ©s se situaient entre 50 et 100 millions de francs suisses (le mĂŞme montant en dollars, soit environ entre 46 et 92 millions d’euros).

Dans ce communiquĂ© de mercredi, l’OFJ prĂ©cise Ă©galement avoir transmis aux États-Unis les documents bancaires rĂ©clamĂ©s par la justice amĂ©ricaine dans le cadre de ses investigations autour de la Fifa, la FĂ©dĂ©ration internationale de football. “L’OFJ vient de communiquer aux autoritĂ©s amĂ©ricaines les premiers moyens de preuve qu’elles rĂ©clament pour leur procĂ©dure pĂ©nale contre de hauts fonctionnaires de la Fifa”, a indiquĂ© le communiquĂ©.

Concrètement, il s’agit de documents sur des comptes bancaires en Suisse sur lesquels auraient transitĂ© des dessous-de-table et pots-de-vin pour l’octroi de droits de marketing sur des tournois organisĂ©s en AmĂ©rique latine et aux États-Unis.

Extraditions

L’OFJ fait par ailleurs le point sur les 9 fonctionnaires de la Fifa arrĂŞtĂ©s Ă  Zurich les 27 mai et 3 dĂ©cembre dernier, Ă  la demande de la justice amĂ©ricaine. Quatre de ces neuf fonctionnaires avaient consenti Ă  ĂŞtre extradĂ©s aux États-Unis. Il s’agit de Jeffrey Webb (Ă®les CaĂŻman), ancien vice-prĂ©sident de la Fifa, du BrĂ©silien Jose Maria Marin, ancien prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration brĂ©silienne, de l’Argentin Juan Angel Napout, ex-prĂ©sident de la Conmebol (la ConfĂ©dĂ©ration d’AmĂ©rique du Sud), et de l’ancien prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration costaricienne de football Eduardo Li, remis respectivement aux autoritĂ©s amĂ©ricaines les 15 juillet, 2 novembre, 15 dĂ©cembre et 18 dĂ©cembre. L’Uruguayen Eugenio Figueredo a, lui, Ă©tĂ© remis le 24 dĂ©cembre aux autoritĂ©s de son pays.

Il reste quatre personnes encore en prison en Suisse qui continuent Ă  s’opposer Ă  leur extradition : le Nicaraguayen Julio Rocha, ex-responsable du dĂ©veloppement de la Fifa et ancien prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration du Nicaragua, le Britannique Costas Takkas, ancien collaborateur de Jeffrey Webb et ancien secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la FĂ©dĂ©ration des Ă®les CaĂŻmans, le VĂ©nĂ©zuĂ©lien Rafael Esquivel, ex-membre du comitĂ© exĂ©cutif de la Conmebol et ex-prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration du Venezuela, et le Hondurien Alfredo Hawit, membre du comitĂ© exĂ©cutif de la Fifa.

Vieux dossier de 2010

L’OFJ a Ă©galement prĂ©cisĂ© que les États-Unis s’intĂ©ressent dĂ©sormais aussi Ă  un vieux dossier de la Fifa, celui des pots-de-vin versĂ©s par des responsables de la sociĂ©tĂ© de marketing ISL-ISMM, classĂ© en 2010. Les États-Unis ont demandĂ© que ce dossier leur soit transmis, et l’OFJ a acceptĂ© que des fonctionnaires amĂ©ricains viennent en Suisse pour assister aux opĂ©rations de sĂ©lection de ces dossiers, conservĂ©s dans le canton de Zoug (centre de la Suisse). Ces dossiers, Ă©quivalant Ă  une cinquantaine de gros classeurs, “sont actuellement examinĂ©s par l’OFJ, y compris au plan de leur utilitĂ© pour la procĂ©dure amĂ©ricaine”, indique le communiquĂ© de l’OFJ.

Le 11 mai 2010, le ministère public du canton de Zoug avait rendu une ordonnance de classement dans cette affaire de gestion dĂ©loyale visant la Fifa et les BrĂ©siliens Ricardo Terra Texeira et Joao Havelange. Les deux hommes avaient touchĂ© de juteuses rĂ©trocommissions d’ISL-ISMM en Ă©change de contrats passĂ©s pour la Coupe du monde. Ils n’avaient cependant pas Ă©tĂ© poursuivis, car, au moment des faits, la loi suisse n’interdisait pas de tels versements. Joao Havelange a prĂ©sidĂ© la Fifa jusqu’en 1998 et Ricardo Texeira, la puissante fĂ©dĂ©ration brĂ©silienne de football jusqu’en 2012.

SOURCElepoint.fr
PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.