Assemblée Générale du GIM-UEMOA – Transaction interbancaire avec la carte bancaire : une réalité

0

            L’hôtel Salam a abrité, vendredi 15 décembre, le lancement officiel de la première transaction interbancaire à l’aide d’une carte GIM-UEMOA, c’était à l’occasion de la 7ème Assemblée Générale du Groupement Interbancaire Monétique de l’UEMOA. La cérémonie d’ouverture qui était présidée par le Secrétaire général du Ministère de l’Economie et des Finances, a enregistré notamment la présence du Président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Mali, le Président du GIM-UEMOA, les Directeurs généraux des Etablissements Bancaires et Postaux de l’UEMOA, le Directeur général du Groupement Interbancaire Monétique de l’UEMOA.

            Dans le document qui a été remis à la presse, il ressort notamment ce qui suit. Les populations de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) auront bientôt la possibilité d’utiliser une carte bancaire leur permettant de faire toutes leurs opérations de retrait et de paiement, quel que soit leur lieu de résidence dans les huit Etats membres. Le lancement de la première transaction interbancaire, en temps réel a été effectué le 15 Décembre 2006, à Bamako par le Secrétaire général du ministère, M. Sambou Wagué. Cette carte qui porte le label «GIM-UEMOA » du Groupement Interbancaire Monétique de l’UEMOA consacre la concrétisation du vœu exprimé par les autorités de la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BECEAO), de doter l’espace économique communautaire d’un système moderne, conforme aux standards internationaux. Elle marque également un tournant décisif pour les Etats membres de l’union dans leur stratégie d’approfondissement de l’intégration régionale et d’adaptation de l’espace communautaire aux exigences de modernité et de compétitivité inhérente à la globalisation.

            Le système de retrait et de paiement par carte bancaire GIM-UEMOA obéit aux normes standards en vigueur dans les pays industrialisés en l’occurrence les normes EMV (Les normes EMV, initiées en Octobre 1994, par Europay, MASTER CARD ET VISA d’où son nom «EMV», vise à garantir une sécurité optimale et une interopérabilité relative à la carte à puce. Ces normes permettent d’offrir des services sûrs rapides et diversifiés). Il s’agit d’assoire un format communément appelé « Interbancarité Monétique Régionale» qui offre la possibilité à un ressortissant d’un des pays membres d’effectuer des retraits en espèces à partir d’un distributeur de billet d’une banque affiliée au GIM-UEMOA de l’espace UEMOA. De plus, la carte bancaire GIM permet le règlement de tous les achats chez tout commerçant établi dans l’espace UEMOA et disposant d’un Terminal de Paiement Electronique (TPE). Ce format, qui s’appuie des supports techniques dont la gestion est dévolu à un centre de traitement monétaire interbancaire créé à cet effet (CTMI-UEMOA). Ce centre est relié à toutes les banques affiliées au GIM-UEMOA, permettant ainsi une très large acceptation des moyens de paiements entre elles. Ainsi les titulaires de comptes des banques concernées peuvent se mouvoir dans l’espace UEMOA , en utilisant un seul support qui est la carte bancaire portant le logo interbancaire «GIM-UEMOA» aussi bien pour leur retrait d’espèce que pour le règlement de leur achat sur tout dispositif affichant cette marque.

            La réalisation, de cette opération qui est une première dans notre région est l’aboutissement des efforts déployer depuis 1999 par les autorités de la BECEAO qui ont souhaité mettre à la disposition des utilisateurs un mode de paiement et de retrait unique susceptible de contribuer à la réduction des coûts de gestion, des délais, ainsi que des risques afférents aux paiements. A cet effet, deux structures interbancaires juridiquement distinctes mais à vocation complémentaire ont été créées :

            Une structure de gouvernance et de tutelle de la monétique régionale constituée en février 2003, sous forme de GIE et dénommé Groupement Interbancaire Monétique de L’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (GIM-UEMOA), chargée d’assurer la définition et de suivi de la réglementation, la définition des normes techniques et interbancarité, l’élaboration de la tarification interbancaire, la veuille technologique, les relations avec les émetteurs internationaux, la promotion des cartes interbancaires et la formation de ses membres.

            Le GIM-UEMOA regroupe à ce jour 64 membres qui sont des banques, établissements financiers et postaux de l’UEMOA.

            Une structure technique ou Centre de Traitement Monétaire Interbancaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (CTMI-UEMOA) crée en janvier 2005 sous forme de société anonyme au capital de 2.179.000.000 F CFA, qui assura des prestations de services monétaires interbancaires et délégataires diverses pour le compte des banques de l’UEMOA et hors UEMOA.

            La carte bancaire sous régionale sera également adossée aux réseaux internationaux les plus réputés du monde, VISA, MASTER CARDS, AMERICAN EXPRESS. Les différents accords avec ces derniers permettront aux banques membres du GIM-UEMOA de pouvoir proposer également à leurs clients des cartes internationales co-marquées « GIM-VISA et GIM-MASTER CARDS » leur permettant de faire des opérations en dehors de la zone UEMOA et partout dans le monde…

            C’est avec succès que s’est déroulé ce premier test officiel de cette technologie de pointe au profit des populations du Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

            Après le lancement de cette carte et la séance de travail du matin, les initiateurs de cette transaction interbancaire étaient face à la presse le même soir.

            Ils ont apporté des éléments de réponses aux différentes questions des confrères. Par ailleurs, ils ont remercié le patron de la BDM.SA, M. Abdoulaye Daffé, pour sa part active dans la réalisation du projet.

            Par ailleurs, la BNDA est rentrée le même après-midi dans la danse avec la mise en œuvre du système monétique interbancaire de l’UEMOA, le GIM-UEMOA. Alors, il a été procédé, en marge de son Assemblée Générale à Bamako, au premier test de transaction interbancaire ; c’est à dire une opération de retrait par carte bancaire sur un automate d’une banque avec la carte d’une autre. Ainsi, le PDG de la banque Moussa Alassane Diallo a fait le retrait d’un billet de 10.000 FCFA avec grand succès. Une manière pour la banque d’offrir à sa clientèle une solution monétique interbancaire fiable et de qualité.

            Il faut souligner que la monétique interbancaire que la BNDA offre est une composante de son offre monétique globale qui débute par une solution privative. C’est à dire des cartes bancaires BNDA pour faire des retraits sur des guichets automatiques BNDA.

            Avec cette solution, la BNDA entend :

– améliorer ses services bancaires en mettant à disposition de ses clients un outil moderne de paiement ;

– réaliser une politique de proximité en multipliant les points d’accès de la Banque ;

– alléger les files d’attentes à ses guichets en offrant des guichets disponibles 24/24, 7/7.

            Il faut rappeler que la Banque Nationale du Développement Agricole a pour objet principal la conduite des opérations de crédits et de dépôt en faveur du développement du secteur rural, et à ce titre intervient traditionnellement dans le financement de l’activité courante (découvert, crédits de campagne, crédits à court terme), des équipements et de l’investissement (prêts à moyen et long terme), en faveur des associations villageoises, des agro-industries et des institutions de micro finance (systèmes financiers décentralisés : réseaux mutualistes, caisses villageoises autogérées d’épargne et de crédit).

            Parallèlement à sa vocation agricole, elle a étendu ses activités à toutes les opérations bancaires sans limitation de secteur d’intervention ni de catégorie de clientèle ; outre les opérations de prêt en faveur des entreprises et des particuliers, elle a fortement développé la prise d’engagements par la signature, les opérations de crédits documentaires, les services bancaires (transfères nationaux et internationaux, change). Elle a parallèlement développé de manière très sensible la collecte de l’épargne (comptes ordinaires, comptes d’épargnes sur livret, dépôts à terme) auprès d’une clientèle diversifiée de particuliers, d’entreprises, de projets, d’organismes internationaux et d’organisations non gouvernementales.

            Récemment, elle a signé un partenariat avec MoneyGram International en vue d’offrir à sa clientèle un service de transfert rapide d’argent fiable et moins coûteux que ceux que l’on retrouve généralement sur la place.

            Elle entretient en outre, une relation de correspondance avec une vingtaine de correspondants bancaires étrangers majeurs, dont neuf en zone UEMOA, cinq en zone euro et deux en Amérique du Nord. Elle est membre du réseau interbancaire de télécommunication SWIFT.

            De part ses fonds propres, la BNDA se positionne comme la première banque du Mali. Sur le plan des activités, elle est le premier prêteur du monde rural et des systèmes financiers décentralisés.

            La BNDA  dispose d’un réseau d’agences de 24 Représentations reparties entre sept des huit Régions du Mali et le District de Bamako. Elle compte environ 80.000 clients.

 

B. DABO

Ahmadou MAIGA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER