Pour développer le Mali de demain : L’Etat lance un emprunt obligataire de 65 milliards de FCFA

2

L’Etat du Mali a décidé de lancer  du 25 avril au 16 mai 2016, un emprunt obligataire destiné à lever sur le marché financier de l’UEMOA la somme de 65 milliards de FCFA, soit un nombre de 6.500.000 obligations pour un prix de 10.000 FCFA chacune et avec un taux d’intérêt nominal annuel de 6, 20 % pour une durée de 7 ans (2016-2023). Cet emprunt obligataire cible les établissements bancaires, les investisseurs institutionnels et les particuliers. Ainsi, les organismes de souscription sont la SGI-Mali, l’Atlantique Finance, et les autres SGI agréées au sein de la zone UEMOA. La cérémonie de lancement de cette initiative pour un Mali émergent s’est tenu le lundi 25 avril 2016, à l’hôtel Radisson Blu, sous la présidence du ministre de l’économie et des finances Dr. Boubou Cissé, en présence des responsables des banques de la place et des investisseurs institutionnels.

C’est une première fois pour l’Etat du Mali et une manière d’investir dans les infrastructures pour développer le Mali de demain. Cette initiative entre dans le cadre du politique de développement des infrastructures des autorités. De ce fait, les fonds mobilisés à travers cet emprunt obligataire serviront notamment au financement du programme d’aménagement  des infrastructures  routières ( PAIRS), à la réalisation du 2ème pont de Kayes pour un coût total de 45 milliards, dont 15 milliards à mobiliser en 2016, et aux études pour la réalisation du 4ème pont de Bamako, pour un montant de 1 milliard. Par ailleurs, en vue du prochain sommet Afrique France, qui se tiendra à Bamako au début de l’année 2017, il est aussi prévu l’exécution de certains travaux d’urgence dans la capitale malienne pour l’accueil des participants au sommet. Il s’agit entre autres, de travaux de réhabilitation de l’avenue de l’OUA pour la somme de 4,5 milliards, dont 3,150 à mobiliser, du renforcement du boulevard de la CEDEAO pour un coût total de 4,5 milliards, dont 3 milliards à mobiliser, et du projet d’éclairage public, de signalisation et de signalétique de la ville pour 3,477 milliards de FCFA. Selon Amadou Baba Cissé, Directeur Général de la SGI-Mali, pour la première fois l’Etat malien autorise l’émission par le trésor public d’un emprunt obligataire sur le marché financier régional de l’UEMOA. Il dira que le Mali et la Guinée Bissau étaient les seuls  deux pays à n’avoir  pas émis sur le marché financier. Aussi, il dira que cette émission de 65 milliards de FCFA a pour objet de mobiliser un fond en vue de financer certains investissements prévu au budget de 2016 de l’Etat. Aux dires du ministre de l’économie et des finances, Dr. Boubou Cissé, l’un des atouts du Mali pour réussir cette levée de fonds sur le marché obligataire est la solidité de son économie qui s’appuie sur des indicateurs macro-économiques positifs. Parlant  du programme, il a déclaré qu’en plus des appuis des partenaires  extérieurs, l’Etat malien sera plus fréquents sur le marché financier régional, dans l’objectif de lever des fonds  suffisants pour financer les investissements nécessaires à la reconstruction du pays après la crise sans précédant de 2012.

Ousmane Baba Dramé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.