25 Mai : A quand la fin de léthargie légendaire?

0

Africa day  m’offre l’heureuse occasion de partager avec  vous ,une modeste réflexion  sur notre Continent qui a presque toutes les  potentialités  économiques, mais qui est toujours à la traîne  en terme de développement . Et ce , à l’ exception  près de quelques poignées  d’Etats qui  semblent amorcer l’émergence .

Parmi les très nombreux facteurs qui expliquent le sous -développement  de l’Afrique nous pouvons sans le moindre risque de se tromper retenir : la mal et/ou  mauvaise gouvernance avec ses corollaires de la Corruption endémique, la fuite de cerveaux ,  la très mauvaise posture de sa branche juvénile .  Eh oui, la couche la plus  vulnérable et représentative ..Frappés de plein fouet pas le spectre de sous emploi sans aucune perspective ou alternative crédible du côté des décideurs,  les jeunes africains en grande partie, préfèrent se  livrer aux baleines aveugles et gourmands de la méditerranée que  de  rester dans leur situation sociale inconfortable caractérisée par l’extrême paupérisation …

Comment comprendre qu’après plus d’un demi siècle d’indépendance  , les pays africains pour la plupart  dépendent de l’aide extérieure et autres dettes? .Plus  d’un demi  siècle de souveraineté nous manquons de services sociaux de base (Eau,Electricité,Santé , Sécurité…)…

Pourtant, les pères de l’indépendance avaient joué pleinement leur partition ayant vite compris que l’indépendance politique va avec celle économique.. A la faveur d’une de ses rares visites en Afrique, le 44ème homme fort du pays de l’oncle Sam a été on ne peut plus clair avec les africains : 《l ‘Afrique n’a pas besoin d’homme fort, mais des institutions fortes》, avait-t-il rappelé à l’époque..Ce, avant d’ajouter que nul ne  viendrait construire l’Afrique à la place des Africains eux mêmes.

Il urge pour Mama Africa   de se réveiller de la léthargie légendaire , de jeter enfin cette carte de victime de la géopolitique et de géostratégie pour asseoir une véritable communauté de destin..

L’Union Africaine  financée voire prise en charge par  l’Union Européenne  ne saurait prendre des décisions courageuses……

Le célèbre et brillantissime journaliste Burkinabè, feu Nobert Zongo  nous rappelle que:《l’esclave ne s’affranchit pas en se disant libre. Il requiert la  liberté en gérant son  destin》.

Happy Africa day…

Baba Bourahima Cissé

Communicateur-Journaliste

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here