Mali : Sanogo, un obscur capitaine devenu chef de la junte

125 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le putsch de jeudi au Mali a fait sortir de l’ombre le capitaine malien Amadou Haya Sanogo devenu chef de la junte. L’officier, que ses détracteurs jugent peu «sérieux», a un parcours atypique.  Ce militaire professeur d’anglais a participé à plusieurs programmes de formation aux Etats-Unis, entre autres à la base des Marines de Quantico. Sa carrière a été entachée l’an passé par un bizutage mortel dans une école militaire où il était instructeur.

Agé d'une quarantaine d'années, Amadou Sanogo le chef de la junte qui a démis jeudi le président Amadou Toumani Touré, a participé à plusieurs programmes de formation aux Etats-Unis, entre autres à la base des Marines de Quantico | AFP

Agé d’une quarantaine d’années, natif de Ségou (240 km au nord-est de Bamako), le tombeur du président Amadou Toumani Touré (ATT) est un produit du Prytanée militaire de Kati, école à une quinzaine de kilomètres au nord de la capitale, et dont le camp est désormais le quartier général du nouveau pouvoir.

L’officier de taille moyenne et à la voix rauque, dont la télévision publique ORTM (tenue par les putschistes) a révélé la silhouette sportive, a été vu ces derniers jours vêtu d’un maillot de corps comme en portent les chasseurs traditionnels «dozos»: ce vêtement est censé être doté de pouvoirs magiques qui protègent celui qui le porte.

Formé aux Etats-Unis à la base de Marines

Populaire parmi les hommes de Kati, à qui il dispensait des cours d’anglais, l’homme au béret vert a accroché un badge des Marines américains à son uniforme, rappel de ses séjours aux Etats-Unis. Son cursus a en effet une particularité, qui n’a toutefois pas empêché Washington de rapidement condamner le renversement du régime Touré: il a raconté avoir participé à plusieurs programmes de formation aux Etats-Unis, entre autres à la base des Marines de Quantico, en Virginie (est).

Selon la presse américaine, qui cite le Département d’Etat, le capitaine Sanogo a effectué des séjours aux Etats-Unis en 2004-2005, 2007-2008 et en 2010, notamment pour être formé comme professeur d’anglais. Il a également assisté à des réunions militaires internationales, notamment une au Maroc sur l’antiterrorisme.

Cinq élèves-officiers morts lors d’un bizutage

Part d’ombre du capitaine: son parcours a été marqué par un bizutage mortel survenu en octobre 2011 à l’école militaire de Koulikoro, près de Bamako. Cinq élèves-officiers étaient morts à la suite de sévices. Le chef de la junte était à l’époque instructeur à Koulikoro, un cadre de l’école. Il n’était pas là «le jour où les faits se sont passés, mais puisque tout le personnel d’encadrement a été sanctionné après l’affaire, Sanogo aussi a été sanctionné». Dans son entourage figurent trois militaires faisant l’objet d’une procédure judiciaire dans cette affaire, indique une source diplomatique africaine.

Accusé de vouloir régler des comptes

La crise touareg au Nord, invoquée comme raison du putsch, «est une excuse bidon, c’est une bande d’aigris», affirme un militaire malien hors du pays depuis 2011. Le capitaine Sanogo et ses camarades «vont essayer de régler des comptes. Tous ceux qui peuvent entraver son pouvoir, il va demander de les arrêter. Ça a déjà commencé», assure un militaire pro-ATT. Les personnalités qui l’ont rencontré depuis sa prise du pouvoir le décrivent souvent comme «attentif» aux propos de ses interlocuteurs. Mais un diplomate estime qu’il ne prend pas de décision seul, préférant consulter ses proches.

Pour l’heure, le chef du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’Etat (CNRDRE, junte) n’en a guère dit sur ses intentions, à part s’engager à remettre le pays sur les rails et à rendre le pouvoir aux civils. Un de ses collègues raconte en tout cas l’avoir entendu dire un jour que s’il devait faire de la politique, il serait «un homme de gauche».

Plusieurs fois père, fan de foot et de sport en général, il est présenté comme «pas sérieux» par des militaires qui l’ont côtoyé, et par des copains de promotion comme un séducteur et un fêtard.

VIDEO. Amadou Sanogo, le chef de la junte

 Source: leparisien.fr – le 25.03.2012, 23h07

 

125 Réactions à Mali : Sanogo, un obscur capitaine devenu chef de la junte

  1. je voulez part du mali por arater de arime malien por cobat la nord du mali de mon pay

  2. hello salut sanogo je ma apelle lassine fofana je part du mali por arater arime malien por ale cobat la nord du mali :( :( :( :( :( :oops:

  3. madouss

    en ce qui me concerne je pense que le capitaine sanogo s’est tromper de cible en disant au malien qu’il à pris le pouvoir pour liberer le nord et que maintenant qu’il à eu ses avantages d’encien president il n’en parle plus ce monsieur est un menteur tout fait te un opportuniste qui ne voulait que se remplir la poche et laisser les maliens dans la merde s’il pense s’e'n tirer comme ça il se trompe ont va lui regler son compte il n’a pas d’autre choix que d’aller au nord avec sa troupe de fuillard pour liberer le nord au lieu de rester dans son KG à tué tout les jours des moutons et des boeufs il fera mieu de se preparer et d’aller au nord sinon ont se chagera de lui regler son compte quelque soit sa cachette pauvre con tu as certainemet oublier tes anonces à la télé sur les ondes des radios en disans à chaque fois ma priorité c’est le nord, mon oeuil imbecile ta priorité c’est ta poche c’est une villa c’est avoir des véhicules tu nous à vendu au prix fort sauf que maintenant on à plus d’acheteur que le BON DIEU te punisses pour tes crimes que tu as comis tant sur les berets rouge,les berets verts et sur la population civile tu n’est qu’un monstre deguiser sauf que ton jeu de cache ne plus durer et nous voulons du concret pas ton jeu de cache cache ou ont ne sais même pas ce que tu attend pour commencer l’operation mr l’ancien président à ton tour sinon on va te faire vomir les millions que tu à soutirer en quelques jours de ta presidence fantôme au galaud sinon au cimetière tu peux être sûr que l’on ne te lachera pas comme ça bouffé nos sous sans rien faire.

  4. Nous n’avons pas vu la folie dans nos vies comme fous rebelles touaregs qui vendent tous les types de drogues dans le nord du Mali et de déclarer ensuite qu’il Azawad Etat qui n’a pas trouvé de soutien.
    Nous savons très bien qu’il ya certains pays donnent à ces insurgés et les terroristes de tous types d’armes.
    Les pays arabes, en particulier en Afrique.. L’État du Qatar, et dans certains pays du golfe Persique de l’approvisionnement des rebelles en armes.
    Vous apportez les rebelles au nord du terrorisme mortel Mali. Il n’ya pas de nation à vous reconnaître. Le nombre de Touaregs au Mali trois pour cent ou quatre pour cent si oui, comment êtes-vous affirmer que cela est très folle. Et le monde entier se moque de votre tête malade.
    La population du nord du Mali, 90 ou 95 pour cent des Noirs Maliens.
    Et nous avons la bonne information et a confirmé que la disparition de la rébellion touareg est venu.

  5. Je crois que quiconque cherche à libérer le nord du Mali est un très stupide et ce n’est pas et ne sera pas et ne doit jamais être les dirigeants de la République du Mali sur l’extermination de tous les rebelles et les terroristes tous.
    La ville de Gao et de Tombouctou et Ansongo et d’autres ne sont pas des gens qui veulent se rebeller. Et ils laisseraient ces villes, si Dieu le veut.
    Nous demandons quand et a hérité du nord du Mali.

  6. Merci SANOGO, tu es parmi les dignes fils du pays qui mérite d’être Malien, tu nous rappelle des grands hommes africains comme Mandela et autres. Nous te soutenons et nous demandons au bon Dieu de te protéger pour le nouveaux Mali de paix et de stabilité. Et je demanderais au bon Dieu de nous éloigner ces imbéciles de politicien tel que Soumaïla CISSE, Modibo KEITA, Diane SEMEGA, Adama SANGARE, Jamile BITTAR, TAPO, Hamidou DIABATE et autres.

  7. 0883mhara

    merci SANOGO , tu as arreté le massacre.Le peuple est derriére toi

  8. le refuge

    La France croit nous avoir etonner ? Non , nous ne sommes pas du tout etonné de la position de la France car des le debut de cette crise nous avons vu juste la position de la France . la France de Sarko est un Etat voyous qui crée le desordre à tout le monde . Un pays qui a comme ministre des Affaires Etrangeres un EX TOLARD , on imagine vite dans quelle situation ils voudront mettre le monde . On s’en fout de votre soutien militaire . Des minables militaires qui font 36 Heures pour deloger un petit vagabon de Merah . Combien de siecle vont – ils faire pour degager nos bandits de touaregs . Tout le monde sait que sans les militaires Americains vos forces ne sont que des PD qui se font massacrés comme des poulets .

  9. Ndy

    L’heure est grave, mais l’espoir est permis. Que toutes les personnes qui pensent que ces bandits vont progresser s’apaisent car des dispositions sont prise pour les repousser et même reprendre sous peut nos villes. J’ai eu des informations très crédibles que la contre offensive sera sous peu. Nous avons été trahit à l’interne, ça été une surprise que l’ennemi à profiter, maintenant que l’effet de surprise s’est estomper, nous feront face et : « Si l’ennemi découvre son front
    Au dedans ou au dehors Debout sur les remparts Nous sommes résolus de mourir Pour l’Afrique et pour toi Mali Notre drapeau sera liberté Pour l’Afrique et pour toi Mali Notre combat sera unité O Mali d’aujourd’hui O Mali de demain Les champs fleurissent d’espérance Les cœurs vibrent de confiance »

  10. Dansago

    Ce journaliste ne fait pas honneur. C’est du n’importe quoi.