Enfin un musée pour Kayes

6

Il s’appelle Adama Issa Sacko chef des Griots de Kayes, prometteur et guide culturel. Après des études artistiques à l’Institut National des Arts (INA), des stages dans plusieurs pays étrangers M. Sacko, avec ce parcours riche doublé de plusieurs casquettes, a créé un espace culturel dénommé «  Espace Tumbin – Fara ». Ce nom que porte cet espace culturel est donné à la naissance du Massaya au Khasso. C’est après la fameuse bataille de Tumbin Fara que le khassonké a eu réellement son autonomie appelée « Massaya » et le 1er « Massa » (Roi) s’appelait Séga Douwa.
D’origine soninké et de culture khassoké, Adama Issa Sacko s’est donné comme mission de retracer l’histoire du Mali et celle du royaume du Khasso dans laquelle figure la légende de Malisadio, l’histoire des ethnies, le Massaya etc. Au sein de l’espace culturel Tumbin-Fara se trouve un jardin dénommé « Wagadou », où sont décrites quelques touches de notre histoire depuis Khayamakan Cissé, le premier roi soninké en passant par la Charte de Kuroukan Fougan, celle du « Deguè de Tumbin Fara » sans oublier les grands Empires du Manding, Senoufo, Bambara etc.
Cet espace comporte un musée à trois cases avec le chiffre 03 qui, selon le promoteur M. Sacko, est le symbole du sexe masculin. La 1ère case est consacrée au Djéliya. Dans cette case il existe 33 instruments de musique du milieu khassonké. Dans la 2ème case, se trouvent les habits traditionnels et les parures du khassonké. La 3ème case concerne le Numu (Forgeron). Les Numu étaient  les grands génies, les protecteurs et les maîtres du feu et du fer. Ce musée retrace toute la tradition qui existait dans le khasso, la cuisine traditionnelle, les  instruments de musique, les matériels des Numu etc.
Amadou Hampaté Bâ disait que « Le métier à tisser, est comme la roue de l’histoire ». Dans la cour de ce musée, un métier artistique est installé et un village artisanal est crée à partir des pratiques du bogolon.
Enfin une radio culturelle, le « Khasso Nianko » installée récemment, porte dans les airs la voix de Tumbin-fara.
Conditions de visite : enfants 100 FCFA ; adultes : 500 F CFA.
Mieux voir que d’entendre !!!
Bouabacar Niane

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. FĂ©licitations pour cette belle initiative personnelle. La Culture n’a pas de prix. Malheureusement notre pays, le Mali, ne dispose pas depuis des annĂ©es d’un Ministère de la Culture digne de son nom. Peut-ĂŞtre l’actuel Ministre, B.Maiga, un homme de la “boĂ®te” fera-t-il tâche d’huile dans ce sens. Dans tous les cas, après cette dĂ©bâche humiliante et planĂ©taire sur tous les fronts, il ne nous reste que ce qui pourrait nous distinguer des autres: notre Culture.
    Vivement le Changement pour le Mali.

  2. OĂą se situe ce musĂ©e, Ă  Kayes?Ă  Bamako?C’est quoi son adresse? 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  3. FĂ©licitation et Grand Chapeau Ă  ce Salutaire Boulot!!!Merci!!! de nous donner l’occasion de un p se connaĂ®tre soi mĂŞme.Ini Seguen KamarinkenduĂ©

  4. Dieu merci comme quoi il y a d’ autres choses qui se passent Mali en dehors des affrontements sud-sud, sud-nord, nord-nord.
    un exemple Ă  suivre.

Comments are closed.