Office du Niger Le programme spécial de pomme de terre promet

0
0

En visite dans la Région de Ségou pour la  pose de la première pierre du lycée Dioro, le chef gouvernement, Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, a visité des parcelles de culture de pomme de terre dans la zone de production de M’Bewani à l’Office du Niger.


Ces parcelles ont été aménagées par l’Office du Niger dans le cadre d’un programme spécial de production de ce tubercule.
En effet, le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé du Développement intégré de la zone Office du Niger, a initié un programme spécial de production de la pomme de terre dans la zone.


Il s’agit d’une initiative participant à la réponse à la crise alimentaire qui menace à la suite d’une campagne agricole compromise par le déficit pluviométrique.


Le programme s’attelle à développer d’autres filières de diversification complémentaires au riz qui constituent la principale spéculation. Cette diversification va aider à accroître les revenus des producteurs et à créer des emplois en milieu rural et urbain. La démarche entend influer positivement sur des enjeux comme la souveraineté alimentaire, les changements climatiques et la gestion de l’eau.
Le programme porte sur 380 hectares dont 300 en exploitations familiales et 80 pour le compte d’un agro-entrepreneur.
Conduit dans les zones de production de l’Office du Niger, il va générer 135 millions Fcfa de salaires pour la main d’œuvre locale et un chiffre d’affaires de 1,837 milliard Fcfa pour un bénéfice d’exploitation de 4,118 million de Fcfa par hectare. Mais il aurai besoin d’un crédit agricole de 390 millions Fcfa.

Education à Kidal
L’ACDI accompagne la gestion des écoles
L’Agence canadienne pour le développement international (ACDI) appuie les écoles dans la Région de Kidal par des projets visant à aider les établissements scolaires à travers leurs comités de gestion, à entreprendre et gérer des activités génératrices de revenus. Elle vient de débloquer une enveloppe de plus de 12 millions de Fcfa à cet effet.
Le financement couvre 34 projets d’écoles. Les revenus générés par ces projets, selon le directeur de l’académie, permettront de satisfaire certains besoins des écoles comme l’achat de consommables (craie, balais et autres petites choses essentielles pour le fonctionnement de l’école).

Bla
En terrain connu
Le président de l’assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola vient d’effectuer à Bla une visite d’échange avec les producteurs locaux en vue de mieux s’informer sur la situation de la campagne agricole.
La délégation a visité le périmètre maraîcher du Benkadi-Ton de Bla-Coro sur les berges de la mare de Falaba. Après les échanges avec les acteurs locaux, Bakary Togola a promis de réaliser un forage afin de résoudre un de leurs préoccupations majeures qui est le manque de source d’eau.

Barouéli
Un appui aux collectivités
Le centre de formation des collectivités territoriales de Barouéli a récemment organisé une session de formation à l’intention des élus et autres agents des collectivités du cercle de Barouéli en matière de gestion du cycle des projets financés par le fonds national d’appui aux collectivités territoriales.
Cette session a regroupé des autorités administratives locales, des élus, des régisseurs, le percepteur et le délégué local du contrôle financier.

Douentza
Une opération gratuite

Le centre de santé de référence de Douentza a récemment abrité une séance d’opération de la cataracte et de consultations liées aux maladies de la vision grâce à l’appui financier d’un partenaire allementd, l’ONG IGMG/HASSENE.
Le programme national de lutte contre la cécité a entrepris dans le cadre de sa politique d’intervention de proximité une série de missions d’opérations gratuites de la cataracte dans cinq districts sanitaires dont Douentza.
L’objectif est de pouvoir opérer au total 500 malades notamment à San, Koutiala, Yanfolila, Ouéléssébougou et Douentza.

Kayes
Le défi de la planification des ressources humaines

Les exigences nouvelles de l’efficacité, de la qualité et de la rentabilité des ressources mobilisables ont placé les services des ressources humaines au centre des stratégies de développement dans les services modernes.
Conscients de l’importance de la planification des ressources humaines, la mairie de Kayes avec son partenaire d’Evry centre Essonne ont récemment initié la formation des cadres de son service chargé des ressources humaines par le Cabinet privé pour l’emploi (CPE). Cet atelier visait à amener les participants à s’approprier les méthodes et outils qui les rendent capables d’identifier, de présenter et de gérer les risques et les dysfonctionnements liés au personnel, de formuler les solutions à court et moyen termes et d’élaborer des plans spécifiques pour une gestion optimale des emplois et des ressources humaines. Ainsi, 8 agents de la mairie ont pu suivre des exposés du formateur très expérimenté Adebabje Bassirou qui a développé une quinzaine de thèmes en se fondant sur les besoins et spécificités de la mairie de Kayes.
Il s’agit entre autres, de la dynamique du fonctionnement des organisations modernes, le cas de la mairie de Kayes, les conditions de performance des ressources humaines, les conséquences du dysfonctionnement dans le management des ressources humaines, la nécessité d’adaptation aux évolutions de l’environnement, le plan de renouvellement des effectifs, le plan de carrière, de formation etc…

Rassemblées par
Boubacar Sankaré

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.