Coopération Venezuela-Mali : Socorro Hernandez en visite de travail à Kati

0

La Recteur de la Commission Nationale Electorale du Vénézuela, Socorro Hernandez, en visite de travail au Mali, a été reçue par les autorités politiques et administratives de la Commune urbaine et du Cercle de Kati. C’était le vendredi, 18 novembre 2011, dans la salle de conférence de la Mairie.

 Pour la circonstance, Mme Socorra Hernandez était accompagnée par la Directrice des programmes de formation, du Responsable du registre électoral, du Responsable de l’automatisation du système électoral et le Chargé du protocole de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI), Moro Thera.

Cette visite de Mme Hernandez s’inscrit dans le cadre du mémorandum d’entente signé entre le Mali et le Venezuela. «Nous sommes au Mali pour échangé avec la partie malienne sur les processus électoraux et c’est un échange d’expériences et nous sommes contents d’être à Kati», a expliqué Mme Socorro Hernandez.

Le Maire de la Commune de Kati, Hamala Haïdara, a souhaité au nom de la population de Kati, la chaleureuse bienvenue à la délégation vénézuélienne. «C’est la deuxième fois que nous recevons une forte délégation du Venezuela. La première se situait dans le cadre des même elections, mais c’était en vue de l’automatisation et je ne suis pas étonné parce que notre pays entretient de très bonnes relations de coopération avec le Venezuela», a-t-il ensuite déclaré.  

A la suite du Maire, le Préfet a tenu à exprimer, au nom de tout le Cercle, son entière disponibilité et une bonne collaboration entre les deux parties et s’est dit très honoré d’accueillir la délégation conduite par Mme Socorro Hernadez. Il a expliqué que cet échange permettra aux deux parties de connaître les processus électoraux de nos pays respectifs.

Après des échanges d’expériences, il s’est avéré que des similitudes existent entre les deux processus électoraux. La seule grande différence est qu’au Mali, l’inscription sur la liste électorale est automatique, alors qu’au Venezuela, elle est volontaire. Ce qui constitue aujourd’hui une difficulté au Venezuela pour ce qui concerne les chiffres fiables par rapport au taux de participation.

Selon Mme Socorro Hernandez, sa structure est en train de travailler afin que l’inscription puisse être automatique. Côté malien, des difficultés existent également par rapport aux fraudes liées à la carte d’électeur. Le Préfet du Cercle de Kati, Ibrahima Mamadou Sylla, a rassuré qu’à partir de ces élections, ce sont les données issues du Recensement Administratif à Caractère Electoral (RAVEC) qui tiendront lieu de badges avec photos.

Mamadou DIALLO «Mass»

PARTAGER