Mme Eva Emnéus, Ambassadrice de Suède au Mali, en visite à Biron et à Bougoula : “La lutte contre la pauvreté est toujours au premier plan des actions de la coopération Suédoise au Mali”

0
Mme Eva Emnéus, Ambassadrice de Suède au Mali
Mme Eva Emnéus, Ambassadrice de Suède au Mali

Dans le cadre du Programme d’Adaptation aux Initiatives de Résilience aux Changements Climatiques (Paircc), l’Ambassadrice de la Suède au Mali, Mme Eva Emnéus s’est rendue, hier mercredi 14 mai 2014, au Centre d’Innovation Rurale de Technologie Adaptée aux Changements Climatiques (Cirta) de Biron et au Centre Multifonctionnel du Groupement des Femmes “Sinsibéré” de Bougoula, dans la Commune dudit ex-arrondissement de Sanankoroba.

 

Elle était avait dans sa délégation le président du Reso-Climat Mali, Dr. Ibrahim Togola, le représentant du Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et de l’eau, M. Souleymane Cissé entre autres.

 

Reso-Climat Mali est un regroupement d’Ong, d’associations de développement et d’opérateurs économiques de la société civile malienne œuvrant dans le domaine des changements climatiques et du développement durable. Le Programme d’Appui aux Initiatives du Reso-Climat Mali pour l’Adaptation aux Changements Climatiques (Paircc) est la première initiative du Reso-Climat, financé par l’Asdi à hauteur de 2,55 milliards de Fcfa. Ce programme est le fruit de la bonne coopération entre le Mali et la Suède et dénote de l’engagement de ce pays dans la lutte contre les changements climatiques. Il a permis le financement de 28 projets d’adaptation sur toute l’étendue du territoire national. Conformément au contrat qui lie le Reso-Climat Mali à son partenaire Asdi, L’évaluation finale du programme s’est déroulée du 29 septembre au 11 octobre 2013.

 

Par rapport à la visite de terrain de l’ambassadrice de Suède au Mali, Mme Eva Emneus au Centre d’Innovation Rurale de Technologie Adaptée aux Changements Climatiques (Cirta) de Biron et au Centre Multifonctionnel du Groupement des femmes de l’association “Sinsibéré” de Bougoula.

 

L’étape de Bougoula a surtout été marquée par la visite des activités appuyées par le Paircc dans la transformation et le conditionnement du beurre de karité destiné aux marchés Européen et Japonais et de la boulangerie salaire. Celle de Biron a été mise à profit pour visiter : le périmètre maraîcher, le site apicole, les salles de formations, les dortoirs et du château d’eau. Aussi, il faut noter, la présentation succincte du rapport d’évaluation du Paircc et des débats sur le rapport d’évaluation du Paircc.

 

Le Maire, M. Zan Coulibaly a rappelé les efforts du Reso-Climat Mali pour le développement et la lutte contre la pauvreté au sein de sa Commune.

Pour, M. Coulibaly, ce projet contribue à la lutter contre l’exode rural des enfants de sa commune. C’est pourquoi, il a invité sa population à se donner la main pour l’entretien des infrastructures réalisées.

 

Selon le président du Réso-Climat Mali, Dr. Ibrahim Togola, ces projets visent à contribuer à la lutte contre les changements climatiques et au développement du maraîchage, de l’élevage et de l’apiculture. Aussi, Dr. Togola a invité les habitants des 11 villages de la commune de Bougoula à se donner la main pour tirer les profits des infrastructures réalisées. Il a également rassuré que sa structure ne menagera aucun effort dans le domaine de la lutte contre les changements climatiques au Mali.

 

Selon  Mme Eva Emnéus, la lutte contre la pauvreté est toujours au premier plan des actions de la coopération Suédoise au Mali. Pour elle, il est aujourd’hui reconnu par tous que la réduction de la pauvreté ne peut être conçue séparément des efforts contre la dégradation des ressources naturelles. Aux dires de l’ambassadrice de la Suède au Mali, c’est ce contexte qui a justifié l’importance de ce programme qui assure la participation des organisations de la société civile sur les questions de gestion durable des ressources à la base.

Nous avons particulièrement apprécié que les deux expériences intègrent harmonieusement les inter-rélations entre les populations locales et leur milieu de vie, toute chose que la Suède a aussi expérimentée et réussie à l’image d’autres pays scandinaves. Nous avons particulièrement apprécié la maîtrise des femmes par rapport aux différentes étapes de transformation du karité en beurre à Bougoula et leur esprit d’initiative, leur résistance physique et aussi leur courage.

 

            En ce qui concerne le Centre d’Innovation Rurale de Technologie Adaptée aux Changements Climatiques (Cirta) de Biron, nous osons espérer que son achèvement et ses effets positifs devront permettre l’intensification du maraîchage, l’initiation et la formation des populations autour de la culture de nouvelles espèces agricoles et en somme la diversification des activités et des revenus. D’ores et déjà, J’exhorte les bénéficiaires comprenant les hommes, les femmes et les jeunes mais aussi toutes les autorités locales comme coutumières afin que cet exemple soit une réussite.

 

            La Suède met un accent fort sur la participation et l’implication des organisations communautaires, des organisations de la société civile à tous les niveaux afin de jouer ce rôle essentiel d’équilibre et de veille sur les efforts de développement entrepris au Mali. Toutefois, un tel engagement ne sera possible que si les organisations elles-mêmes s’impliquent et s’approprient des expériences engagés”, a-t-elle précisé.

 

En effet, selon M. Souleymane Cissé, notre pays à l’instar des autres pays de l’Afrique Subsaharienne est frappé de plein fouet par les effets du changement climatique. Aussi, il a rappelé les conséquences de ce phénomène climatiques, en terme d’effets dégradant c’est a dire : la  perturbation des cycles climatiques avec une baisse de la pluviométrie, les mauvaises récoltes et leur corolaire de sécheresse et de famine, la pression sur les ressources forestières et hydriques, la dégradation des terres, la déforestation qui laisse le champ libre à la désertification.

 

Pour M. Cissé face à cette situation qui demeure irréversible, le développement des techniques et technologies innovantes pratique plus adaptées au climat est indispensable pour tous pays soucieux du développement durable. Aux dires du représentant du Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et de l’Eau, ce Centre d’Innovation Rurale de Technologie Adaptée aux Changements Climatiques (Cirta) contribuera sans doute à renforcer la résilience des systèmes de productions des villages riverains et à répondre aux défis du développement durable.

 

Selon lui, cet ouvrage s’inscrivant en droite ligne de la vision du gouvernement du Mali va contribuer à stimuler les économies locales de la zone et réduire la pauvreté dans ce contexte de changement climatique. Pour le représentant du ministre, la synthèse du rapport très édifiant du Programme d’Appui aux Initiatives du Reso-Climat-Mali pour l’Adaptation aux Changements Climatiques (Paircc) témoigne de la détermination du Reso-Climat-Mali et ses partenaires à réduire considérablement le taux de vulnérabilité dans notre pays.

 

Pour la circonstance, M. Cissé a demandé aux bénéficiaires d’utiliser cet ouvrage à bon escient. En plus, il a remercié la Suède, particulièrement son ambassadeur pour son appui constant envers le Mali et l’accord de continuer la deuxième phase de financement du Reso-Climat-Mali.

Tougouna A. TRAORÉ

PARTAGER