Le président ATT en visite de trois jours en Inde : Le commerce, l’agriculture, l’industrie, la formation, le tourisme, la santé, la microfinance, le transport, le textile et la culture au centre des échanges

0
1





Le Président de la République, Amadou Toumani Touré, effectue une visite officielle de trois jours  (du 9 au 13 janvier ) en Inde. Outre la Première Dame,  Mme Touré Lobbo Traoré, la délégation présidentielle comprend une demi-douzaine de ministres, de nombreux conseillers et directeurs ainsi que des opérateurs économiques. A l’occasion de cette visite officielle, le Chef de l’Etat sera reçu par les plus hautes autorités de l’Inde pour examiner les domaines pouvant faire l’objet de coopération entre les deux pays.  Les domaines concernés sont : le commerce, l’agriculture, l’industrie, la formation, le tourisme, la santé, la microfinance, le transport, le textile et la culture. ATT et ses interlocuteurs évoqueront aussi les questions d’intérêts communs ayant trait à la situation aux niveaux régional et international.

La coopération entre l’Inde et notre pays a connu des avancées notables ces dernières années notamment à travers la réalisation de l’usine d’assemblage de tracteurs, le projet d’interconnexion des réseaux électriques Mali-Côte d’Ivoire et les nombreux projets miniers en voie de finalisation ou en début d’exécution.

Cette visite du Chef de l’Etat dans ce pays de la péninsule va certainement donner un autre tournant à cette coopération. C’est la première visite pour cette année d’une personnalité africaine d’une telle importance dans ce pays.

Ce mercredi, le Premier ministre Manmohan Singh aura des entretiens avec Amadou Toumani Touré, dans le but de mettre les relations bilatérales sur la rampe de lancement, à travers, notamment, l’intensification des liens économiques et la coopération au développement entre les deux pays.

Les deux délégations auront à discuter d’un certain nombre de questions internationales, y compris la crise financière internationale, la lutte contre le terrorisme, les réformes du système des Nations Unies, et le changement climatique.

De sources bien informées, quelques accords dans le domaine de la coopération au développement et le renforcement des capacités seront signés.

Le Mali est le deuxième plus gros producteur de coton fibre derrière l’Egypte, et le troisième plus gros producteur d’or du continent. Le Président Touré, plus connu sous le nom de "Soldat de la Démocratie", s’adressera également aux grands industriels lors d’un déjeuner de travail qu’il mettra à profit pour lancer un appel pour de massifs investissements indiens dans son pays.

Les deux délégations vont explorer les possibilités de collaboration dans les domaines de l’agriculture et des industries de transformation agricole pour lesquelles le Mali possède d’énormes potentiels.

Les relations entre l’Inde et le Mali n’ont cessé de s’accroître au cours des dix dernières années.

De 2009 à 2010, près de 42,24 Millions de Dollars de produits ont été exportés vers le Mali à partir de l’Inde.

Les exportations indiennes destinées au Mali incluent l’acheminement de l’électricité, des tissus, des pièces de rechange pour motocycles, des machines et pièces détachées pour machines, des équipements de transport, des médicaments et produits pharmaceutiques, et des produits alimentaires transformés.

L’Inde importe également du Mali une faible quantité de coton graine et très peu de produits agricoles dont des noix de karité.

L’Inde a mis des lignes de crédit (avec prêts avantageux) à la disposition d’un grand nombre de projets d’infrastructure au Mali, notamment, avec 12 millions de dollars pour les machines agricoles et l’usine de montage de tracteurs, 11 millions de dollars en trois tranches pour les projets d’interconnexion et de distribution de l’électricité de la Côte d’Ivoire vers le Mali, 20,60 millions de dollars pour l’acquisition de voitures wagons et de locomotives pour les chemins de fer, et 15 millions de dollars pour le développement de l’agro-industrie.

*Source : The Economic Times et la présidence de la République

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.