9ème session du conseil d’administration de l’AZI-SA : – Le budget 2013 équilibré en recettes et en dépenses à 1,5 milliard de FCFA -Les prévisions de recettes 2012 exécutées à hauteur de 87%

0
Le PDG de Azi-SA, Yacouba Traoré et ses collègues administrateurs sont engagés à doter le Mali de zones industrielel modernes pour en faire un pays émergent
Le PDG de Azi-SA, Yacouba Traoré et ses collègues administrateurs sont engagés à doter le Mali de zones industrielel modernes pour en faire un pays émergent

Malgré la crise, l’Agence d’aménagement et de gestion des zones industrielles (AZI-SA) a pu réaliser à hauteur de 87% les prévisions en recettes de l’année 2012, soit un peu plus de 1,3 milliard de FCFA sur une prévision de 1,5 milliard. Ce constat a été fait hier jeudi 4 avril, par les administrateurs lors de la 9ème session de leur conseil ordinaire, tenue au siège de l’AZI-SA, au Quartier du Fleuve. Les travaux, qui ont permis d’approuver le projet de budget 2013 en recettes et en dépenses à 1,5 milliard de FCFA, étaient présidés par le PDG, Yacouba Traoré. Celui-ci n’a pas manqué de féliciter la Direction commerciale de l’agence pour la prouesse qui a permis d’atteindre ce niveau de réalisation dans un contexte de crise.

Après des résultats très remarquables au cours des trois dernières années en matière de réalisation des prévisions de recettes, l’AZI-SA, à l’image de beaucoup d’autres sociétés de la place, a été frappée par la crise politico-sécuritaire que traverse notre pays. Malgré cet état de fait, la Direction générale et les administrateurs de l’Agence  restent déterminés à maintenir le cap.

Ils l’ont démontré lors des travaux de la 9ème session du conseil d’administration tenue hier, qui était consacrée à l’examen du projet de budget    au titre de l’exercice 2013. Ainsi, à l’ouverture des travaux, le PDG, Yacouba Traoré, après avoir souhaité la bienvenue aux administrateurs, a souligné que la présente session se tient à un moment ou notre pays traverse une grave crise dont les effets négatifs rejaillissent sur le climat des affaires. Le secteur d’activité de l’agence étant celui des investissements la société ressent les impacts négatifs de cette crise. Malgré cette situation, l’AZI-SA a pu réaliser à hauteur de 87% ses prévisions en recettes de l’année 2012, soit 1 347 318 927 FCFA sur une prévision de 1,5 milliard.

Le PDG a remercié la Direction commerciale de l’agence pour cette prouesse et a aussi adressé ses vifs remerciements au département de tutelle pour l’appui qu’il n’a cessé d’apporter à l’AZI-SA dans l’accomplissement de ses missions.

Au terme de ces travaux, le conseil d’administration a approuvé le projet de budget au titre de l’exercice 2013 équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 1,5 milliard de FCFA, reparti entre budget de fonctionnement (plus de 896 millions de FCFA) et celui d’investissement pour plus de 603 millions de FCFA.  Au cours de la session, les administrateurs ont été informés de l’état d’avancement des études et travaux de viabilisation en cours au niveau des zones industrielles de Dialakorobougou, Ségou, Kayes, Sikasso, Mopti, Fana et Oueléssebougou.

D’ici 2014, l’AZI-SA ambitionne de réaliser un programme d’aménagement des zones industrielles axé sur deux volets : le programme de la zone industrielle de Dialakorobougou à 10 km de la capitale, portant sur 200 hectares et un autre programme d’aménagement de dix zones industrielles à travers le pays.  Selon la Direction technique de l’Agence, pour ces deux volets, les études et travaux programmés en 2013 dont le financement est à rechercher par l’Agence, sont évalués à plus de 4,7 milliards de FCFA. Faut-il souligner que l’AZI-SA dont le capital social est détenu par l’Etat, l’AMM, le CNPM, la CCIM, l’OICM et l’OGEM, a été créée le 19 mai 2000.

Elle a pour mission : l’identification, la délimitation et le bornage des terrains à vocation industrielle dans les différentes localités du Mali en relation avec les services techniques compétents ; l’aménagement et la réhabilitation des zones industrielles pour le compte de l’Etat et des collectivités territoriales décentralisées conformément aux textes en vigueur. Elle s’occupe aussi de la construction des bâtiments pour le compte des promoteurs industriels, l’aménagement et la gestion des espaces et des équipements marchands pour les artisans, les petits métiers, les parcs et les foires d’exposition.

Youssouf CAMARA 

PARTAGER