Kayes : Quand la chaleur dicte sa loi

5

La chaleur a fini de dicter sa loi dans la Cité des Rails qui souffre et sue. Une forte canicule accable les populations de la région (plus de 45° à l’ombre). Un thermomètre flirtant avec des températures qui battent des records. Du coup, les habitudes vestimentaires, culinaires, et même les comportements, ont changé. Tout ce qui peut soulager de la chaleur est bienvenu. Vestes, jaquettes ou autres costumes et pull-overs sont rangés. Tandis que les survêtements, shorts, bodys, jupes, pagnes et mini-jupes, etc. s’arrachent comme de petits pains. Les vendeurs de glace et de sachets d’eau fraîche se frottent les mains. La nuit, dans les rues, c’est le carré des belles de nuit.
Kayes
Le « malheur» des uns fait le « bonheur » des autres ?
Le changement climatique noté depuis quelques semaines à Kayes a complètement changé le comportement et le port vestimentaire des populations Kayésiennes. Au moment où nombre de Kayésiens souffrent de la forte canicule, certains d’entre eux, notamment les vendeurs de glace et de sachets d’eau fraîche, se frottent les mains, et bénissent le ciel. Pourvu que ça dure, disent-ils tout bas, assaillis qu’ils sont à longueur de journée par une nombreuse clientèle, à la recherche de quoi étancher sa soif. Particulièrement, les vendeurs de glace et de sachets d’eau sont en train de faire des affaires en or. Selon la vendeuse Madame Ami Diarra, à coté de la place de l’Indépendance « Bougie Ba » « En cette période de chaleur, j’écoule vite ma glace. Je triple ou voir quadruple ma vente journalière » se réjouie t elle.
Des noctambules par la force des choses
Fuyant la chaleur d’étuve des chambres, les Kayésiens  sont devenus par la force des choses, noctambules. Ils s’attardent jusqu’aux heures les plus avancées de la nuit, avant de regagner leur plumard. De même, les concessions sont transformées en de vastes dortoirs à ciel ouvert, jonchés de nattes, de matelas et de cartons, sur lesquels sont lourdement affalés des corps engourdis de sommeil et abrutis de chaleur. En attendant Mai, le mois le plus redouté.
Changement de ports vestimentaire : la chaleur oblige
Les tee-shirts, survêtements, bodys, casquettes, éventail sont, entres autres marchandises, très prisées en cette période. Une manière de se protéger contre le soleil de plomb et le vent chaud et sec qui balaie souvent la ville. Beaucoup de personnes ont changé leurs habitudes vestimentaires, forte canicule oblige. La mode est plutôt maintenant, côté féminin, aux mini-jupes, body, shorts, bas, et autres survêtements ; et côté masculin, ce sont les tenues relax qui sont de mise. Tout dépend des goûts et de la bourse. Du coup, les marchands ambulants, les vendeurs de friperie et autres gérants de boutiques spécialisées dans la vente d’habits et d’accessoires, comme les casquettes, lunettes de soleil, voient leurs chiffres d’affaires grimper.
Coupures d’électricité et d’eau s’y mêlent
Les populations de la Cité des Rails ne savent plus où donner de la tête. Depuis fin février les Kayésiens subissent une forte chaleur surtout quand les coupures d’électricité et d’eau s’y mêlent.
Les activités au ralenti
A Kayes, le soleil commence à taper depuis 7h du matin et à partir de 12h, c’est le soleil de plomb. De 12 à 17h, les activités sont au ralenti et les populations évitent de circuler en ces moments au risque d’être exposés à un soleil brûlant.
Les arbres et les climatiseurs au secours des populations
Dès les premières heures de la matinée, déjà, la chaleur se manifeste, mettant mal à l’aise les populations qui sont obligées de squatter l’ombre des arbres. C’est le lieu de prédilection des personnes en quête de fraîcheur. Les plus nantis restent dans les chambres ou les services bien « climatisés ».
Le paradoxe : l’inexistence des lieux de fraîcheurs.
Kayes est sans nul doute l’une des régions du Mali la plus chaude et qui affiche des températures record. Cette canicule qui dure de mars jusqu’en fin juin ne laisse aucun répits aux populations qui ne savent même pas à quel saint se vouer. Il n’existe pas d’espaces verts, de parcs ou de piscines publiques où les populations peuvent atténuer cette accablante chaleur. Et pour avoir de la glace, il faut remuer ciel et terre ; cela est dû aussi au manque d’infrastructures industrielles de fabrique de glace qui peuvent venir au secours des populations. La situation mérite une réflexion mûrie !!!
Boubacar Niane

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. c’est nous les kayésiens qui avons rendu la vie si chère à Kayes(en envoyant trop d’argent liquide) au lieu de penser à y réaliser des projets (fabriques de glaces-piscines privées….)

    Bravo pour cette prise de responsabilité! En effet, cette tradition d’envoyer tout son argent à la famille ne profite pas du tout à l’Afrique.

    Mais en matière de projets, il y aurait sans doute plus urgent que les piscines privées? 🙂

  2. IL FAUT PLANTER DES ARBRES PARTOUT À KAYES ET AUX AUTRES RÉGIONS DU MALI; IL FAUT QUE TOUS LES MALIENS COMPRENNENT QUE LES ARBRES PROTÈGENT LE SOL CONTRE LA CHALEUR PROVENANT DU SOLEIL. UN SOL NU , SANS ARBRES , SANS VÉGÉTAUX, EST UN SOL PAUVRE , MOCHE, DÉSAGRÉABLE À VIVRE.
    YIRI YÉ NEMA DÉYÉ DIAMANA KONO. A BÈ DJI KO NOKOYA , KA GNÈNÉMAYA NOKOYA, KA DOUKOU KOLO TIÈGNÈ , KA MASSIRI .
    RESPECTER L’ARBRE, PROTÉGER LES VÉGÉTAUX C’EST SAUVER LA VIE .

    • @ assanatou:

      “IL FAUT PLANTER DES ARBRES PARTOUT À KAYES ET AUX AUTRES RÉGIONS DU MALI”

      En tout ca, nous somme au moins 2 écologistes ici sur Maliweb: c’est exactement ce que je dis également.

  3. M.Niane, c’est nous les kayésiens qui avons rendu la vie si chère à Kayes(en envoyant trop d’argent liquide)au lieu de penser à y réaliser des projets(fabriques de glaces-piscines privées….)Imaginez une ville où toutes les familles(ou presque)ont au moins un immigré en France-USA… qui envoie de l’argent.Le commerçant du quartier se retrouve en face de citoyens tous “riches” donc aura tendance à monter les prix des marchandises comme l’exigent les lois du marché, où l’offre est en fonction de la demande: tel est le cas de la région de Kayes. 😉 😉

    • Il faut juste. Exploiter cette chaleur..en implantant des panneaux solaires geants…ca ca nous permettra. De faire des forages ,on aura eaux en suffissances. de l energies pour tous..et beaucoups d autres.choses..il faut imposer ca aux societees minieres qui se frottent la mains ds la region de kayes…je pense que l administration etait presque inexistante a kayes pendant des decenies.. il faut aussi voir tout ces aspets….

Comments are closed.