Deux militaires passés à tabac pour tentative de vol

    0

    Des militaires, tous deux caporaux, ont été passés à tabac par une foule, après qu’ils aient tiré par force le portefeuille d’une dame de 47 ans, marchant au bord du goudron. La Police du 2ème Arrondissement vola au  secours de la dame, tout en alertant le Groupement Mobile de Sécurité (GMS). Conduits au Commissariat, les deux militaires-voleurs ont été ensuite remis à la Police Militaire.

    Dans la nuit du 13 novembre 2011, aux environs de 21 heures, le Contrôleur  général de police, le Commissaire  Mady Fofana a été informé que deux individus ont été poursuivis par la clameur publique. Immédiatement, le Commissaire Fofana confie l’affaire au chef de la Brigade de Recherches, l’Inspecteur de Police Tidiane Sacko. A la tête d’une équipe, Sacko se rend sur les lieux indiqués. Mais, les hommes de Fofana feront face à l’opposition de la foule qui voulait en découdre avec les voleurs. C’est dans ces circonstances, qu’ils ont dû demander le renfort du Groupement Mobile de Sécurité (GMS).

    Avec l’arrivée des hommes du GMS, ils ont pu ramener le calme. Les deux militaires-voleurs, grièvement blessés par la foule, ont été conduits au Commissariat pour être écoutés, ainsi que leur victime. A noter que cette dernière répond du nom de Adame Tiekoro Diarra, âgée de 47 ans et domiciliée à Bolibana, rue 435, porte 221. Elle est vendeuse de son état.  Adame qui était accompagnée par sa fille Astou Diallo, avait quitté Badialan II pour le centre-ville. Au niveau du stade Mamadou Konaté, après de la station Méga, deux jeunes gens sur une moto Djakarta de couleur militaire, arrivent  auprès d’elle dans le sens opposé. Adame marchait au bord du goudron, avec dans sa main droite, son portefeuille. C’est le militaire qui était derrière la moto qui a arraché de toutes ses fortes le portefeuille d’Adame contenant une somme de 27.000 FCfa. Mais malheureusement pour eux, le portefeuille est tombé à 10 mètres du lieu du forfait. La petite Astou Diallo s’empressa de ramasser le portefeuille, tout en criant.

    Les deux voleurs sont partis à vive allure. Malheureusement encore pour eux, un Sergent de police en tenue civile, les a suivis discrètement. Après avoir dépassé le GMS, il  parvint à les coincer au niveau de l’entreprise Alou Keïta.  Le Sergent bénéficia de l’aide d’une foule pour les maîtriser. Lorsqu’il les a reprochés d’être les voleurs de Adame, ils ont tout simplement nié. Le Sergent  alla donc chercher la dame qui a reconnu ses deux voleurs. Coups  de poings, coups  de pieds, de bâtons, de pierres, tout était au rendez-vous. Les deux voleurs qui ont reçu une bonne correction, ont pour noms : Sirima Coulibaly (numéro matricule 33397, en service au CSKA de Koulikoro, détaché comme batteur de musique) et  Lamine Camara (numéro matricule 3065,  en service au 329 CCAS de Kati). Tous deux sont des caporaux.

    Lamine, l’arracheur du portefeuille de la dame, a reçu plus de coups que son complice. Il est blessé au niveau du crâne avec une ouverture bien visible et l’œil droit enflé. Le sang sortait de sa bouche, de ses narines, de ses oreilles… . Il a été évacué  d’urgence au Centre Hospitalier Universitaire  Gabriel Touré pour des soins. Quant à son complice Sirima Coulibaly, il a été remis à la  Police Militaire.

    Attention aux voleurs porteurs d’uniformes qui se multiplient dans notre capitale.

    A. S.

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER