Adam Thiam: au Mali, «c’est la question peule qui est en train de naître»

22
Adam Thiam
Adam Thiam. https://www.youtube.com

L’insécurité, dans le centre du Mali, inquiète. Depuis début 2015, des dizaines d’attaques ont été répertoriées dans cette zone. Dernière en date, il y a une semaine : celle de Boulikessi, près de la frontière avec le Burkina Faso, qui a coûté la vie à 11 militaires maliens, et qui a été revendiquée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, nouvelle formation jihadiste née de la fusion entre plusieurs groupes du Sahel – dont la katiba Macina, apparue début 2015, du prédicateur Amadou Koufa, dont le nom revient régulièrement, quand on parle des violences dans le centre du Mali. C’est à ce sujet, celui de l’insécurité dans le centre du Mali, que s’intéresse une étude, qui vient d’être publiée par l’Institut du Macina, et le Centre pour le dialogue humanitaire. Son titre : « Enjeux et dangers d’une crise négligée ». On en parle avec Adam Thiam, promoteur de l’Institut du Macina. Il répond aux questions de Magali Lagrange.

RFI: Est-ce que les assaillants sont les mêmes groupes qui ont été chassés du nord ?

Adam Thiam: Il y a certains groupes qui étaient chassés du nord, d’autres qui travaillaient déjà pour les groupes du nord comme le Mujao [Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest] et qui ont été démobilisés après mais le nouveau mouvement, lui, a été créé seulement à partir de 2015. C’est cela qui fait basculer le centre dans l’insécurité avec plusieurs centaines de morts ; une réelle psychose ; des régions entières sans administration ; des embuscades et attaques frontales contre l’armée au moins une fois par mois ; des assassinats ciblés qui sont menés par des jihadistes contre tout civil qui est jugé hostile à leur cause ; des bandits de grands chemins ; des insurgés identitaires ; bref, la totale.

Est-ce qu’il y a des ententes entre ces groupes de bandits et les jihadistes ?

Il y a probablement des passerelles que nous ne saurions décrire pour ne pas avoir eu le temps de les étudier de très près. Cependant, il y a simplement un nom qui circule et qui fédère pratiquement tout, c’est Amadou Koufa. Vous avez entendu parler de lui. Il était récemment dans une vidéo de fusion entre al-Mourabitoune, Ansar Dine et katiba Macina. C’est un prédicateur très connu de la région. Iyad Ag Ghali est une vieille connaissance à lui, qui l’a rejoint à Tombouctou, en juillet 2012, sous l’occupation donc. Dès les premières attaques revendiquées par lui, en tant que Katiba Macina, Amadou Koufa a qualifié Iyad d’émir et lui a renouvelé son allégeance. Depuis la fusion récente Katiba Macima, al Mourabitoune et Ansar Dine sous l’autorité de Iyad Ag Ghali, on a l’impression qu’il est devenu le fondé de pouvoir à part entière de Ansar Dine dans la région du centre.

Est-ce qu’il y a des similitudes entre le moment où la crise au nord a démarré et ce qui se passe actuellement dans le centre du pays ?

Aqmi [al-Qaïda au Maghreb islamique], au nord, a eu une dizaine d’années pour monter en puissance. Il n’y a pas de commune mesure entre ce qui s’est passé au nord du Mali et ce qui se passe présentement au centre. Ce qui ne veut pas dire que la situation au centre n’est pas sans danger et le danger que nous voyons, c’est un peu et surtout cette question peule qui est en train de naître.

Justement par rapport à cette question peule, il y a des Peuls qui rejoignent les rangs des groupes violents mais il y en a aussi, du coup, qui sont stigmatisés et la communauté peule subit de plein fouet les conséquences de cette insécurité. C’est cela qui se passe ?

Oui. Les Peuls que nous avons approchés disent qu’ils étaient les premières victimes des jihadistes. Il y a des chefs de village peuls qui ont été forcés de quitter certaines des zones contrôlées par les jihadistes ; des religieux ont été exécutés par des islamistes dont des imams qui rejetaient la camisole de force rigoriste. Il y a des citoyens ordinaires qui ont payé de leur vie les informations qu’ils donnaient à l’armée sur les positions jihadistes.

En même temps, plusieurs mouvements locaux et des organisations des droits de l’homme rapportent et dénoncent des exactions dont les forces de l’ordre se rendaient souvent coupables contre des éléments peuls sur le simple fait qu’ils sont peuls. A ceci, s’ajoutent les violences de groupes de chasseurs traditionnels que l’on appelle les Dozos contre des éléments peuls, ainsi que le cycle de vendetta ou de colère que cela entraîne et qui portent les germes de conflits interethniques encore plus inquiétants.

Est-ce qu’il y a un risque de déstabilisation du pays, voire de la région ?

Evidemment. Le centre a été, jusqu’à présent, la passerelle entre le nord et le sud. S’il s’embrase, il coupe effectivement le pays en deux. Le danger est là mais, à l’heure où je vous parle, on ne peut pas dire que la situation est celle-là. Ceci dit, le centre appelle à des réponses urgentes. Et d’ailleurs, au moment où je vous parle, je vois que l’Etat a adopté un programme qui reflète, en tout cas, sa préoccupation des problèmes que le centre pose et qui est fait par une triple mesure de gouvernance, de sécurité et de développement.

Est-ce que ce sont des mesures adaptées ? Selon vous, est-ce que vous pensez que cela peut suffire à calmer les choses ?

A mon avis, il faut « mieux d’Etat », mais pas forcément plus d’Etat. Mieux d’Etat veut dire, sans aucun doute, le retour de l’administration mais avec de nouvelles mœurs, de nouvelles habitudes, une réelle adhésion à l’esprit de décentralisation et un véritable partenariat entre les communes et l’Etat. Tout cela, dans une approche de sécurité collective.

Mais il y a aussi la question qu’on ne peut pas éviter, celle du développement de la région de Mopti. En effet, la région s’est prolétarisée au fil des trois dernières décennies et c’est là où il y a le plus d’écoles coraniques au Mali. Or, les écoles coraniques pour l’instant ne forment effectivement que des chômeurs et c’est vraiment, à mon avis, une chair à canon rêvée pour les islamistes. C’est tout cela qui va falloir gérer. Cela paraît délicat mais le conflit n’est pas une fatalité. Il faut juste un peu d’anticipation et de justice, à notre avis.

….lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

22 COMMENTAIRES

  1. Maintenant le PROBLEME PEULE a vu le jour.
    Apres un silence aussi mortel tu nous reviens avec une autre LETTRE et cette fois sur rfi.
    DJARAMA.

  2. Félicitations Adam pour la lecture lucide et globale de la question d’insécurité dans le centre du Mali. Mais j’ai l’impression que ce centre devient géographiquement tellement large que le cercle de Macina dans sa spécificité se perd et semble ne pas constitué une vraie préoccupation des hautes autorités. Mieux je m’inscris en faux contre une opposition ethnique en considérant les actes récentes comme l’émergence de la question peul.

    A présent l’insécurité dans le cercle de Macina et même Niono n’est nullement un conflit ethnique “bambara”-“peul”. J’ai l’impression que ce label arrange certains hommes politiques tapis à l’ombre. La population ne doit pas céder à cette confusion qui peut être d’une extrême gravité.

    Le cercle de Macina n’est même pas besoin de tout ces balais de groupes qui se présentent comme pour aller parler avec la population et chercher à apaiser. Macina n’a connu que le bon vivre ensemble entre toutes les ethnies qui le composent. Macina a besoin d’engagement fort de l’Etat à sécuriser la population toutes ethnies confondues contre des attaques de bandits. Pour ce faire il faut absolument deux camps militaires sur les deux rives du fleuve Niger dans le cercle. Les patrouilles fréquentes permettent de circonscrire les banditisme dans le cercle.

    Après avoir circonscris le banditisme dans le cercle de Macina, la réflexion de Adam Thiam sur l’autre dimension jihadistes et la montée de la secte de Amadou Koufa peut trouver leur place.

    D’ailleurs nous dénonçons que Amadou Koufa utilise le nom “Macina” dans sa secte. S’il est nostalgique du passé de l’empire peul, ce Massina est différent de notre Macina. De grâce pas d’amalgame. Le cercle de Ke-Macina ne saurait faire les frais d’une ambition qui se situerai à d’autres niveaux.

  3. Moi, je pense que le problème communautariste est un piège que nous tendent les djihadistes .Ils veulent nous pousser l’un contre l’autre ,afin que nous fassions le gros de la tuerie et espérer des ralliements, par ce qu’ils ne sont visiblement pas très nombreux….

  4. Chaque groupe de population sa region pauvre mali😀😀😀😀 bientôt la question des fourmis😀😀😀😀et les cafards maliens😀😀😉

  5. Wsr 481
    Toutes ces questions:
    -la question peule
    -la question bella
    -la question touareg
    -la question Soninke
    Etc
    Toutes ces questions se résument à une question essentielle que Adam Amateur de petits fours de l’ambassade de France Thiam n’arrive pas à identifier et à faire comprendre autour de lui!

    Il s’agit tout simplement de la mauvaise gouvernance: les dirigeants maliens ont désarmé l’armée du Mali, ils se sont couche devant la France, la justice ne fonctionne pas, l’école sans toilettes et cantines pour les enfants pendant que les députés et ministres ont des salaires de millions…
    L’or du Mali, le fer du Mali, le coton du Mali… Qui appartiennent aux étrangers…

    Tant que les gens commettent des crimes et sont fait colonels, ambassadeurs, députés etc… Il y aura encore toutes sortes de questions, que Modibo Keïta avait réussi à répondre, en 8 ans de règne, ce que les demoncrasseux (Alpha, bodacounda, att , Cissé le soumis à la France…) n’ont pas réussi à résoudre en 27 ans!

    Dans son interview à radio France désinformation, par simple lâcheté, Adam thiam se prive de dire que si la France avait laissé l’armée malien prendre pied à Kidal comme dans les autres régions du Mali, on n’aurait pas eu autant de violence!
    Cette situation d’instabilité profite bien aux intérêts occupationniste de la France…
    Dieu merci, Flamby va dégager de la présidence de la France!

    La haine des dirigeants maliens envers la souffrance des maliens (l’abus des bonnes, les villageois qui sont privés de leurs terres, les maires qui trafiquent les terres sans faire face à la justice, l’or du Mali qui quitte le Mali, tant que le président et sa famille à des miettes laissées par leurs maîtres blancs…)
    ——————–> voilà la vraie question!

    PS:
    Depuis son séjour à l’ambassade de France, Adam thiam a aussi trahi l’aspiration du peuple
    malien à être libre et indépendant, pour un simple minable trophée francais…
    Adam aurait dû garder sa dignité!

  6. Naloma ou le roi Bidon de Segou tu es un wuruwaye et digne fils d’un wuruwaye, tu as le QI intellectuel d’un ane, tu peux pas compredre ce que je dis. Les communautaristes Peuls peuvent jouer leur prophete de malheur mais je leur dirai de rentrer chez eux au Senegal. Bye bye prophete de malheur.

  7. pas de question de peul mais certains voyous qui veulent salir au nom de peul la victime ne voit pas son voleur il faut des militaires civils ou dossos les chasseurs traditionnelles pour traquer ces bandits sinon uniforme ne jamais opérer les voyous

  8. Question touaregs, question peul, après c’est à qui le tour.
    Comme toujours la maudite radio mnla est fidèle au poste.

    NI I SARA MALI KOLA, FOU YE TA
    SI TU MEURS POUR LA CAUSE DU MALI, alors TU ES MORTS POUR ZERO.
    ***********************************************
    Gloire perpétuel à KLELA BABA. Que soit benit son nom, sa vie, sa source et sa lumière.
    Vive le GANJISME, vive la science universelle !

  9. « AUCUN MALIEN NE PEUT JOUER INDIVIDUELLEMENT OU CLANIQUEMENT ET GAGNER INDIVIDUELLEMENT OU CLANIQUEMENT CONTRE LE MALI. S’IL JOUE IL PERD. S’IL GAGNE IL MEURT DANS SON CORPS ET DANS SA CONSCIENCE. NOUS PERIRONS TOUS SI NOTRE PAYS EST FAIBLE»
    ILS SONT TOUS PAREILS LES HOMMES POLITIQUES. CE QUI FRENENT LES ARDEURS DES UNS ET DES AUTRES C’EST LA PEUR DE LEURS INSTITUTIONS ET DE LEUR PEUPLE.
    DEVENONS UN PEUPLE EXIGEANT, CONSCIENT DE SA FORCE DE TRAVAIL ET DE CHANGEMENT.
    METTONS NOS INTELLIGENCES AU SERVICE DU TRAVAIL PRODUCTIF, DE NOTRE HYGIENE DE VIE. HONORONS ET RESPECTONS LE TRAVAIL ET L’EXCELLENCE.
    SI LE MALIEN NE CHANGE PAS SA FACON DE PENSER ET D’AGIR IL NE SERA PAS CAPABLE DE RESOUDRE LES PROBLEMES QU’IL A CREES AVEC SES MODES ACTUELS DE PENSEE ET D’ACTIONS.
    AN KA DABAYA ANI YERE YIRA DABILA KA BARA KE, KA BARA BOYAN ! AN DOUSSOU KA BO NI AN HAKILI YE !

  10. J’ai toujours lu les articles du frere Adam Thiam avec une tres grande attention. Adam Thian a sa vision que je respecte meme si je ne la partage pas. Je tiens a’ dire aux uns et aux autres qu’il n’y a rien de plus detestable et de plus idiot que de croire aux extremistes qui tiennent a’ nous faire croire que le Mali fait face a’ une naissante question Peule. Est ce que les peuls maliens sont oublie’s dans la promotion des cadres de l’administration? Mes amis, evitons les entorses dans les analyses. LE METISSAGE CULTUREL EST UNE REALITE’ AU MALI. Les foula DIALAN, celles et ceux qui n’ont de peul que le nom, se comptent par millions. Adam, les arguments pointent plutot vers un probleme … D’INTELLECTUELS MALHONNETES et non … PEUL!!!!
    Mes premiers diplomes universitaires sont en Histoire et Geographie. Je sais que les GANGARA qui sont les ancetres des MARAKAW, sont en repli strategique qui durent depuis plus de 500 ans. Ils etaient chasse’s de leur zone du… Sahara par les berberes. Les peuls qui viennent de l’Algerie actuel (plus particulierement sa partie sud-est), se sont retrouve’s au TEHROUR a’ cause des conditions lie’s au climat.
    Sortons du sensationnel et regardons la situation avec sagesse. PERSONNE NE PEUT DIRE QUE LES PEULS MALIENS SONT REJETE’S ET/OU OPPRIME’S!!!! LE METISSAGE CULTUREL EST UNE REALITE’ AU MALI! Les peuls maliens se trouvent dans toutes les structures de l’administration au Mali. L’ACTUEL PRESIDENT DU PARLEMENT MALIEN EST UN PEUL (ISAKA SIDIBE’)! LE MALI A CONNU DEUX PM PEULS (MANDE’ SIDIBE’ ET MODIBE’ SIDIBE’. LE MALI ETAIT DIRIGE’ PAR UN PEUL PENDANT 12 ANS (TONTON ATT)!!!! Aujourd’hui nous avons des peuls qui sont ministers au Mali. Alpha que nous presentons comme bamanan, est fils d’une femme peul. Il avait comme president de l’Assemble’, un peul (Aly Nouhoum Diallo)!!! un autre peul (le General Sekou Ly) etait l’homme de confiance du President Moussa Traore’. Je peux multiplier les exemples. Les peuls maliens cohabitent en farfaite harmonie avec les autres ethnies du Mali. LE POUVOIR MALIEN A TOUJOURS ETE’ INCLUSIF!!!! VOUS ME PERMETTREZ DE DIRE QUE JE SUIS TRES FIER DU MALI PARCE QUE LA QUESTION PEULE (SI J’OSE M’EXPRIMER AINSI,) QUE J’AI CONSTATE’E EN MAURITANIE, AU CAMEROUN ET EN GUINEE CONAKRY, N’A JAMAIS EXISTE’ AU MALI.

    Seuls les malhonnetes tentent de nous faire croire que les bambanaw monopolisent le pouvoir au Mali. QUE VEULENT-ILS AVEC CETTE EXAGGERATION, CE LEURRE ET CE PIEGE? SONT-ILS DETERMINE’S A’ CREER UN CONFLIT ENTRE LES DEUX PLUS GRANDES ETHNIES DU MALI AFIN DE VOIR DES MILLIERS DE MORTS ET DES MILLIONS DE REFUGIE’S? LE MALI NE TOMBERA PAS DANS LEUR PIEGE!!!!
    La misere endemique n’est pas pas specifique a’ une ethnie malienne. Ce sont toutes les ethnies du Mali et toutes les regions maliennes qui vivent dans la pauvrete’ et la souffrance. LE MALI N’EST PAS DIFFERENT DES AUTRES PAYS AFRICAINS. NOS PAYS VIVENT DE DONS, DE DETTES ET DE MENDICITE’. NOS DIRIGEANTS AFRICAINS VIVENT DE CORRUPTION. PRESQUE TOUS LES ETATS AFRICAINS SONT EN FAILLITE!!!! TANT QUE LA CRIMINALITE’ POLITIQUE ET LA MAUVAISE GOUVERNANCE PERSISTENT DANS NOS ETATS, NOUS RESTERONS DANS L’IMPASSE. LA DIABOLISATION DES BAMBARAS DOIT CESSER!!!!! CE SONT TOUS NOS ETATS AFRICAINS QUI SONT EN DETRESSE!!!!!!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

    • Bravo Capi pour cet excellent commentaire! (pour une fois…. 😆 )

      A mon avis, et selon ma propre lecture, Thiam met l’accent sur un point qu’on ne peut contester quand il parle des DANGERS D’UNE CRISE NEGLIGEE!

      Ce n’est pas parce que jusqu’ici il n’y a jamais eu de “question Peule” au Mali, que celà ne peut pas arriver.

      Je ne pense pas comme Thiam qu’une question Peule est EN TRAIN DE NAITRE, mais je pense comme lui qu’à la longue, une question Peule POURRAIT NAITRE sur la base du vieil antagonisme ancestral cultivateurs/éleveurs pour peu qu’on le néglige, surtout en ces temps de violences extrêmes.

      Et partant du principe qu’il vaut mieux prévenir que guérir, je pense que Thiam a raison de souligner l’incidence DESASTREUSE d’une éventuelle question Peule pile au centre du pays, et à ce titre, ce risque mérite effectivement de faire l’objet de toutes les vigilances!

      Tu sais aussi bien que moi qu’au Mali (et hélas dans TOUS les domaines 🙁 ) ce n’est UNE FOIS qu’une catastrophe se produit qu’on commence à…prendre des mesures! 🙁 🙁 🙁

      En ces périodes troubles de chaos et de grande violence, oui je pense qu’une question Peule, non avérée aujourd’hui, pourrait tout à fait apparaître dans le futur si l’on “néglige” les affrontements actuels, fussent-ils (pour l’instant) sporadiques!

      Houbien? 😉

    • Historien des autogares ou Géographe de mon œil ouais ! Qu’elle soit Peule ou autre, ce qui est indéniable est qu’il y a crise et qu’elle n’est pas des moindres. On ne peut pas continuer à nier quand l’état et l’armée ont déjà fui plus de 200 villages. On ne peut pas continuer de nier quand des bandes organisées et sédentaires peuvent massacrer sans jamais être inquiétées….

      C’est toi, CANCROMAGNON-IDIOT-BAMBARA qui applaudissais à la libération de l’intégralité des djihadistes arrêtés par SERVAL et remis à la justice Malienne. BAMBARA que tu es, tu peux voir un lien entre l’élargissement de ces crétins et la recrudescence actuelle de l’insécurité et tu cries au complot international contre ton FASO.

      L’impunité qui se développe aujourd’hui au centre aussi risque de donner naissance à un monstre qui nous fera oublier Kidal et et le MNLA et demain on nous dira que c’est la faute de la France ou Kazakhstan ! 💡💡💡💡

    • Je trouve cas même très interessant l’article du frère Thiam et il va falloir aller plus en profondeur de tout ca.
      Il y a un grand manque de leadership au Mali, en tout cas pas avec le pouvoir actuel et cela depuis AOK et ATT encore plus. Donc pendant plus 25 ans le Mali est totalement et a ete un pays de LAISSEZ-ALLER ou tout le monde faisait et fait tous ceux qu’il veut.
      Si Nous, le Peuple, Nous ne mettons pas tous ces politicards requins, crocodiles et vampires a leurs places et les IMPOSER de travailler pour le Peuple alors ca va éclater tot ou tard.

  11. Niyef, tu as raison car des communautaristes ces **** et d’ailleurs *****en car ****sont venus ***, i********

    • Koro, toi et Niyé, vous n’êtes pas sur la même longueur d’ondes que Mahmoud DICKO qui trouve que la crise dans le MACINA est fomentée par la France et ses alliés pour semer le chaos chez nous…..

      Comme pour vous rappeler que le premier problème du MALI est le déficit de vérité (donc l’injustice), on devrait d’abord voir si ces mouvements qui se créent ne sont pas les conséquences d’autres injustices ou tout simplement de la fuite de responsabilité de l’état et les gouvernants.

      Même si les conflits sont inhérents à la cohabitation entre agriculteurs et éleveurs, nous devrions d’abord reconnaitre que que celui qui se rend dans un campement pour tuer les enfants et leurs grands-parents ne cherche ni le berger, ni le djihadiste car l’âge ou le sexe de ces derniers sont connus.

      Avec toute la bonne volonté du monde, je ne vois pas ce que pourraient faire ceux que vous appelez “INSTIGATEURS”….

    • Discutons avec nos freres et nos soeurs!!! n’utilisons jamais la violence pour resoudre nos problemes!!!
      Nief, je suis par votre reaction!!!
      Kinguiranke’, je ne suis pas surpris par ta reaction parce que tu es con!!!

      Yugu, pourquoi sautes-tu sur Mamoudou Dicko? KO BE’ NI HAMINAKO!!!!!!

  12. Les instigateurs de ces mouvements se doivent de comprendre que l’ajout d’autres problèmes qui feront déborder la vase est à éviter.

    • Bsr frères maliens faisions Attention!!!!
      Tous les djihadistes ne sont pas des peulhs il ya tous les ethnies de la sous region et ils se battent pas au nom des peulhs. Combien des chefs de village et conseillers communales et d’autres peulhs assassiné par des djihadistes.
      Comme tout touareg n’est pas rebelle ou terroristes. Même la derrière attaque, le commandant qui est tombé c’est un peulh.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here