La France poste des soldats au Niger près de la frontière malienne

3
La France poste des soldats au Niger près de la frontière malienne

L’armée française va prêter main forte aux Nigériens dans une région frontalière du Mali qui a été le théâtre d’attaques sanglantes de groupes djihadistes ces derniers mois, a annoncé le ministre français de la Défense.

«A la demande du président [Mahamadou] Issoufou, un DLAO [détachement de liaison et d’assistance opérationnelle] est en train de se constituer à Tillabéri [ouest] au profit de nos camarades nigériens», a déclaré Jean-Yves Le Drian, devant les soldats de la force française Barkhane à Niamey, à l’issue d’un entretien avec le chef de l’Etat nigérien.

Entre 50 et 80 hommes, des forces spéciales notamment, seront à pied d’œuvre «dans trois jours» sur cette position, à 100 kilomètres au nord de Niamey, a-t-on précisé de source militaire française. Ils seront dotés de capacités de guidage aérien pour appuyer les soldats nigériens au sol.

Les forces armées nigériennes ont été la cible de plusieurs attaques meurtrières ces derniers mois, attribuées à des groupes djihadistes maliens liés notamment au Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), une des formations djihadistes visées par l’opération française Serval en 2013 au Mali.

Quinze soldats nigériens ont été tués le 22 février lors d’une attaque contre une patrouille de l’armée à Tilwa, dans la zone de Ouallam, à proximité de Tillabéri.

Début octobre, un peu plus au nord-est dans la région voisine de Tahoua, 22 soldats nigériens avaient été tués dans l’attaque d’un camp de réfugiés à Tazalit.

La force Barkhane – constituée de 4 000 soldats – mène des opérations antiterroristes, notamment transfrontalières, sur cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso).

Au Niger, elle dispose de quatre avions de chasse Mirage 2000 et cinq drones Reaper, chargés de collecter du renseignement sur la zone.

Des soldats français sont aussi postés à Madama, dans le nord du Niger, à la frontière avec la Libye, et à Diffa dans l’extrême sud-est du pays, où le groupe islamiste nigérian Boko Haram mène régulièrement des incursions.

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Comrades again what is cause of our incompetence in this matter? Is it usual lack of equipment? At this point a lack of equipment shows a lack of competence by government of Mali. We are tired of excuses how about some consistent good to great management? Very much sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  2. Je parie que les soldats de Barkhane, mal payés, se sont intentionnellement postés à frontière pour pouvoir racketter à longueur de journée les véhicules, les cars, les camions, etc. 😆 😆 😆 😆

    Si si si! Pour moi, ils auront surement observé nos douaniers, et ils auront déduit qu’en “se postant” à la frontière, ils pourraient s’en mettre comme eux plein les poches au lieu d’aller d’aller risquer leur vie dans le désert! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    C’est bien la 1ère fois que nos douaniers font…des adeptes! 😆 😆 😆

    Houbien? 😎

    • @nfp. Les forces spéciales françaises sont bien sur le territoire du Niger en accord avec les autorités de ce pays. Soyons positif et le Niger souverain est libre de faire assurer la sécurité de sa population avec ses moyens de bord. Après tout, qu’elle est la recette de la douane malienne à ce niveau. A voir si elle est même présenté.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here